La présidente du FN a posté mercredi des photos d’exécutions perpétrées par l’EI pour dénoncer les propos du journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui a évoqué une « communauté d’esprit » entre l’Etat islamique et le Front national.

Marine Le Pen a posté sur Twitter mercredi 16 décembre des photos d’exécutions perpétrées par le groupe Etat islamique, pour interpeller l’animateur de RMC-BFMTV Jean-Jacques Bourdin. Ce dernier a évoqué, mercredi matin, « une communauté d’esprit » entre deux formes de repli identitaire, la montée du FN et celle du jihadisme. 

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a réagi devant les députés, à l’Assemblée nationale, sur la diffusion de ces photos.

« Une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme »

« Elles sont les photos de la propagande de Daech et ces photos sont, à ce titre, une abjection, une abomination et une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme, pour toutes celles et tous ceux qui sont tombés sous le feu et la barbarie de Daech, a affirmé le ministre lors des questions au gouvernement mercredi.

Il a précisé : J’ai demandé que la plateforme Pharos puisse se saisir de cette affaire. » 

La Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements (Pharos) est intégrée à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication. Elle a été mise en place en 2009 par le gouvernement pour permettre aux internautes de signaler un contenu illicite sur internet.

Gilles Kepel, l’invité de Jean-Jacques Bourdin a expliqué sur le plateau de l’émission, mercredi que la montée du FN et celle de l’Etat islamique sont « deux phénomènes qui se ressemblent » car ils naissent d’un sentiment d’exclusion, explique l’universitaire.

Comment Marine Le Pen en est venue à diffuser des images d’atrocités revendiquées par l’Etat islamique?

La présidente du Front national, Marine Le Pen, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le 13 décembre 2015.

La présidente du FN a réagi sur Twitter à un parallèle fait par l’animateur de BFMTV Jean-Jacques Bourdin entre le FN et le groupe jihadiste.

Tollé au Front national après l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, mercredi 16 décembre. Il recevait l’universitaire spécialiste de l’islam Gilles Kepel. Face à lui, l’animateur a tenu des propos confus, évoquant « une communauté d’esprit » entre deux formes de repli identitaire, la montée du FN et celle du jihadisme.

Un « dérapage inacceptable » pour Marine Le Pen, qui a posté sur Twitter des photos d’exécutions perpétrées par l’Etat islamique en interpellant l’animateur. Retour en cinq actes sur cette escalade :

Acte 1. Bourdin évoque des « liens » entre l’EI et le FN

L’animateur évoque deux fois le Front national dans cette interview sur le jihadisme français.
Dans une première séquence, il interroge Gilles Kepel sur l’analyse que fait ce dernier dans un livre. La montée du FN et celle de l’Etat islamique sont « deux phénomènes qui se ressemblent » car ils naissent d’un sentiment d’exclusion, explique l’universitaire.

Mais c’est sans doute un second passage de l’interview qui choque le FN.

« Je vais revenir sur les liens entre Daech et le Front… » commence Jean-Jacques Bourdin, avant de se reprendre. « Pas les liens directs entre Daech et le Front national, mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté d’esprit. Parce que l’idée, pour Daech, c’est de pousser la société française au repli identitaire », déclare l’animateur à son invité.

Bourdin évoque « une communauté d’esprit » entre la montée du FN et celle du jihadisme

Acte 2. Marine Le Pen diffuse des images d’exécutions

kf

La présidente du Front national lui répond immédiatement sur Twitter, voyant dans ses propos un parallèle entre l’organisation terroriste et son parti. « Jean-Jacques Bourdin, Daech, c’est ça », répète-t-elle dans trois messages adressés au compte du journaliste, reprenant des images de propagande des jihadistes qui montrent des exécutions sanglantes, et que nous avons choisi de ne pas reproduire.
Des tweets de Marine Le Pen signés de ses initiales, ce que font habituellement les politiques pour signaler les messages qu’ils ont eux-mêmes rédigés.

De son côté, le compte Twitter du FN appelle les électeurs du parti à dire « ce que vous en pensez » à la radio RMC, diffusant le numéro de téléphone de la station.

jjhjhjh

Acte 3. Collard publie à son tour une image d’exécution

Plusieurs cadres du FN ou proches du FN embrayent.
Le député Rassemblement Bleu Marine du Gard, Gilbert Collard, publie à son tour sur son compte Twitter la photo d’une exécution, avec ce commentaire :

« Bourdin compare le FN à Daech : le poids des mots et le choc des bobos ! »

Joint par francetv info, Gilbert Collard a réagi ainsi :

« Depuis ce matin, je reçois des appels de personnes outrées, écœurées, certaines sont en larmes d’avoir été comparées à des soutiens de Daech. Je n’ai fait que mettre des images sur des mots que certains imbéciles emploient. Si c’est une maladresse, que Jean-Jacques Bourdin s’excuse ! Ruth Elkrief avait déclaré plus ou moins la même chose, elle s’est expliquée, et je l’en ai remercié. Mais il faut savoir ce que l’on dit. » Et de conclure : « J’assume ! Qu’on me poursuive, et qu’on donne la Légion d’honneur à M. Bourdin si nous avons tort de réagir lorsqu’on nous compare à des assassins ! C’est trop facile. »

Acte 4. Marine Le Pen ne regrette rien

Jointe par Le Lab pour savoir si elle ne pensait pas être allée trop loin en diffusant ces images, Marine Le Pen a répondu :

« Ah bon, ce n’est pas Bourdin qui va loin en faisant un parallèle entre ces barbares et le Front ? »

Et elle a ajouté, précise Le Lab :

« C’est la deuxième fois qu’il se permet ce genre de comparaison, c’est inadmissible ! Madame Elkrief a fait la même chose dimanche soir. Il est manifestement bon de leur rappeler les atrocités de Daech pour qu’ils prennent conscience de l’énormité de leur comparaison. » Elle a conclu en expliquant que la presse avait été « moins prude pour diffuser massivement la photo du petit Aylan ».

L’image de cet enfant syrien retrouvé mort le 2 septembre sur les côtes turques, après le naufrage d’un bateau de migrants en mer Egée, avait choqué la planète.

Acte 5. Bourdin annonce qu’il ne retirera pas ses propos.

hjhjhj

Mercredi 16 décembre, Jean-Jacques Bourdin est revenu sur les accusations de Marine Le Pen :

« Je ne vais absolument pas retirer mes propos. Nous n’avons pas fait le parallèle entre Daech et le FN, mais nous avons parlé de repli identitaire à la fois chez beaucoup d’électeurs du Front national et du côté du jihadisme français ».

Quelques minutes plus tard, le site BFMTV raconte que Jean-Jacques Bourdin a tenu à mettre un point final à cette polémique en nuançant ses propos :

« Daech joue avec les peurs et veut pousser la société française au repli identitaire. Quel lien entre le succès du FN au premier tour des régionales et les attentats du 13 novembre 2015 (…) Daech cherche-t-il à organiser un climat d’insécurité en France ? Voilà, vous me direz à quel moment j’ai dit que le FN était comme Daech (…) J’ai trop de respect pour les électeurs du FN pour entrer dans une polémique parfaitement inutile. »

#ATTENTATS

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :