Le guide français a été décapité en Algérie.

Des djihadistes se réclamant de l’organisation État islamique revendiquent son assassinat, moins de 48 heures après son enlèvement.

sipa-herve-gourdel-otage-francais-etat-islamique-d-2838496-jpg_2474375_652x284
Guide de haute montagne depuis 1987, Hervé Gourdel organisait des stages dans l’Atlas marocain depuis vingt ans. ©

Les djihadistes de l’État islamique (EI) ont fait leur première victime française.
Hervé Pierre Gourdel, un Niçois de 55 ans, a été sauvagement exécuté, d’après une vidéo qui n’a pas encore été identifiée. Il a été décapité par les « soldats du califat », un groupe islamiste algérien ayant fait allégeance à l’EI il y a à peine une semaine.
Guide de haute montagne d’expérience, Hervé Gourdel était arrivé en Algérie samedi dernier.

etat-islamique1

Dans une interview à L’Express, sa mère a affirmé qu’il devait effectuer un trekking d’une dizaine de jours dans le massif montagneux du Djurdjura. « Nous avons pu le joindre au téléphone hier (dimanche) après-midi, a expliqué sa mère au site de l’hebdomadaire. « Tout allait bien. Il nous a dit qu’il entamait une randonnée de deux jours et qu’il serait peut-être difficilement joignable. Ensuite, il comptait ouvrir une nouvelle voie dans le massif. »

« Un homme unanimement apprécié » (Éric Ciotti, député)

uyh

Sur son site internet professionnel, Hervé Gourdel déclarait avoir découvert la montagne dans le Mercantour. « Dès lors, je n’ai eu qu’une envie, y revenir le plus souvent possible ! » écrivait-il. Guide de haute montagne depuis 1987, il est décrit par Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, comme un « homme unanimement apprécié tant pour ses compétences que pour ses qualités humaines », rapporte l’Agence France-Presse. À l’origine d’un bureau de guides de montagne d’été créé aux portes du parc national, Hervé Gourdel assumait pleinement son choix de carrière.

lkkk

« Le diplôme de guide m’a permis de gagner ma vie loin des bureaux en grimpant, en skiant, en parcourant des cours d’eau, en parlant de la montagne…, en transmettant un enthousiasme et des connaissances ! » écrivait-il sur son site internet. Outre les voyages, Hervé Gourdel cultivait également une passion pour la photographie. « C’est dans l’Atlas marocain que j’ai commencé à évoluer, explique-t-il. J’ai eu envie de ramener des images des gens qui y vivent. » Pendant vingt ans, le guide niçois a organisé des stages pour former des accompagnateurs en montagne et ainsi transmettre sa passion.

etat-islamique1

Hervé Gourdel implore François Hollande

Ironie du sort, c’est dans la même chaîne de montagnes de l’Atlas, du côté algérien cette fois, que le guide de haute montagne a été enlevé dimanche en compagnie de ses accompagnateurs algériens. En Algérie, cette splendide région montagneuse est devenue depuis 1992 le sanctuaire des groupes islamistes engagés dans la lutte contre le gouvernement algérien. Cachés dans les montagnes de l’Atlas algérien, où ils ont creusé de nombreuses grottes et de multiples tunnels pendant la décennie noire du terrorisme (1992-2002), les djihadistes continuent à infliger de sévères pertes à l’armée algérienne, qui éprouve les plus grandes peines à les en déloger.

gjfgt

Dans la vidéo diffusée lundi soir, Hervé Gourdel était entouré de deux hommes armés encagoulés. L’otage affirmait être retenu par le groupe armé Jund-Al-Khilafah (les soldats du califat). Née pendant la guerre civile algérienne, cette faction d’une centaine d’hommes, née sous l’appellation « brigades de Thénia« , a tout d’abord servi sous les ordres du Groupe islamique armé (GIA), connu en France pour son implication dans la vague d’attentats de 1995 dans le RER parisien. À sa tête, Abdelmalek Gouri, un vétéran du djihad en Afghanistan, surnommé Khaled Abou Slimane. Ce djihadiste algérien a participé en 2006 à la création d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), dont il est devenu l’un des 12 « émirs » locaux.

ddd

Mais, en juillet 2014, il sent le vent djihadiste tourner en faveur de l’organisation État islamique, qui vient de proclamer un « califat » à cheval sur la Syrie et l’Irak. Il prend alors ses distances avec Aqmi et prête allégeance, le 16 septembre dernier, au chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, devenu calife autoproclamé. « Si tu disposes de plusieurs armées en Irak et d’une armée en Syrie, considère que tu disposes en Algérie de lances que tu peux tirer dans n’importe quelle direction », lui écrit Khaled Abou Slimane.

« Après le 1er octobre, si je rentre ! »

L’appel de l’EI à la vengeance contre « les méchants et sales Français« , en réponse aux bombardements de leurs positions en Irak, arrive à point nommé pour les « soldats du califat ». Ceux-ci ne tardent pas à appliquer les ordres de la maison mère et reproduire ses méthodes radicales. Illustration macabre de cette motivation, les ravisseurs ont relâché la totalité des randonneurs algériens qu’ils avaient kidnappés. Pas le Français. Après les deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, décapités en août, puis le travailleur humanitaire David Haines, exécuté le 13 septembre, Hervé Gourdel est le quatrième otage occidental abattu par l’organisation État islamique.

def

Mais à la différence des trois ressortissants anglo-saxons, Hervé Gourdel a été tué à des milliers de kilomètres du territoire contrôlé par l’EI en Syrie et en Irak. Preuve qu’il ne se doutait nullement du danger qui le guettait, le guide français ironisait sur Facebook, peu avant son départ, à un ami qui lui demandait s’ils pouvaient bientôt déjeuner ensemble : « Quand je rentre d’Algérie, après le premier octobre, si je rentre! »

vcxdr

Ce groupe terroriste, dirigé par Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Souleimane, avait donné un ultimatum de 24 heures à la France pour stopper les frappes aériennes contre l’Etat islamique auquel il a fait allégeance.

La vidéo, postée sur des sites jihadistes et intitulée « Message de sang pour le gouvernement français », débute par des images de M. Hollande prises au cours de la conférence de presse durant laquelle il a annoncé les frappes françaises contre l’EI en Irak.
Elle montre ensuite l’otage, agenouillé et les mains derrière le dos, entouré de quatre hommes armés et le visage dissimulé. En quelques mots, il témoigne de son amour pour sa famille.

L’un des hommes lit ensuite un message dans lequel il dénonce l’intervention des « croisés criminels français contre les musulmans en Algérie, au Mali et en Irak » notamment.

Il affirme qu’au terme du délai accordé à la France pour cesser sa « campagne contre l’Etat islamique et sauver » son ressortissant, le groupe a décidé de le tuer « pour venger les victimes en Algérie (…) et en soutien au califat », proclamé par l’EI sur les régions qu’il contrôle en Irak et en Syrie.

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :