L’Autorité palestinienne demande la suspension d’Israël de la FIFA « Israël est l’ennemi ; le Fatah n’abandonnera pas l’option de la lutte armée »

Rajoub-et-Blatter-

Jibril Rajoub, président de la Fédération palestinienne de football et membre du Comité central du Fatah, a récemment soumis une proposition à la FIFA en vue de suspendre Israël de l’organisation, affirmant qu’Israël restreignait et entravait délibérément l’activité des footballeurs palestiniens, afin d’oblitérer tout signe de l’identité nationale palestinienne.[1] Cette proposition s’inscrit dans une série de décisions de l’Autorité palestinienne (AP) visant à combattre et à isoler Israël dans l’arène diplomatique.

Les actions de Rajoub ont également reçu le soutien du président de l’AP Mahmoud Abbas, qui a brandi une carte rouge contre le « racisme », en geste de protestation contre « les restrictions imposées par Israël aux athlètes palestiniens », au cours d’une réunion avec les membres de Global Watch, organisation qui lutte contre le racisme et la discrimination dans le sport.

Le présent rapport examine les tentatives de Rajoub en vue d’obtenir la suspension d’Israël de la FIFA.

La FIFA discutera de la proposition palestinienne de suspendre Israël fin mai

En mars 2015, Rajoub a soumis une proposition à la FIFA en vue de suspendre Israël de l’organisation. Cette proposition ne peut être acceptée qu’avec une majorité des trois quarts des membres de la FIFA (soit 156 sur 209).[2] Il convient de mentionner que Rajoub essaye d’obtenir la suspension d’Israël depuis deux ans, mais des éléments au sein de la FIFA l’en ont jusqu’à présent dissuadé.

Une déclaration rendue publique par la Fédération palestinienne de football a détaillé la proposition, qui comprend plusieurs motifs : « Les actions d’Israël dans les territoires palestiniens entravent le développement du sport, le transfert des moyens logistiques et la création d’installations sportives. [Israël limite] la liberté de déplacement dans le territoire de l’AP et les voyages à l’étranger, ainsi que la capacité d’accueillir des compétitions officielles et des matchs amicaux, et la création d’une ligue nationale palestinienne. [Les actions d’Israël constituent] une attitude raciste envers les Arabes et violent le droit international, du fait que cinq clubs israéliens appartenant aux implantations de 1967 [à savoir les implantations en Cisjordanie] participent à la Ligue israélienne de football. »[3]

Rajoub s’est lui-même expliqué à plusieurs occasions sur la décision palestinienne. L’an dernier, il avait appelé la FIFA à prendre des mesures contre « l’occupation colonialiste, raciste et fasciste », ajoutant : « Je ne demande pas d’infliger de sanctions aux athlètes israéliens et je ne souhaite pas les voir souffrir comme les athlètes palestiniens, mais je n’ai jamais entendu la Fédération israélienne de football se démarquer du comportement raciste de son gouvernement envers les Palestiniens ». Selon lui, Israël aurait empêché cinq membres de l’équipe palestinienne de se déplacer et arrêté un autre joueur pour empêcher son équipe de participer à la Coupe de l’AFC [Confédération asiatique de football].[4]

Le 4 mai 2015, la FIFA a annoncé qu’elle avait accepté la proposition palestinienne et qu’elle en discuterait lors d’une réunion qui devait se tenir à Zurich le 29 mai.[5] Le 10 mai 2015, le président de la FIFA Sepp Blatter a rencontré à Zurich les dirigeants des Fédérations palestinienne et israélienne de football, Jibril Rajoub et Ofer Eini. Blatter a exprimé son opposition à la suspension d’Israël de la FIFA, du fait qu’une telle suspension porterait atteinte à l’association elle-même. Il a également affirmé qu’il rencontrerait le Premier ministre Netanyahou et le président de l’AP Abbas avant l’assemblée générale de la FIFA, qui doit débattre de la proposition palestinienne.[6]

Rajoub et Blatter (Source : Almayadeen.net, 31 mars 2015)

Rajoub : Je suis déterminé à faire suspendre Israël de la FIFA

Dans une interview au quotidien basé à Londres Al-Quds Al-Arabi le 18 avril 2015, Rajoub a rejeté l’argument israélien selon lequel les restrictions imposées aux athlètes israéliens provenaient de considérations de sécurité : « Comment pouvez-vous empêcher la participation des équipes et des clubs d’adolescents de 14 ans de Jordanie et des Emirats arabes unis [à un tournoi de l’AP] pour des raisons de sécurité ? Est-ce possible ? [Les Israéliens] tentent d’oblitérer la identité nationale palestinienne, de l’éradiquer et de l’écarter des arènes internationales. Nous rejetons cette tentative et nous y opposons. Nous avons pris la décision définitive de soumettre une proposition en vue de suspendre Israël de la FIFA. »

« [Le président de la FIFA Sepp] Blatter n’est pas le seul ayant essayé de nous dissuader de soumettre cette proposition, mais nous ne l’écouterons pas. Nous l’avons écouté à deux reprises auparavant, la seconde fois au Brésil avant la Coupe du Monde, mais cette fois nous ne reviendrons pas sur notre décision… Israël doit être condamné pour ses actions qui étranglent le sport palestinien parce que, dans leur essence, elles sont destinées à nier tout ce qui représente la Palestine sur l’arène internationale. Vous ne pouvez laisser la moitié d’un club voyager et en empêcher l’autre moitié jusqu’à la fin du tournoi ou du championnat, empêchant ainsi sa participation. » [7]

Rajoub mobilise le monde arabe et la communauté internationale en vue de suspendre Israël de la FIFA

En outre, Rajoub tente de rallier un soutien international, notamment de la part des pays arabes, à cette décision. Le 22 avril 2015, quelques jours après son interview dans AlQuds Al-Arabi, Rajoub a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il avait rencontré au Caire le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, et qu’ils avaient convenu qu’une « commission arabe serait établie pour soutenir le projet palestinien et inciter les fédérations arabes [de football] à convaincre les associations internationales de soutenir les droits des Palestiniens et leur proposition ». Rajoub a également accusé la Fédération israélienne de football d’être partenaire de « l’armée d’occupation dans son agression et ses crimes contre le peuple palestinien et contre le sport ».[8]

Lors d’une rencontre entre les ministres arabes des Sports et le président égyptien Abd Al-Fattah Al-Sissi, le 28 avril, Rajoub [représentant de l’AP] a informé Al-Sissi des « souffrances qui affectent le domaine du football palestinien en raison du racisme et de la barbarie de l’occupation envers les joueurs en Palestine ». [9] A l’issue de cette réunion, Rajoub a déclaré qu’« Israël devrait être expulsé de la FIFA en raison de sa politique terroriste et raciste envers le peuple palestinien… Tous les ministres des Sports arabes ont convenu de soutenir la Palestine dans sa proposition d’expulser Israël des institutions sportives internationales, jusqu’à ce qu’il réponde à nos demandes légitimes ».[10]

Rajoub signe la proposition appelant à suspendre Israël de la FIFA (Source : Wafa.ps)

 

Rajoub : Israël est l’ennemi ; le Fatah n’abandonnera pas l’option de la lutte armée

Rajoub, qui dirigeait les Forces de sécurité préventive pendant les premières années de l’AP, est le président de la Fédération palestinienne de football depuis 2008, et ses actions contre Israël dans ce domaine traduisent son hostilité grandissante envers Israël au cours des dernières années.

Ainsi, par exemple, lors d’une visite à Téhéran en janvier 2014, Rajoub a déclaré : « Si les pourparlers avec Israël échouent, le Fatah n’abandonnera pas l’option de la lutte armée. L’option de la résistance est une option stratégique pour les Palestiniens ». [11] Dans une interview au quotidien Al-Rai en mars, il a déclaré : « Désormais, nous déterminerons la nature de nos relations avec Israël en considérant que l’occupation est l’ennemi du peuple palestinien et un danger pour la stabilité régionale et pour la paix du monde… La lune de miel est finie et elle ne peut plus être considérée comme autre chose qu’un ennemi ».[12]

Lors d’une intervention devant des étudiants de l’école de communication de l’université de Bir Zeit, Rajoub a justifié l’utilisation du sport à des fins politiques, déclarant : « Le sport est une tribune importante pour exprimer nos souffrances, notre fierté et notre fermeté, au vu des défis et des obstacles placés sur notre chemin par l’occupation et de ses crimes contre le sport et contre tous les membres du peuple palestinien ».[13]

Il convient de mentionner que le nom de l’équipe palestinienne, « Fidai » [désignant un combattant qui sacrifie sa vie], reflète également l’utilisation du sport dans le cadre du combat national palestinien.

Notes :

[1] Al-Quds Al-Arabi (Londres), 1er avril 2015.

[2] Al-Quds Al-Arabi (Londres), 1er avril 2015.

[3] Al-Quds Al-Arabi (Londres), 1er avril 2015.

[4] Honaalquds.net, 12 juin 2014.

[5] Al-Quds Al-Arabi (Londres), 4 mai 2015.

[6] Elaph.com, 10 mai 2015.

[7] Al-Quds Al-Arabi (Londres), 1er avril8, 2015.

[8] Al-Quds (Jérusalem), 28 avril 2015.

[9] Al-Quds (Jérusalem), 28 avril 2015.

[10] Paltoday.ps, 29 avril 2015.

[11] Zamnpress.com, 31 janvier 2015.

[12] Alraimedia.com, 16 mars 2015.

[13] Wafa.ps, 5 avril 2015.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :