Pessah est un moment spécial de l’année en Israël.
Alors qu’ils célébrent leur libération des chaînes de l’esclavage et leur fuite des persécutions pour retourner en Terre d’Israël, ils prennent aussi le temps de regarder leur futur, et les défis qui les attendent.

ccc

Voici les menaces sécuritaires auxquelles Israël et ses citoyens sont confrontés alors qu’ils fêtent Pessah avec leurs familles.

mapateyumimfr

La frontière égyptienne : calme illusoire au Sud.

égypte

  • Reprise d’activités terroristes depuis 2010

  • Présence importante du groupe terroriste Ansar Bait al-Maqdis, qui a prêté allégeance à l’État Islamique

  • Attaques terroristes contre les Force de Sécurité Egyptiennes dans la péninsule du Sinaï

Le Sinaï égyptien a connu une vive reprise des activités terroristes depuis le début de la décennie. La vague de violence a atteint des sommets l’année derrière. Le groupe terroriste Ansar Bait al-Maqdis – qui a récemment prêté allégeance à l’État Islamique – s’est montré particulièrement actif dans la zone, et a mené de nombreuses attaques contre les garnisons des forces de sécurité égyptiennes à travers toutes la péninsule, provoquant ainsi  la mort de nombreuses personnes.

hhh

Cette resurgence des activités terroristes a forcé Tsahal à construire une nouvelle clôture de sécurité tout au long des 200 km de frontière entre Israël et l’Égypte. Cette clôture vient juste d’être terminée et est gardée 24 heures sur 24 par le personnel militaire de Tsahal. Bien qu’il semble que l’organisation Ansar Bait al-Maqdis ait concentré ses efforts contre les forces de sécurité égyptiennes, il pourrait bien s’avérer inévitable qu’ils orientent un jour leurs attaques contre Israël et les forces de Tsahal présentent à la frontières, comme d’autres organisations terroristes l’ont fait au cours des années précédentes.

La bande de Gaza : reconstruire la terreur.

gaza

  • Le Hamas, l’organisation terroriste au pouvoir dans la bande de Gaza, exploite sa population civile

  • Les organisation terroristes de Gaza reconstruisent leurs infrastructures

  • Les roquettes tirées depuis Gaza menacent plus de 70% de la population israélienne

Le Hamas et le Jihad Islamique, les deux organisations terroristes au pouvoir dans la bande de Gaza, mènent depuis quelques mois une véritable campagne de reconstruction de leurs capacités militaires que Tsahal avaient détruites au cours de l’Opération Bordure Protectrice. Malgré le manque de ressources dans la bande de Gaza, le Hamas a alloué un partie considérable de son budget, de ses ressources humaines ainsi que de son équipement au réarmement de sa branche armée. Cette remilitarisation est particulièrement choquante au vu des délais dans la reconstruction des infrastructures civiles de la zone. Cela montre clairement que la priorité du Hamas est la reconstruction de ses capacités militaires et terroristes, au détriment des besoins de la population civile sous son contrôle.

Le recrutement et l’entraînement des adolescents de la bande de Gaza a aussi été une des priorités du Hamas. Selon l’organisation terroriste, ses camps militaires ouverts par les Brigades d’Izz ad-Din al-Qassam ont formé plus de 17,000 adolescents âgés de 15 à 17 ans. Ils y ont reçu une formation militaire poussée, y compris sur les tactiques à appliquer pour enlever des soldats de Tsahal et pour sortir furtivement des tunnels terroristes, ainsi qu’un intense endoctrinement religieux.

kkk

Parallèlement, les hauts responsables du Hamas ont souligné le besoin d’ouvrir de nouveaux fronts contre Israël lors d’un prochain affrontement et ont encouragé les nations arabes de la région de se joindre au combat. Mettant l’accent tout particulièrement sur la Syrie et le Liban, le haut responsable du Hamas Mahmoud al-Zahar a appelé les autorités syrienne et libanaise a permettre au Hamas d’implanter des unités militaires dans les camps de réfugiés. Il faut en effet selon lui “organiser la résitance depuis le Nord de la Palestine et participer avec nous à la libération [de la Palestine].” De plus, les porte-paroles du Hamas ont affirmé que, durant l’opération Bordure Protectrice, des terroristes de la branche armée de l’organisation ont lancé des roquettes sur le Nord d’Israël depuis le territoire libanais, et ils ont implicitement appelé à répandre cette pratique lors de la prochaine confrontation.

Judée-Samarie : une nouvelle vague de violence palestinienne.

judée-samarie

  • Le Hamas et d’autres organisations terroristes renforcent leur présence et Judée-Samarie

  • Incitation continue et à grande échelle à attaquer et tuer les des citoyens israéliens

  • Attentats au couteau et à la voiture bélier contre des civils israéliens

  • Lancé de bombes incendiaires et jets de pierres

Depuis l’Opération Gardien de Nos Frères, le Hamas essaye de reconstruire ses infrastructures et son réseau terroriste en Judée-Samarie. Des arrestations régulières de membres de cellules terroristes planifiant le meurtre de civils israéliens ont eu lieu.

C’est ainsi que dans le cadre d’une vague de violence ayant commencée en octobre dernier, le matin du 18 novembre 2014, cinq israéliens ont été tués et sept blessés lorsque deux terroristes ont perpétré un massacre durant les prières du matin dans une synagogue du quartier de Har Nof à Jérusalem.

Aussi, des palestiniens entrés clandestinement en Israël ont mené deux attaques au couteau à Tel Aviv. Le 9 novembre, un soldat de Tsahal a été poignardé à mort par un terroriste palestinien à la station de train Ha-Hagana à Tel Aviv, et le matin du 21 janvier 2015, un terroriste palestinien a blessé douze personnes au couteau au cours d’une attaque dans un autobus à Tel Aviv.

Une autre type d’attaque auquel Israël a été confrontée ces derniers mois sont les attentats à la voiture-bélier qui se sont produits à Jérusalem et en Judée-Samarie. Depuis la premier attentat à la bélier au début du mois d’octobre, de nombreux israéliens, civils et membres des forces de sécurité, ont trouvé la mort dans ces attaques. Le Hamas et la population palestinienne ont fait l’apologie de ces attentats sur les réseaux sociaux.

Les jets de cocktails Molotov et de pierres se sont poursuivis au cours des derniers mois. Le 25 décembre, un Cocktail Molotov a été jeté à l’intérieur d’un véhicule israélien, causant des brûlures au troisième degré à une petite fille israélienne âgée de 11 ans, et des blessures légères à son père.

La frontière syrienne : la guerre d’en face.

frontière-syrie

  • Proximité de la Guerre civile syrienne et d’organisation terroristes avec le territoire israélien

  • Le Hezbollah augmente sa présence et gagne du terrain en Syrie

  • Les combats aux alentours de la ville d’al-Quneitra ont causé des tirs de roquettes et d’autres projectiles sur Israël

Les Casques Bleus de l’ONU stationnés dans les hauteurs du Golan, à la frontière entre Israël et la Syrie ont été capturés et pris en otage par l’organisation terroriste le Front al-Nusra en septembre 2014. Cela illustre parfaitement combien est proche du territoire israélien le conflit syrien et les organisations terroristes qui y prennent part.

iii

Les combats autour de la ville de al-Queitra ont provoqué la chute en territoire israélien de roquettes et d’autres projectiles. La dernière frappe en date est celle du 27 janvier 2015, lorsque deux roquettes ont frappé le Golan israélien. Les tirs perdus dans cette zone ont blessé un soldat de Tsahal en septembre 2014, et en juin de la même année, un jeune adolescent israélien de 15 ans a été tué par une explosion à la frontière, qui a aussi blessé deux autres personnes.

De plus, des aéronefs militaires syriens sont entrés en territoire israélien. Le 24 septembre 2014, un avion de l’Armée de l’Air syrienne a été abattu par une batterie anti-aérienne Patriot de Tsahal après avoir survolé Israël. Le 31 août de la même année, c’était un drone qui était intercepté alors qu’il entrait en territoire israélien.

La frontière Libanaise : la menace du Hezbollah.

hezbollah

  • Le Hezbollah est de plus en plus présent au Liban et en Syrie

  • L’arsenal de roquettes du Hezbollah menace toute la population israélienne.

  • Le Hezbollah viole constamment la résolution 1701 de l’ONU en maintenant sa présence armée au sud-Liban

Bien que le Hezbollah soit aussi présent dans le Golan syrien dans le cadre de son soutien militaire au régime de Bashar el-Assad dans la Guerre civile syrienne, le fief du Hezbollah demeure le sud-Liban. L’organisation a continuellement utilisé cette zone à des visées terroristes.

images (4)

Le 28 janvier, deux soldats de Tsahal ont été tués lors qu’une volée de missiles a frappé une patrouille de Tsahal du côté israélien de la frontière avec le Liban. Le Hezbollah a revendiqué l’attaque.

Cette attaque a montré que malgré la résolution 1701 de l’ONU – qui stipule pourtant qu’aucune force armée autre que l’Armée libanaise ne peut se trouver au sud-Liban – le Hezbollah a maintenu dans la zone ses capacités militaires. Des renseignements nous permettent aussi d’évaluer que le Hezbollah dispose de 30000 combattants, et d’un arsenal de 170000 roquettes dirigées contre Israël. Ces roquettes peuvent atteindre n’importe quel point sur la carte d’Israël, et Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, a récemment déclaré : “Israël ne peut même pas imaginer la taille de notre arsenal d’armes.”

F140716MA99-800x400

Alors que les juifs de par le monde et en Israël célèbrent Pessah, il est important de se souvenir que de nombreuses menaces mettent toujours en danger la vie des civils et les soldats d’Israël. Le danger est imminent et omniprésent pour les israéliens. En dépit de cela, Tsahal se tient prêt sur tous les fronts pour défendre la population israélienne et les juifs dans le monde entier.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :