Les projets pharaoniques sur l’agglomération bordelaise s’empilent Après le pont Chaban viendront, le grand stade à Bordeaux-Lac, la salle de spectacle à Floirac, la Cité du vin aux bassins à flot… Qu’elles soient démesurées ou justifiées, ces constructions ne manquent pas d’ambition.
 

 Connaissez vous Bordeaux?


  • La Maison de l’économie créative de la culture d’Aquitaine prendra place non loin de la gare de Bordeaux, près des quais
  • Grand Stade de Bordeaux-Lac : livraison en 2015 S’il n’a pas fait politiquement l’unanimité, le chantier du futur Grand Stade de Bordeaux, construit par les deux géants du BTP Vinci et Fayat, a début en novembre 2012. Le premier match sur cette nouvelle pelouse est programmé pour avril 2015.
  • Le Grand Stade. Un chantier colossal : 35000 m² de dalles pour supporter les structures du stade et les gradins ; 950 pieux enfoncés jusqu’à 25m de profondeur ; une charpente métallique de 12 000 tonnes (presque le double de la Tour Eiffel), le tout tenu par 160 000 boulons, 24 kilomètres de gradins en béton.
  • Vue extérieure du Grand Stade Le coût du Grand Stade est estimé entre 183 et 228 millions d’euros.

  • Cité des civilisations du vin à Bacalan : mars 2016

    Sur un terrain de 4000m², les engins de chantier de GTM s’activent pour ériger la future Cité des civilisations du vin. Il faut y planter 300 pieux, jusqu’à 30 mètres de profondeur pour aller accrocher une roche dure.

  • Une vue extérieure de la future Cité des civilisations du vin

    Avec son belvédère, le bâtiment culminera à plus de 50 mètres de haut. Sa charpente nécessitera 1200m² de bois. La couverture extérieure du bâtiment sera constituée de panneaux en verre. Vue de l’intérieur de la Cité des civilisations du vin Avec un budget de 63 millions d’euros (Bruxelles et l’État y participent), ce lieu, qui abordera toutes les pratiques liées au vin, pourrait accueillir à terme au moins 450000 visiteurs par an. L’ouverture est prévue en mars 2016.

  • Le pont Jean-Jacques-Bosc : en 2018 Projet conçu par l’agence OMA Clément Blanchet-Rem Koolhaas, le futur pont Jean-Jacques-Bosc reliera les deux rives au sud de l’agglomération de Bègles à Floirac. Le projet Koolhaas constituera un espace public, en forme de plateforme urbaine qui s’étend au-dessus du fleuve sur 550m de long et 44m de large. Piétons, vélos, autos pourront s’y côtoyer de façon très apaisée.
    Le futur pont Jean-Jacques-Bosc reliera Bègles à Floirac.

    Une voie sera dédiée à un transport en commun en site propre, une autre aux véhicules légers et poids lourds et tout un espace offert aux modes de déplacements collectifs ou alternatifs. Pourront s’y installer des kiosques, une vie propre. Début des travaux fin 2015 ou début 2016 pour une mise en service en 2018.

  • La grande salle de spectacle à Floirac : 2017

Le projet de l’architecte Rudy Ricciotti qui s’est allié avec les géants du BTP Bouygues et le groupe Lagardère a remporté la mise. Sa grande salle de spectacle sera construite à Floirac, non loin des berges de la Garonne. Elle pourra accueillir 10000 spectateurs, soit 3500 de plus que l’actuelle grande salle de Bordeaux, la patinoire de Mériadeck : un immense lieu culturel qui n’a pas d’équivalent dans la région. La grande salle de spectacle à Floirac pourra accueillir 10000 spectateurs Le coût du projet se monte à 90 millions d’euros (la CUB en versera la moitié). Début des travaux en 2015, pour une livraison, en principe en septembre 2017.

Cette « arche de la culture » sera créée sur un terrain d’1,2hectare près de la gare Saint-Jean, à Bordeaux (quartier Belcier, entre le quai de Paludate et la Garonne). Porté par le Conseil régional, le projet de Maison de l’économie créative de la culture d’Aquitaine (Méca) est prévu pour abriter le Fonds régional d’art contemporain (Frac), l’Office artistique de la Région Aquitaine (Oara) et l’Écrit, cinéma, livre, audiovisuel en Aquitaine (Écla). L’architecte danois Bjarke Ingels a conçu un immeuble transpercé en son cœur, comme l’arche de la Défense à Paris, de 150 m de long et de 36 m de haut. Avec une enveloppe originale : une peau de béton perforée de milliers de trous de 60cm de diamètre.

La future Maison de l’Economie créative de la culture d’Aquitaine prendra place non loin de la gare de Bordeaux, près des quais.  La construction de cette réalisation de 52 millions d’euros, que financera la Région (48 millions) et l’État (4 millions), débutera en 2014  pour une ouverture fixée fin 2015.

Nouveau stade de Bordeaux :

Sur le chantier,mardi, les premières équipes au travail plantent des pieux pour les fondations  

Top départ pour la Cité du vin

La salle de spectacle d'une jauge de 10000 personnes pourra accueillir à la fois des spectacles de variétés et du sport La CUB a choisi le projet de l’architecte français Rudy Ricciotti pour réaliser sa future grande salle de spectacle. Portrait d’un architecte qui a le vent en poupe
Grande salle de spectacle à Bordeaux : qui est l'architecte Rudy Ricciotti ?
L’architecte Rudy Ricciotti le avril 2013 à Marseille

En 2008, Marseille avait damé le pion à Bordeaux en obtenant le label Capitale européenne de la culture 2013. Pas rancunière, pour la réalisation de sa grande salle de spectacle, l’agglomération bordelaise vient de sélectionner Rudy Ricciotti, l’architecte français qui a justement conçu le projet phare 2013 de la métropole phocéenne : le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM).

Riccioti « le Bordelais » Personnage atypique dans le monde de l’architecture, volontiers provocateur, parfois poétique voire abscons, Rudy Ricciotti est l’architecte ultra-talenteux du moment. Il a déjà ses habitudes à Bordeaux, où il vient régulièrement pour des rencontres toujours mouvementées avec le public, comme au Café de la Controverse organisé à Bègles par Sud Ouest en 2011, sur le thème « Développement durable, imposture ou nécessité ? ». Ou, tout récemment, pour présenter son dernier ouvrage à la librairie Mollat : «L’Architecture est un sport de combat». Ricciotti a aussi déjà livré une résidence dans le quartier de Mondésir (La Glacière, entre Bordeaux et Mérignac), et a posé en septembre dernier la première pierre d’un ensemble de 147 logements sur le campus de Pessac, pour Domofrance, et le futur service inter-universitaire de médecine préventive. Un bâtiment réalisé en béton blanc, sa matière de prédilection. Le quartier des Bassins à flot, enfin, accueillera sous peu un groupe scolaire signé « Ricciotti ».

Riccioti « le Marseillais » Né le 22 août 1952 à Kouba en Algérie française, lauréat du grand prix national de l’architecture en 2006, Rudy Ricciotti a fait ses études d’architecte à l’école nationale supérieure d’architecture Marseille (1980). Aujourd’hui installé à Bandol, dans le Var avec son agence, il a produit plusieurs réalisations marquantes en France, dont le Centre chorégraphique national d’Aix-en-Provence et a notamment été choisi en 2002 pour concevoir le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), à Marseille. Inauguré cette année, alors que la cité phocéenne est Capitale européenne de la culture, le MuCEM, qui veille sur Marseille et la Méditerranée,  à l’entrée du Vieux-Port, est devenu l’un des emblèmes de la ville. Rouen, Paris et Caen En 2005, il remporte l’appel d’offres pour la construction de la médiathèque de Rouen. Très coûteux (44 millions d’euros), le projet, après avoir été gelé, a été redéfini en pôle culturel, et accueillera finalement aussi les archives départementales de Seine-Maritime, la bibliothèque Grammont et la direction des bibliothèques de la ville.  Le 7 novembre 2007, Rudy Ricciotti gagne aussi le concours organisé par la mairie de Paris pour la construction du nouveau stade Jean-Bouin. Enfin, la ville de Caen l’a sélectionné hier, le 18 décembre, avec l’opérateur Cirmad, pour réaliser un ensemble composé de 157 logements, dont 65 à caractère social. Ce programme comprend aussi 3.000 m2 consacrés à des services à la personne, dont une crèche d’une capacité d’accueil de 60 enfants.

Rudy Riccioti bénéficie aussi d’une renommée internationale, comme en témoignent ses œuvres en dehors de l’Hexagone : la passerelle pour la Paix à Séoul, le Palais des festivals à Venise, le Musée d’Art Contemporain de Liège(MAMAC) ou encore le Philharmonie de Gstaad pour festival,  créé par Yehudi Menuhin.

LES PRINCIPALES REALISATIONS DE RICCIOTTI

 

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :