les Américains reconnaissent un bombardement « par erreur »