Science:
la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence,
sauf en cas de consommation de fortes quantités à l’adolescence.

•    Europe: l’Agence européenne des médicaments attribue à l’extrait de cannabis CBD, Epidiolex, une désignation orpheline pour le traitement du syndrome de Dravet


•    Science/Homme:
Le THC pourrait soulager des douleurs de poitrine quand celles-ci ne sont pas causées par une maladie cardiaque

Science: la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence, sauf en cas de consommation de fortes quantités à l’adolescence.

Une nouvelle étude de l’University College de Londres a mis en évidence que la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence. L’étude incluait un échantillon de 2612 enfants qui ont grandi près de Bristol, pendant les années 1991 et 1992. Les chercheurs ont examiné les résultats du QI des enfants à l’âge de 5 ans, 8 ans, et 15 ans. Ils n’ont pas trouvé de relation entre consommation de cannabis et un QI faible à 15 ans, alors même que les facteurs tabac, alcool, éducation maternelle, et autres… étaient aussi pris en compte. Même une consommation élevée de cannabis n’a pas été liée à une baisse du QI.
L’étude a été présentée lors du congrès annuel de l’European College of Neuro psycho pharmacology de Berlin. La chercheure responsable, Claire Mokrysz, indique qu’elle soulève des questions relatives au message de santé. La consommation d’alcool est significativement liée à une baisse du QI. Aucun autre facteur n’a été indiqué comme responsable du changement des QI. Néanmoins, cette étude britannique montre des preuves de capacités éducationnelles légèrement réduites parmi les gros consommateurs de cannabis. Ce groupe d’étudiants a présenté des résultats scolaires inférieurs de l’ordre de 3% (après ajustement des facteurs), lors des examens passés à l’âge de 16 ans.

Europe: l’Agence Européenne des médicaments attribue à l’extrait de cannabis CBD, Epidiolex, une désignation orpheline pour le traitement du syndrome de Dravet.

L’Agence Européenne des médicaments a attribué une désignation orpheline à l’Epidiolex, l’extrait de la compagnie britannique GW Pharmaceuticals, pour le traitement du syndrome de Dravet, une forme rare et résistante de l’épilepsie infantile. De plus, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a attribué une désignation orpheline à l’Epidiolex pour le syndrome de Dravet et pour le syndrome Lennox-Gastaut. GW Parmaceuticals a aussi annoncé le début de l’essai clinique en phase 2/3 de l’Epidiolex pour le traitement du syndrome de Dravet dans divers hôpitaux américains.
La désignation orpheline EMA est un statut assigné à un médicament destiné à lutter contre une maladie rare (la prévalence de la maladie dans l’Union EURopéenne ne doit pas dépasser 5 à 10 000 cas). Elle permet à une compagnie pharmaceutique de bénéficier d’incitations (offertes par l’UE) pour le développement d’un médicament destiné au traitement, à la prévention et au diagnostic d’une maladie mortelle ou invalidante, chronique et rare. Ces incitations peuvent notamment se présenter sous la forme de taux réduits ou de protection vis-à-vis de la concurrence une fois le médicament mis sur le marché.

Science/Homme:
Le THC pourrait soulager des douleurs de poitrine quand celles-ci ne sont pas causées par une maladie cardiaque.

Nouvelle étude : le cannabis est aussi addictif que l'héroïne

Une douleur à la poitrine n’est pas forcément d’origine cardiaque, mais peut être source de peur pour les patients. A cause de leurs symptômes, ces douleurs entrainent souvent un passage par les urgences, alors qu’en fait leur origine se situe dans l’œsophage, et qu’elles ressemblent à une attaque cardiaque. Dr Ron Schey de Temple University Hospital à Philadelphie, Etats-Unis, qui mène une nouvelle étude de gastroentérologie, suggère qu’un traitement à base de THC pourrait être bénéfique.


Une étude pilote à laquelle participaient 13 patients ne présentant pas de douleur thoracique cardiaque, menée par le docteur Schey et son équipe, montre que les patients à qui il a été administré 5 mg of THC deux fois par jour pendant 4 semaines ont présenté moins de symptomes que les patients du groupe placébo. Ceux qui ont utilisé du THC ont amélioré leur résistance à la douleur et ont noté une diminution de la fréquence et de l’intensité des douleurs thoraciques. De plus, il n’a été reporté aucun effet secondaire.

En bref

IACM:
Décès du professeur Itai Bab. 
C’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons le décès du docteur Itai Bab, magnifique personne, et professeur à l’Hebrew University de Jérusalem, qui s’est éteint le 19 octobre.

Science:
Expériences de vaporisation du THC et du CBD.
 Des chercheurs australiens et néerlandais se sont intéressés à la disponibilité du THC (40 mg) et du CBD (100 mg) après la vaporisation avec le vaporisateur Volcano. Il a été mesuré 55% de disponibilité pour le THC, quand celui ci est pris seul ou avec de faibles doses de CBD. Par contre, une variation importante de la disponibilité du THC est mise en évidence quand celui-ci est co-administré, avec chaque composant affectant l’efficacité de la vaporisation en fonction de la dose.

Science/Homme:
l’Oméga 3 et les acides gras 6 peuvent aider les enfants présentant un trouble déficitaire de l’attention (TDA)
Quelques personnes indiquent que l’huile de chanvre les aide à supporter leur TDA. Un rapport de Sahlgrenska Academy, University de Gothenburg, Sweden, les acides gras oméga3 et 6 peuvent aider les enfants et les adolescents présentant un TDA. L ‘huile de chanvre contient ces acides en grosses quantités. 
Omega 3 can help children with ADD, experts say.

Science/Animal:
en cas de colite, les récepteurs cannabinoïdes centraux et périphériques participent à l’effet anti-inflammatoire
. Pour la première fois, il a été montré que les récepteurs cannabinoïdes centraux et périphériques sont responsables de l’action thérapeutique et protectrice des cannabinoïdes dans le modèle animal des maladies intestinales inflammatoires.

Science/Animal:
le CBD réduit l’inflammation du poumon
. La recherche sur le modèle animal montre que le CBD (cannabidiol) a un effet anti-inflammatoire puissant, et qu’il améliore la fonction pulmonaire des souris soumises à des lésions pulmonaires aigues. Les auteurs ont écrit que le « cannabidiol pourrait devenir un outil thérapeutique pour l’atténuation et le traitement des maladies inflammatoires pulmonaires.
les récepteurs cannabinoïdes déterminent les réponses métaboliques d’un régime alimentaire
. La recherche animale montre que les récepteurs CB1, dans une certaine région du cerveau (le noyau ventromédial hypothalamique), fournissent un interrupteur moléculaire qui s’adapte au changement de régime de l’organisme. Par exemple, avec un régime riche en matières grasses, une absence du récepteur CB1 dans cette région augmente l’adiposité.

Science/Animal:
le THC pourrait aider dans les cas d’apnée obstructive du sommeil
. De nouveaux résultats obtenus sur des rats soulignent le potentiel thérapeutique du THC pour le traitement de l’apnée obstructive du sommeil et l’implication des récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 dans l’effet de suppression de l’apnée dû au THC.

Science/Homme:
l’acide oléique influe sur la teneur en cannabinoïdes et l’apport énergétique de l’homme
Il a été donné à 15 volontaires, en trois occasions, un repas qui contenait 30g de pain et 30ml de l’une de ces trois huiles : tournesol, tournesol à haute teneur en acide oléique, et huile d’olive vierge. Les résultats ont montré qu’à la suite de la consommation d’acide oléique, le taux 
d’oléoyléthanolamide était supérieur à celui noté après la consommation d’huile de tournesol. Une réduction significative concomitante de l’apport énergétique a été observée après la consommation d’acide oléique.

Science/Animal:
les effets du paracétamol similaires aux antidépresseurs proviennent du système endocannabinoïde
Il semblerait que les effets antidépresseurs induits et anti-compulsifs du paracétamol pourraient, au moins partiellement, impliquer les systèmes sérotonergique et endocannabinoïde. De plus, la co administration du paracétamol et du fluoxcétine à des doses minima produit des effets synergistiques, qui indiqueraient que les doses sub-minima de fluoxétine et de paracétamol pourraient permettre une meilleure gestion de la dépression et du trouble obsessif convulsif des patients présentant de la comorbidité. 
Rashtrasant Tukadoji Maharaj Nagpur University, India.
Manna SS, et al. Behav Pharmacol. 21 octobre 2014. [in press] Science/Animal: l’anandamide réduit le transit intestinal 
Une activation aigue des récepteurs cannabinoïdes par l’anandamide réduit le transit intestinal et améliore les fortes concentrations de glucose dans le sang chez des souris à la suite d’un repas.

Un coup d’œil sur le passé.

Il y a un an
•    Etats-Unis: La Cour Suprême a indiqué que les administrés peuvent évoquer la nécessité d’utiliser du cannabis pour raison médicale
Il y a deux ans
•    Science/Homme: une étude clinique indique que le cannabis améliore les symptômes de la sclérose en plaques
•    Science/Homme: selon une étude, le Sativex améliore un ensemble de symptômes de la sclérose en plaques
•    Science/Homme: selon une étude expérimentale, le THC pourrait améliorer la disparition de la peur dans les cas de trouble de l’anxiété
•    Science/Homme: le cannabis réduit les symptômes d’un patient atteint d’un trouble de stress post-traumatique

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :