False flag, la série israélienne qui réinvente le thriller diplomatique.

False flag, la série israélienne qui réinvente le thriller diplomatique, confirme la vitalité des productions télé « made in Tel-Aviv »

TÉLÉVISION – Des Israéliens lambda sont soupçonnés d’assassinat. Victimes ou agents doubles?
La série False Flag confirme la vitalité des productions télé
« made in Tel-Aviv ».

 

Et si les meilleures séries d’espionnage venaient d’Israël?
La formidable Homeland est l’adaptation hollywoodienne de Hatufim, qui racontait de façon encore plus audacieuse le difficile retour dans leurs foyers de trois otages torturés par les Palestiniens.

Et Hostages mettait brillamment en scène une chirurgienne tentant d’échapper au chantage de terroristes, prêts à tout pour l’obliger à tuer son patient, le Premier ministre.

Les réalisateurs de l’État hébreu confirment leur talent avec False Flag, qui, en seulement huit épisodes, tient le spectateur en haleine et réussit à réinventer le genre en se plaçant à hauteur de personnages lambda.

BEN RAPHAEL

Inspiré d’un fait réel.

Cinq citoyens israéliens en apparence ordinaire se retrouvent un matin à la une de toutes les télés du pays : sans comprendre pourquoi, ils sont accusés d’avoir enlevé à Moscou le ministre de la Défense iranien.

ASIA BRINDITCH

Vidéos de leur action à l’appui. Les autorités russes accusent le Mossad, qui n’est au courant de rien.
Le Shin Bet, l’autre agence des services secrets, charge Eitan Kopel de cuisiner les suspects pour tenter de savoir si on a vraiment usurpé leur identité, ou s’ils sont les agents d’un pays ennemi.

hiugig

Ben le chimiste est-il un père de famille aussi tranquille qu’il veut le faire croire? Drôle de hasard qu’il se soit offert quelques jours plus tôt une liaison avec Emma, une jeune femme également impliquée dans l’affaire… Pourquoi Natalie a- t-elle quitté Israël la veille de son mariage sans le dire à son fiancé et détruit ses passeports avant son arrestation?

fyukf

Que cache Asia, cette institutrice récemment immigrée de Russie, qui tente de tirer parti de sa nouvelle notoriété?
Et qui est ce Sean Tilson, malfrat qui a pris la fuite et trempe dans des affaires louches avec l’Iran?

njhgb

Amit Cohen et Maria Feldman signent un thriller palpitant où les personnages, détenteurs de secrets pas forcément très avouables, ne sont pas forcément ce qu’ils prétendent.
Aussi bien du côté des méchants que des gentils…
Tout en jouant à fond la carte du complot, False Flag rappelle les dissensions entre Israël et les nations arabes, et dresse l’état des lieux, pas forcément reluisant, d’un pays où les services secrets se font la guerre et manipulent l’exécutif.

kuyf

La série s’inspire ainsi d’un fait réel, l’assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh, un haut dignitaire du Hamas dans un hôtel de Dubai en 2010. Et de la tactique qui consiste à utiliser des signes de reconnaissance du camp ennemi, notamment des faux passeports, pour leurrer son adversaire. Une ruse de guerre strictement interdite, mais qui reste en vogue dans certains pays.

kljglgkl.JPG

Pas un feuilleton de plus de deux saisons.

« Pourquoi nous avons du talent? Parce qu’on ose tout. Nous avons l’habitude de vivre dans le drame et le risque. La peur, nous l’ignorons. Mieux : nous avons décidé d’en faire le moteur de notre succès. »
Voilà ce qu’expliquent les producteurs des shows made in Tel-Aviv qui ont l’habitude de travailler à l’économie, sans aucun soutien de grands groupes audiovisuels ou des autorités publiques.
Parce que ses téléspectateurs s’ennuient vite et ne supportent pas un feuilleton plus de deux saisons, un petit pays comme Israël met en chantier douze séries par an, autant qu’en France.
Une saison entière coûtant le prix d’un seul épisode pilote à Hollywood, l’acquisition d’un programme israélien représente un risque limité pour les grands distributeurs étrangers.
En attendant une deuxième saison de False Flag, les États-Unis planchent déjà sur un remake.
À la hauteur de Homeland?

False Flage, jeudi à 20h55, Canal +.

kyuuyufuk

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :