L’engin qui a laissé un trou dans le fuselage de l’avion avait passé la sécurité, bien que de vieux scanners puissent être accusés ; Al-Shabab revendique l’attaque.

Une bombe qui avait explosé dans un avion somalien au début du mois, laissant un large trou dans son fuselage avant que l’avion ne puisse atterrir en toute sécurité, était un engin « sophistiqué » qui a pu passer les contrôles de sécurité aux rayons X de l’aéroport de Mogadiscio sans être détecté, a annoncé CNN, citant une source proche de l’enquête.

Il n’a pas été précisé comment la machine à rayons X avait été trompée, ou si le « succès » des terroristes à passer les services de sécurité avait des implications plus larges sur la sécurité de l’aéroport.

CNN a supposé que la machine puisse être d’une ancienne génération avec une seule vue toujours utilisée dans les pays moins développés, plutôt qu’une nouvelle machine à vues multiples.

La chaîne a également mentionné que certains pays africains n’utilisaient pas la technologie de détection de traces d’explosifs avec laquelle les passagers sont « tamponnés » pour trouver de faibles quantités d’explosifs.

De telles faiblesses dans les procédures de sécurité, a déclaré CNN, auraient pu contribuer à la capacité des terroristes à passer les contrôles de sécurité. La source n’a pas dit si elle pensait que la sophistication de l’engin aurait pu surpasser des mesures de sécurité plus avancées.+

Un expert en explosifs a déclaré à CNN que la faible sécurité des aéroports africains avait été un « éléphant dans un magasin de porcelaine depuis très, très longtemps ».

« Quand les terroristes commencent à changer leur méthode au point où leurs engins explosifs ne sont plus simplement un sac de boulons ou de tuyaux d’acier, alors le reste du monde doit s’inquiéter. Ces sortes d’engins déguisés sont perturbantes, a déclaré l’expert. Un auteur pourrait ne pas tromper un expert mondial regardant l’engin aux rayons X, mais un fonctionnaire qui s’ennuie sans le même entraînement peut laisser passer quelque chose. Ils commencent à battre la technologie visuelle. Elle est aussi bonne que ne l’est l’opérateur. »

Le groupe terroriste Al-Shabab a revendiqué samedi la responsabilité de l’attaque. L’organisation a déclaré qu’elle avait mené l’attentat « en réponse aux crimes des croisés occidentaux et de leur agences de renseignements contre les musulmans en Somalie ».

Les enquêteurs suspectent le passager Abdullahi Abdisalam Borle d’avoir apporté la bombe dans l’avion dans son ordinateur portable, où elle a explosé environ 15 minutes après le début du vol, avant que l’avion n’atteigne son altitude de croisière. La détonation a éjecté Borle de l’avion, le tuant.

Si l’explosion avait lieu à plus haute altitude, elle aurait pu entraîner une décompression explosive de l’avion et avoir des conséquences désastreuses. Un retard de décollage a pu sauver la vie des passagers.

Le pilote serbe qui a fait atterrir l’avion après l’explosion a décrit la sécurité de l’aéroport de Mogadiscio comme « nulle ». Le pilote, Vlatko Vodopivec, a décrit l’infrastructure comme « chaotique ».

« Quand nous garons [l’avion] ici, 20 à 30 personnes viennent sur le tarmac », a déclaré Vodopivec, ancien pilote qui a fait de nombreux vols à l’aéroport. « Personne n’a de badges ou de vestes jaunes. Ils entrent et sortent de l’avion, et personne ne sait qui ils sont. […] Ils peuvent mettre n’importe quoi dedans quand les passagers quittent l’avion. »

Il a ajouté que les enquêteurs somaliens avaient initialement essayé d’accuser sa compagnie aérienne, Daallo Airlines. La Somalie accuse maintenant des extrémistes islamistes.

Le ministre somalien des Transports Ali Jama Jangali a accusé samedi dernier Al-Shabab de l’attaque, déclarant que « la bombe visait à tuer tout le monde à bord de l’avion ».

Des caméras de sécurité de l’aéroport de Mogadiscio ont montré deux hommes remettant ce qui ressemble à un ordinateur portable au terroriste kamikaze après qu’il ait passé les contrôles de sécurité.

Deux hommes, dont au moins un est un employé de l'aéroport, tendant ce qui ressemble à un ordinateur portable au terroriste kamikaze présumé, après son passage des contrôles de sécurité à l'aéroport de Mogadiscio. (Crédit : capture d'écran YouTube/CNN)

Au moins l’un des hommes donnant l’ordinateur était un employé de l’aéroport, a déclaré à une agence de presse un porte-parole du gouvernement, Abdisalam Aato.

« Au moins 20 personnes, y compris les deux hommes vus dans la vidéo des caméras de sécurité, ont été arrêtées en lien avec l’explosion dans l’avion », a-t-il déclaré.

« C’était un acte délibéré de terrorisme, a-t-il déclaré. Les investigations sont toujours en cours ». Le gouvernement de Somalie a déclaré qu’il allait renforcer la sécurité de l’aéroport pour prévenir d’autres menaces.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :