TERRORISME
La fusillade s’est produite dans la station balnéaire de Sousse, près de Hammamet…

648x415_plage-sousse-tunisie

«On a quitté la plage à toute vitesse, c’était la panique». Ce témoignage est celui d’un touriste britannique qui se trouvait dans un hôtel de Sousse jouxtant celui où 37 personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées.

 Trente-sept personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées vendredi lorsqu’un homme armé a ouvert le feu dans l’hôtel Marhaba de la station balnéaire de Sousse, au sud de Tunis. Un assaillant a été abattu.

Les forces de sécurité tunisiennes évacuent les touristes de l'hôtel Imperial.
Les forces de sécurité tunisiennes évacuent les touristes de l’hôtel Imperial.

Une attaque terroriste a visé ce vendredi à la mi-journée une plage tunisienne de la zone touristique d’’El Kantaoui, à proximité de la ville de Sousse. Selon le dernier bilan du ministère de la Santé,37 personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées dans deux hôtels ciblés, très fréquentés par les touristes, l’Imperial Marhaba et El Muradi Palm Marina voisin.

images (17)

Trente-six personnes ont également été blessées. Ce dernier bilan a été donné en fin de journée par le ministre de la Santé tunisien. Un précédent bilan faisait état de 28 morts et plusieurs blessés.

téléchargement (3)

Des échanges de tirs ont eu lieu sur la plage, a rapporté la télévision d’Etat. Un des assaillants a été abattu. Un autre a été interpellé. L’auteur de l’attentat sanglant est un étudiant tunisien inconnu de la police, a annoncé le secrétaire d’Etat aux affaires sécuritaires, Rafik Chelly. «Il est Tunisien, originaire de la région de Kairouan (l’une des villes saintes de l’islam, située dans le centre de la Tunisie, ndlr). C’est un étudiant», a déclaré le responsable à la radio Mosaïque FM. «Cette personne n’était pas connue (de nos services)», a-t-il ajouté.

sdf

Le ministère de l’Intérieur a indiqué que les forces de sécurité ont immédiatement investi les lieux de l’attaque après des affrontements armés entre les assaillants et les services de sécurité. D’après le ministère, un assaillant est sorti de mer avec sa Kalachnikov et tiré des rafales sur les personnes sur la plage. Selon plusieurs témoignages, un terroriste aurait caché son arme dans un parasol fermé. Interrogé sur radio locale, le directeur d’un hôtel situé juste en face du Marhaba affirme que les terroristes ont utilisé des vedettes et des jet-ski pour accéder rapidement à la plage.

Trois mois après l’attentat sanglant du Bardo.

téléchargement (2)

Les autorités tunisiennes n’ont, pour le moment, pas fourni les nationalités des victimes. Mais des radios locales évoquent la présence de Britanniques, des Allemands, des Belges, des Irlandais et des Russes. Un adolescent anglais de 16 ans, ayant survécu au carnage perpétré par un terroriste déguisé en simple touriste sur la plage de l’hôtel Imperial Marhaba, a vu mourir l’ensemble de sa famille devant lui. Ses parents et sa grand-mère ont péri sous les balles du terroriste, rapporte une radio locale qui l’a interrogé à l’hôpital.

images (18)

Face à ce drame qui frappe la Tunisie, une nouvelle fois, au coeur de son secteur touristique, le président tunisien et son chef de gouvernement ont quitté Tunis, à la mi-journée, pour se rendre sur les lieux de l’attentat.

images (19)

Beji essebsi a déclaré que Tunis ne peut pas faire face «seul» aux jihadistes. Il veut une «stratégie globale». Il s’est également entretenu avec François Hollande au téléphone. «Je ne peux pas ici confirmer la présence de Français dans ce terrible attentat, le Quai d’Orsay veille à pouvoir recueillir le plus vite possible ces informations», a déclaré le président français à l’issue du conseil restreint de la défense à l’Elysée. «Il n’y a pas de lien à établir si ce n’est que le terrorisme est notre adversaire, notre ennemi (…) Dans ces moments là, face à ces épreuves, c’est unité, le rassemblement et la capacité de la nation à faire face qui nous permettrons de lutter efficacement contre le terrorisme».

téléchargement (4)

Cette nouvelle attaque en Tunisie est survenue un peu plus de trois mois après l’attentat sanglant contre le musée du Bardo à Tunis revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). 21 touristes et un policier tunisien avaient péri dans cette attaque menée le 18 mars. Après cet attentat, le secteur stratégique du tourisme a enregistré en avril de très mauvais résultats, avec un recul sur un an de 25,7% du nombre de touristes et de 26,3% des recettes touristiques en devises.

4896687_fdj-tunisie-hotel-fusillade-new

«Mon fils de 22 ans venait juste de retourner dans l’eau et on le regardait depuis la plage lorsqu’on a entendu comme des pétards à cent mètres sur notre gauche. Très vite les gens ont commencé à fuir la plage, c’était la panique», a expliqué Gary Pine, originaire de Bristol, par téléphone à la chaîne Skynews.

IMG_7747

«On a crié à notre fils de ressortir vite de l’eau. En remontant vers l’hôtel, il nous a dit qu’il avait vu quelqu’un se faire tirer dessus sur la plage. Lorsqu’on a rejoint l’hôtel, on a entendu comme une explosion dans le complexe à côté», a ajouté ce touriste, logé au El Mouradi Palm Marina hotel, tout près du Marhaba. «Je me trouve maintenant à la réception avec environ 200 autres vacanciers internationaux. Il y avait beaucoup de monde à l’hôtel. Maintenant, il règne un silence de mort, on entend siffler les oiseaux», a-t-il ajouté.

IMG_7749

«Tout le monde a commencé à crier et à courir. Certains pleuraient et devenaient hystériques», a raconté Susan Ricketts, elle aussi en vacances au Mouradi Palm Marina hotel, avec sa soeur. Une touriste irlandaise, Elizabeth O’Brien, en vacances à Sousse avec ses deux fils, a d’abord cru entendre des «pétards». «Mais à un moment je me suis dit: mon Dieu, ce sont des coups de feu. J’ai couru jusqu’à la mer chercher mes enfants et nos affaires.

«Je suis enfermée ici avec mes deux garçons, coupée du monde»

En remontant vers l’hôtel, les serveurs et les gardiens n’arrêtaient pas de nous crier: courez, courez, courez!», a-t-elle dit à la radio RTE. «Avec mes fils, on s’est retranchés dans notre bungalow, on n’arrive pas à joindre la réception, le téléphone ne marche pas. Mon agence de voyage me dit d’aller à la réception mais j’ai trop peur de sortir. Je suis enfermée ici avec mes deux garçons, coupée du monde», a-t-elle ajouté.

fd

Vingt-sept personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées vendredi lorsqu’un homme armé a ouvert le feu dans un hôtel de cette station balnéaire au sud de Tunis. «C’est une attaque terroriste contre l’hôtel (…) Marhaba à Sousse. L’assaillant a été abattu», avait déclaré auparavant à la télévision nationale le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui, sans écarter l’existence d’un ou plusieurs autres assaillants. La nationalité des victimes n’a pas été officiellement confirmée mais Sousse est un lieu de villégiature prisé par les Britanniques, des Russes et des Allemands.

index

Cette attaque frappe un pays qui voit monter la menace jihadiste depuis sa révolution en 2011 et survient près de trois mois après l’attaque sanglante contre le musée du Bardo à Tunis, qui avait déjà porté un coup dur au secteur vital du tourisme.

sqdfqsd

Il intervient aussi le même jour que deux autres attaques liées à la mouvance jihadiste, l’une contre une mosquée chiite au Koweit, qui a fait au moins 13 morts et a été revendiquée par le groupe Etat islamique, et l’autre en France, où un homme est mort décapité.

fjk

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :