Le cannabis est une plante rustique, mais comme toute autre espèce, le manque de nutriments essentiels nuit gravement à sa santé et à sa vigueur. En l’absence de remède, les plantes peuvent cesser de pousser, voire mourir. Les carences du cannabis sont difficiles à identifier, c’est pourquoi nous avons compilé une liste de base de symptômes à rechercher.

Derniers stades de la carence en azote ; les feuilles inférieures ont commencé à tomber et même les feuilles supérieures sont de couleur jaune pâle

Carence en azote

La carence en azote est probablement la carence la plus fréquemment observée par les cultivateurs de cannabis. Elle est généralement facile à identifier et à corriger dès qu’elle devient visible, bien qu’elle présente une ressemblance de base avec plusieurs autres carences aux premiers stades.
Aux premiers stades de la carence en azote, les feuilles semblent trop claires, presque jaunâtres, comparé au vert profond des feuilles saines. En outre, les feuilles présentant une carence en azote comportent généralement des nervures légèrement plus foncées que la couleur très claire du tissu foliaire, bien que le contraste ne soit pas aussi marqué que dans d’autres carences. À l’inverse, la toxicité de l’azote entraîne une teinte d’un vert très foncé, presque noir dans des cas extrêmes, sur les feuilles.
Dans les cas graves de carence en azote, les feuilles semblent plus claires et moins colorées, et finissent pas sécher et mourir. Les grandes feuilles situées sur les parties inférieures et externes de la plante sont habituellement les premières touchées et les premières à mourir.
Si la carence en azote devient visible dans les dernières phases de la floraison, il n’est pas nécessaire de la corriger ; en fait, il est naturel que les feuilles les plus anciennes tombent et meurent à ce stade car elles sont devenues inutiles. Toutefois, une carence en azote pendant la phase de croissance végétative ou au début de la floraison peut gravement affecter le rendement global et la qualité, puisqu’elle altère la capacité de la plante à photosynthétiser l’énergie. Pour corriger une carence en azote, il suffit généralement d’augmenter la concentration de vos engrais normaux à base de NPK, mais si un ajustement est nécessaire, vous pouvez facilement trouver des additifs à 100 % d’azote.

Derniers stades de la carence en azote ; les feuilles inférieures ont commencé à tomber et même les feuilles supérieures sont de couleur jaune pâle

Carence en phosphore

Les carences en phosphore sont rares, mais peuvent se révéler extrêmement problématiques. Si elle affecte les plantes pendant la phase végétative, elle peut entraîner un taux de croissance réduit, des petites feuilles, des racines fragiles et des plantes qui manquent généralement de vigueur. Aux premiers stades de la carence en phosphore, les feuilles paraissent généralement foncées, mais délavées, avec des nervures très foncées et un tissu foliaire légèrement plus clair.
À mesure que la carence progresse, des décolorations violacées commencent à apparaître sur la partie principale des feuilles, et les bords des feuilles deviennent marron et s’enroulent vers le bas. Les pétioles des feuilles (le petit pédoncule qui rattache la feuille à la tige principale) peut également prendre une couleur violacée. Aux derniers stades, de grandes parcelles de feuilles deviennent pourpre-marron et meurent, alors que les sections restantes prennent une teinte jaunâtre-verte bigarrée.
Là encore, les carences en phosphore affectent généralement d’abord les feuilles externes et inférieures. Contrairement à la carence en azote, la carence en phosphore, quel que soit son stade, est source d’inquiétude, car la plante continue à exiger des teneurs élevées en phosphore tout au long de la période de floraison.

Feuilles présentant une carence en potassium, de couleur jaunâtre avec des nervures plus foncées et sèches, ainsi que des bords et extrémités de feuille marron

Carence en potassium

Les carences en potassium sont particulièrement rares dans les systèmes hydroponiques, mais plus fréquentes dans les cultures dans la terre ou dans un substrat. Les carences en potassium se produisent souvent lorsque le milieu choisi présente une teneur excessive en azote ou en calcium et peuvent se révéler difficiles à corriger avec des engrais combinant plusieurs nutriments. Il est donc recommandé de corriger une carence en potassium en réduisant les niveaux d’azote ou de calcium et en utilisant un additif de potassium à un seul nutriment si le problème persiste. Il est également conseillé de vérifier le pH et d’arroser vos plantes avec une solution de nutriments diluée de moitié.

Feuilles présentant une grave carence en phosphore, couvertes par endroit de taches nécrotiques de couleur violacée-marron

Carence en phosphore

Dans les premiers stades de la carence en potassium, les bords des feuilles externes et inférieures commencent à devenir jaune clair, alors que les nervures restent vertes. Les extrémités et bordures des feuilles peuvent devenir sèches et marron et commencer à s’enrouler vers le haut ou vers le bas. À mesure que la carence progresse, des taches nécrotiques marron commencent à apparaître sur l’ensemble des feuilles et les bords deviennent secs et noircis. Les nouvelles feuilles peuvent devenir tordues et déformées et les feuilles plus anciennes commenceront à tomber. Les plantes peuvent également présenter un élargissement (avec des écarts importants entre les entre-nœuds) et, pendant la phase de floraison, les bourgeons ne grossiront pas aussi rapidement que dans des conditions normales.

Carence en magnésium, caractérisée par des feuilles jaunies, es nervures plus foncées et des bords de feuille secs et marron

Carence en magnésium

Une carence en magnésium est très similaire à une carence en potassium : aux premiers stades, les bords des feuilles deviennent jaunes, tandis que les nervures restent foncées. À mesure que la carence progresse, les bords des feuilles commencent à sécher et à s’enrouler vers l’intérieur ; les feuilles supérieures sont également touchées et finalement, même les nouvelles pousses sont pâles et chlorotiques (manque de chlorophylle). Des taches marron peuvent également apparaître sur les feuilles inférieures avant qu’elles ne commencent à tomber et à mourir.
Les carences en magnésium sont relativement courantes. Vous pouvez généralement les corriger en ajoutant du sulfate de magnésium ou des sels d’Epsom à votre engrais.

Carence en soufre touchant les feuilles récentes en premier et leur donnant une couleur jaune pâle avec des nervures légèrement plus foncées

Carence en soufre

La carence en soufre ressemble beaucoup à la carence en azote aux premiers stades, car toute la feuille devient pâle et chlorotique, avec des nervures légèrement plus foncées. Toutefois, la carence en soufre affecte généralement les nouvelles feuilles en premier, contrairement à la carence en azote ; elle touche également le dos de la feuille en premier avant de progresser vers l’extrémité, contrairement à bon nombre d’autres carences. À mesure que la carence progresse, les extrémités et les bords des feuilles peuvent devenir marron et sécher ; cet effet est souvent beaucoup plus subtil qu’avec d’autres carences produisant le même symptôme. Aux derniers stades, l’intégralité de la feuille apparaît blanchâtre-jaune et les feuilles plus anciennes commencent à tomber.
Les carences en soufre sont assez rares. Vous pouvez généralement les corriger en ajoutant des sels d’Epsom à votre engrais.

Grave carence en manganèse, caractérisée par des feuilles jaunes et des taches nécrotiques

Carence en manganèse

La carence en manganèse est également rare et partage plusieurs points communs avec la carence en soufre. Aux premiers stades, les feuilles commencent à jaunir alors que les nervures restent légèrement plus foncées. Le jaunissement apparaît souvent à la base de la feuille, avant de se propager vers l’extrémité. À mesure que la carence progresse, des taches nécrotiques marron commencent à apparaître un peu partout sur les feuilles ; ces taches se propagent à toute la plante si la carence n’est pas corrigée.
Pour corriger une carence en manganèse, il faut généralement ajuster le pH et veiller à ce que le fer ne soit pas présent en trop forte concentration.

Derniers stades de la carence en fer, où les feuilles supérieures sont touchées en premier, ainsi que la partie interne de la feuille

Carence en fer

La carence en fer est également rare et présente plusieurs similitudes avec d’autres carences. Comme la carence en soufre ou en manganèse, la base de la feuille est souvent touchée en premier ; comme la carence en soufre, les nouvelles feuilles sont souvent affectées avant les feuilles inférieures. Comme la carence en magnésium, les feuilles peuvent prendre une couleur jaune extrêmement claire, presque blanche en apparence. Parfois, les nervures des feuilles restent d’un vert plus foncé, mais dans la plupart des cas de carence en fer, les nervures prennent un aspect jauni et délavé.
Les carences en fer sont souvent dues à un pH trop élevé (basique). Pour y remédier, il faut arroser votre milieu avec de l’eau présentant un pH correct et, si nécessaire, ajouter un complément en fer. Le fer peut réagir avec d’autres nutriments et provoquer des problèmes spécifiques, il est donc important d’agir prudemment et d’observer très attentivement tous les changements.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :