#ISTANBUL Les « Faucons de la liberté du Kurdistan » revendiquent le double attentat de samedi soir à Istanbul .

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont revendiqué ce dimanche le double attentat qui a fait 38 morts au cœur d’Istanbul la veille, selon une agence de presse prokurde.

« Les TAK ont revendiqué l’attentat qui s’est produit hier à Istanbul », a rapporté l’agence de presse Firat, proche de la mouvance séparatiste kurde.

Une voiture piégée a frappé un car de transport de la police à proximité du stade de Besiktas, et une autre explosion s’est produite dans un parc voisin.

TURQUIE. 38 morts à Istanbul dans un double attentat revendiqué par un groupe kurde

Au moins 38 personnes ont été tuées et 166 blessées samedi dans un double attentat qui a frappé le cœur d’Istanbul, ville déjà secouée cette année par plusieurs attaques liées à la rébellion kurde ou aux djihadistes.

Une voiture piégée a frappé un car de transport de la police à proximité du stade de l’équipe de football de Besiktas, peu après la fin du match qui s’y déroulait, et une autre explosion, probablement déclenchée par un kamikaze, s’est produite dans un parc voisin, selon les autorités.

Selon un bilan du ministère de l’Intérieur, 38 personnes ont été tuées et 166 blessées dans cette double attaque.

Purge en Turquie : Erdogan continue à s'acharner sur la presse

Nous avons assisté, ce soir à Istanbul, à la manifestation la plus hideuse du terrorisme », a réagi le président Recep Tayyip Erdogan dans un communiqué.

Le double attentat a frappé un quartier touristique d’Istanbul, situé entre l’emblématique place Taksim et l’ancien palais de Dolmabahçe, sur la rive européenne de cette mégalopole dont l’attractivité avait déjà été entamée par plusieurs autres attentats cette année.

bv

« Plus grand nombre possible de victimes »

Après les explosions, les autorités ont rapidement bouclé tous les accès au quartier du stade, aux abords duquel des dizaines de policiers, mitraillette en bandoulière ou arme au poing, empêchaient tout passage, tandis qu’un hélicoptère survolait le quartier.

Des dizaines d’ambulances arrivaient sur place toutes sirènes hurlantes, pendant que d’autres s’éloignaient des lieux avec des blessés à leur bord.

Un agent de sécurité en poste dans un immeuble situé à proximité du stade a raconté avoir entendu « deux explosions à moins d’une minute d’intervalle », suivies de « coups de feu ».

bbb

https://twitter.com/SHAWSHANK5

Ces explosions se sont produites dans un quartier très fréquenté de la rive européenne d’Istanbul, au croisement d’importants axes routiers et de lignes de transport en commun.

Il apparaît que ces explosions, qui se sont produites juste après le match Besiktas-Bursaspor, avaient pour but de causer le plus grand nombre possible de victimes », a souligné M. Erdogan.

Un bus municipal, utilisé pour transporter des policiers, a vu ses vitres voler en éclats.

ki

Revendication d’un groupe kurde.

 Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont revendiqué la double attaque, précisant dans un communiqué que ses deux auteurs étaient « tombés en martyrs ».

Turquie : la vérité sur la "dictature fascisante" d'Erdogan

« Nous lutterons jusqu’au bout contre cette malédiction qu’est le terrorisme », a affirmé le président Recep Tayyip Erdogan après avoir rencontré des blessés dans un hôpital d’Istanbul. Les auteurs de la double attaque « paieront un lourd tribut », a-t-il ajouté.

Depuis le début de l’année, plus de 100 personnes ont été tuées à Istanbul dans des attentats liés à la rébellion kurde ou attribués au groupe Etat islamique qui ont gravement nui au secteur du tourisme.

 po

Nombreux précédents depuis 2015.

PKK et TAK s’en prennent régulièrement à des véhicules de la police. Deux précédents attentats contre des cars de la police ont fait des dizaines de morts cette année à Ankara. A Istanbul, quatre touristes ont été tués et 36 personnes blessées en mars sur la célèbre avenue Istiklal, dans un attentat-suicide revendiqué par l’EI.

Les autorités ont également affirmé que les djihadistes étaient derrière l’attentat qui avait fait 47 morts en juin à l’aéroport Atatürk d’Istanbul.

Membre de la coalition internationale qui combat l’EI en Syrie et en Irak, la Turquie a déclenché en août une offensive dans le nord de la Syrie pour repousser les djihadistes vers le sud.

hh

 

« Une attaque lâche »

En réaction à ces opérations militaires, l’EI a à plusieurs reprises menacé d’attentats la Turquie, désormais une des principales cibles des djihadistes. Devant le risque d’attentats à Istanbul, les Etats-Unis ont ordonné en octobre l’évacuation des familles des employés de leur consulat dans la mégalopole turque.

L’ambassade des Etats-Unis à Ankara a condamné sur Twitter une « attaque lâche » et assuré se tenir « aux côtés du peuple turc contre le terrorisme ».

Le premier ministre Bernard Cazeneuve a lui exprimé son « soutien au peuple turc ».

Attentat à la bombe dans une église au Caire : au moins 25 morts.

Attentat à la bombe dans une église au Caire : au moins 25 morts

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier contre la communauté chrétienne en Egypte dans un passé récent.

Au moins 25 personnes ont été tuées dimanche, et 31 blessées, dans un attentat à la bombe en pleine célébration à l’intérieur d’une église copte orthodoxe au Caire.

L’explosion, entendue dans tout le quartier, a eu lieu vers 10h (8hGMT) dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul, contiguë à la cathédrale copte Saint-Marc, siège du pape de l’église copte Tawadros II selon le ministère de la Santé.

Selon la télévision d’Etat qui citait des responsables de la sécurité, la bombe était constituée de TNT. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier contre la communauté chrétienne dans un passé récent.

Le 1er janvier 2011, un attentat non revendiqué avait fait 23 morts et 79 blessés à la sortie d’une église copte après la messe du Nouvel An à Alexandrie, deuxième ville du pays.

Aucune revendication.

Les ambulances affluaient dimanche matin aux alentours de l’église, ainsi que les membres des forces de sécurité arrivés sur place après l’explosion, selon des journalistes de l’AFP.

Les autorités ont saisi les caméras de sécurité de l’église pour commencer à examiner leur contenu, ont indiqué des responsables policiers sous couvert d’anonymat.

Par ailleurs, selon les mêmes sources, les corps des victimes ont été transportés à la morgue et les blessés acheminés vers les hôpitaux les plus proches. Un tout premier bilan faisait état d’au moins cinq morts, puis un nouveau bilan de 20 morts. Selon la télévision d’Etat, le bilan est ensuite monté à 25 morts.

Aucune revendication n’avait été publiée dimanche matin.

lmlm

Une cible facile.

Un périmètre de sécurité a été installé par la police autour de l’église tandis qu’une vingtaine de personnes y scandaient des slogans contre le terrorisme. « Dites au cheikh, dites au prêtre, le sang des Egyptiens n’est pas bon marché », « Ministre de l’Intérieur démission », clamaient-ils.

L’église « est profondément aimée par beaucoup de fidèles au Caire qui vont régulièrement aux célébrations », a dit l’évêque général de l’église Angaelos en Grande-Bretagne.

Il a expliqué que le service religieux était célébré dans la petite église pendant que la cathédrale était en rénovation.

« C’est une cible facile car son entrée est à l’extérieur du périmètre (de la cathédrale) », a précisé l’évêque.

lolo

« Infâme »

Le Premier ministre égyptien Sherif Ismail a réagi dimanche dans un communiqué: « Les musulmans et les chrétiens de la nation sont solidaires contre ce terrorisme noir ».

L’imam de la plus haute institution de l’islam sunnite en Egypte, Al-Azhar, a également condamné une attaque « infâme ».

En France, le ministère des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a assuré dans un communiqué que « la France est pleinement solidaire de l’Egypte dans cette terrible épreuve, comme dans la lutte contre le terrorisme ».

Les Coptes orthodoxes d’Egypte constituent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l’une des plus anciennes.

mmmm

Tenus à l’écart.

Le 8 mars 2011, 13 personnes sont tuées lors d’affrontements entre musulmans et Coptes dans le quartier déshérité de Moqattam au Caire, où un millier de chrétiens s’étaient réunis pour protester contre l’incendie d’une église du sud de la capitale.

Deux mois plus tard, des affrontements entre musulmans et Coptes font douze morts et plus de 200 blessés dans le quartier populaire d’Imbaba au Caire où une église est attaquée et une autre incendiée.

vgghhg

Faiblement représentés au gouvernement, les Coptes s’estiment tenus à l’écart de nombreux postes de la justice, des universités ou encore de la police.

La montée d’un islam rigoriste aggrave leur sentiment de marginalisation, surtout depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février 2011, qui s’est traduite par une dégradation du climat sécuritaire.

Les Coptes orthodoxes constituent la grande majorité de la communauté chrétienne d’Egypte qui compte également des catholiques.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :