A l’est de la Libye, des hommes cagoulés se mettent en scène devant des instruments de musique livrés aux flammes.

musique

L’Etat islamique a publié, mercredi 19 février, une série de photographies mettant en scène plusieurs de ses membres cagoulés, en train de regarder des instruments brûler, comme des batteries, des saxophones et des tambours.

La scène se déroule près de la ville de Derna, dans l’est de la Libye, selon le « Daily Mail ». La ville est devenue l’un des bastions de groupes ayant prêté allégeance à l’Etat islamique.

D’après la « branche de communication » du groupe djihadiste, ces instruments de musique jugés « non-islamiques » ont été confisqués par la police religieuse et livrés aux flammes « conformément à la loi islamique ».

Cela n’est pas sans rappeler l’autodafé de Mossoul, dans lequel près de 2.000 livres de la bibliothèque centrale jugés impies auraient été brûlés en janvier.

 

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :