Profitant du chaos qui règne en Libye, le groupe terroriste Etat islamique (EI) a trouvé dans ce pays un terrain propice pour se tailler un fief, ce qui inquiète de plus en plus les pays voisins, comme l’Egypte, la Tunisie, et même l’Italie, qui ne se trouve qu’à 350 km des côtes libyennes. Avec l’exécution des 21 Coptes égyptiens, l’EI veut prouver que sa branche libyenne est désormais développée, et qu’elle applique la même  » scénographie  » sanglante qu’en Syrie et en Irak. De l’autre côté de la Méditerranée, l’Italie se sent particulièrement menacée, et envisage une intervention militaire en Libye.

Un milicien fidèle au général Khalifa Haftar, combattant aux côtés des troupes gouvernementales libyennes.

Un milicien fidèle au général Khalifa Haftar, combattant aux côtés des troupes gouvernementales libyennes.

Cinq questions à David Thomson, ancien correspondant en Tunisie et en Libye, journaliste au service Afrique de RFI.

Captfgceure

Sur la vidéo publiée par l’Etat islamique, et montrant la décapitation de 21 coptes égyptiens, le chef des bourreaux parle un anglais parfait et menace directement l’Europe. Que peut-on en dire ?

C’est quelque chose de très récent. C’est la toute première fois qu’un groupe djihadiste libyen et en particulier la branche libyenne de l’Etat islamique, qui est toute récente, présente une vidéo avec un djihadiste qui s’exprime dans un très bon anglais, on a sans doute affaire à un combattant occidental. Ce n’est pas anodin si l’EI montre cet occidental être le  » décapiteur en chef « . L’idée c’est de montrer que l’EI est bien présent sur le territoire libyen, avec la même scénographie qu’en Irak ou en Syrie. Ca leur permet d’envoyer un message aux djihadistes potentiels occidentaux en les encourageant à les rejoindre, et de menacer les pays de la région et même l’Europe puisque la Libye est aux portes de l’Italie.

L’Italie qui s’inquiète d’ailleurs, et se propose de prendre la tête d’une coalition internationale sous égide de l’ONU, et envisage même d’envoyer 5000 hommes en Libye ?

Les autorités européennes, l’ONU et l’Italie qui est culturellement liée à la Libye (son ancienne colonie), ne peuvent que constater l’avancée fulgurante de l’EI en Libye. Créée en novembre à peine, la branche libyenne de l’EI contrôle déjà deux villes importantes, a déjà revendiqué plus d’une quinzaine d’attentats. Donc ça va très vite, certains experts estiment que l’essor de l’EI est encore plus rapide qu’en Syrie en 2012 et 2013. Cela peut déstabiliser des pays de la région comme la Tunisie, le Sahel mais aussi un bon nombre de pays européens. Donc les chancelleries occidentales, et en particulier l’Italie se demandent d’il ne faudrait pas intervenir. Le problème, c’est de savoir sur qui s’appuyer en Libye. Or pour le moment, aucun interlocuteur ne parait fiable sur le terrain. Et puis, une intervention ne risque-t-elle pas d’alimenter les forces djihadistes, et leur donner un argument de communication supplémentaire ? Donc, tout le monde n’est pas d’accord sur cette option.

Qui sont les combattants de l’EI en Libye ?

Cela dépend des villes. A Derna (1300km à l’est de Tripoli), berceau de la branche libyenne de l’EI née en novembre, on a affaire à des vétérans du djihad en Syrie au sein de l’EI et qui sont venus en Libye pour fonder cette branche libyenne. Ils ont une expérience militaire, beaucoup d’entre eux sont de nationalité libyenne, mais certains sont étrangers. Dans la ville de Syrte, la deuxième ville tombée sous le contrôle de l’EI la semaine dernière –tout un symbole puisque Syrte est la ville natale du Colonel Khadafi.

On a affaire à des allégeances de groupes existants, comme Ansar-al-Sharia. Donc la prise de cette ville s’est déroulée sans combats. Au sein des combattants, il y a beaucoup de Tunisiens. Le chef de la cellule de l’EI à Tripoli serait tunisien, les attentats contre l’hôtel Corinthia qui ont fait entre 9 et 12 morts le 27 janvier ont été menés par un combattant tunisien et un soudanais. Mais l’EI compte aussi des égyptiens dans ses rangs.

Est-ce la première fois que l’Egypte frappe la Libye ?

C’est la première fois qu’elle frappe de façon officielle. En réalité l’Egypte combat en Libye depuis le mois d’aout dernier. Des factions islamistes à Tripoli ont été frappées par des avions émiratis qui avaient décollé de bases en Egypte. Et les djihadistes présents à Benghazi disent que des éléments égyptiens encadrent les forces du général Haftar qui les affrontent. Et il y a de forts soupçons que des forces spéciales égyptiennes se trouvent sur le terrain depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Est-ce à dire que l’Egypte rentre de facto dans la coalition contre l’Etat islamique ?

Absolument. Et cela accrédite la présence de l’EI en Libye, ce que beaucoup contestaient jusqu’ici. L’Egypte est cernée par l’EI parce que elle doit combattre sur son sol la branche égyptienne de l’EI dans le Sinai, à la frontière avec Israel, et maintenant à la frontière libyenne.

imdddssssages

David Thomson est l’auteur de « Les Français djihadistes »

L’Italie est prête à envoyer plusieurs milliers d’hommes et à prendre la tête rapidement d’une coalition de pays européens et de la région pour lutter contre la progression des djihadistes en Libye, a affirmé le ministre de la Défense, Roberta Pinotti. Parallèlement, le gouvernement italien a commencé à rapatrier dimanche une centaine d’Italiens de Libye à bord d’un bateau.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :