A Garissa, les fantômes du massacre.

Une bombe “sophistiquée” dans un avion somalien.