Attentat au camion-bélier, lundi 19 décembre, sur un marché de Noël à Berlin.

Au moins neuf personnes ont été tuées et 50 blessées après qu’un camion a foncé sur un marché de Noël à l’ouest de la capitale allemande.

Un camion immatriculé en Pologne a foncé sur la foule d’un des marchés de Noël les plus importants de Berlin lundi soir, faisant 12 morts et 48 blessés.
Le suspect arrêté est un demandeur d’asile pakistanais, indique le ministre de l’Intérieur allemand.

Carte du lieu de l’attaque à Berlin.

Le suspect arrêté après l’attentat au camion-bélier, lundi 19 décembre, sur un marché de Noël à Berlin est un demandeur d’asile pakistanais, indique mardi le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maizière. Selon le ministre, le suspect nie avoir provoqué le carnage qui a fait douze morts et 48 blessés. « Nous n’avons plus aucun doute, il s’agit d’un attentat », a aussi affirmé le ministre de l’Intérieur allemand.

capture

Muschelschloss

Voici ce que l’essentiel des éléments connus :

Un suspect interpellé.

Après avoir pris la fuite, le conducteur présumé du camion été arrêté dans la soirée. Pour l’instant, son identité n’a pas été dévoilée. Le chauffeur du poids lourd n’était pas seul à bord du véhicule. « Une personne qui est manifestement le chauffeur du camion a été arrêtée, un passager est mort », a indiqué la police. Ce passager « est un citoyen polonais », a ajouté plus tard la police. Le camion, immatriculé en Pologne, pourrait avoir été volé sur un chantier.

Un camion a foncé sur la foule rassemblée pour un marché de Noël à Berlin.

Au moins 12 morts.

« Douze personnes ont été tuées sur la place Breitscheid, 48 autres sont dans des hôpitaux, certaines gravement blessées », a indiqué la police berlinoise. Les autorités n’ont jusqu’à présent donné aucune indication sur l’identité des victimes qui se trouvaient sur ce marché de Noël, parmi les plus fréquentés de la capitale allemande, notamment par les touristes.

Lundi 19 décembre à Berlin, un camion a foncé sur la foule d'un marché de Noël. Une enquête est en cours.

La piste terroriste confirmée.

« Nos enquêteurs supposent que le camion a été volontairement dirigé vers la foule », annonçait, tôt mardi matin, la police de Berlin. A la mi-journée, le ministère de l’Intérieur confirme qu’il s’agit bien d’un « attentat ». « Peu importe ce que nous allons apprendre sur les motivations et le mobile de l’assaillant, nous ne devons pas nous laisser prendre notre mode de vie fondé sur la liberté », a déclaré le ministre Thomas de Maizière dans un communiqué, ajoutant « que les marchés de Noël et les rassemblements devaient continuer (…) avec la mise en place de mesures de sécurité adéquates ». 

A Berlin, « des scènes de chaos » racontées par les témoins.

« J’ai entendu un grand bruit et je suis allé vers le marché de Noël où j’ai vu des scènes de chaos, de nombreuses personnes blessées, a témoigné Jan Hollitzer, rédacteur en chef adjoint du Berliner Morgenpost, sur CNN, alors qu’un camion a foncé, lundi 19 décembre dans la soirée, dans la foule d’un marché de Noël situé sur la Breitscheidplatz, à Berlin. C’était un vrai traumatisme. »

Selon la police allemande, au moins douze personnes ont été tuées et quarante-huit blessées.

c0hpv5xweaah2sm

Sur le site du quotidien allemand, un journaliste arrivé peu de temps après l’attentat raconte qu’un « étrange silence » planait sur la place fermée par un ruban rouge et blanc, alors que des blessés s’enlaçaient, pleuraient ou s’embrassaient. Une femme blonde, peinant à s’exprimer entre deux sanglots, raconte :

« Il y a eu cette forte détonation. Puis quelqu’un m’a tiré par le bras et j’ai entendu les cris. Juste à côté de moi, quelqu’un est tombé par terre et je me suis mise à courir. »

Un vieil homme explique, toujours au Berliner Morgenpost, qu’il a vu le camion avancer délibérément sur la place, phares éteints, puis entendre des « boum-boum », « et des cris hystériques ».

« Tout est devenu noir »

Un touriste présent sur les lieux et interrogé par l’Agence France-Presse (AFP) a indiqué ne pas savoir si le conducteur « était ivre » ou s’il a foncé de sang-froid sur la foule, « mais il n’a pas cherché à s’arrêter, il a juste continué ».

Emma Rushton, une touriste anglaise, raconte à Sky News qu’elle était en train de boire un verre de vin chaud avec ses amis sur un stand du marché lorsqu’ils ont entendu « un coup vraiment fort », vu « quelques lumières de Noël tomber par terre. »

« Nous avons vu le véhicule articulé rouler sur les gens et les stands et tout simplement tout faire tomber. Puis tout est devenu noir. C’était très difficile d’être là. »

Un camion a foncé sur la foule dans un marché de Noël en plein cœur de Berlin-ouest.

Elle poursuit en expliquant qu’ils sont rentrés rapidement à leur hôtel. « Nous ne voulions pas rester, nous ne savions pas si autre chose allait se produire. »

Deux jeunes hommes expliquent, quant à eux, au Zeit avoir appris la nouvelle seulement après être sortis du cinéma, non loin de la place attaquée : « On se sent relativement en sécurité, il ne faut pas tomber dans la panique, affirment-ils, précisant avoir l’impression que la situation est sous contrôle. Maintenant, il faut attendre et voir ce qu’il se passe. »

Une minute de silence sera observée dans tous les stades de Bundesliga, aujourd’hui et demain, et les joueurs porteront des brassards de deuil en mémoire des victimes de l’attentat. « Nous voulons montrer ainsi un signe de solidarité avec les personnes touchées, mais aussi avec les habitants et habitantes de notre capitale, a déclaré le président de la Ligue allemande de football (DFL), Reinhard Rauball.

Nous sommes tous bouleversés par ce qui s’est passé lundi soir sur un paisible marché de Noël ».

  • La police doute de l’identité de l’auteur de l’attentat

La police berlinoise a annoncé qu’il y avait deux personnes dans le camion. Un passager, de nationalité polonaise, a été retrouvé mort, tué par balle. Lundi soir, les autorités ont arrêté une personne soupçonnée d’être le chauffeur. Ce dernier a « nié son implication », et le patron de la police berlinoise, Klaus Kandt, a précisé mardi qu’il n’était « pas certain » que ce demandeur d’asile originaire du Pakistan soit le chauffeur. « Pour l’instant, nous ne pouvons pas confirmer que la personne arrêtée est le chauffeur du camion », a déclaré Peter Frank, procureur fédéral allemand, lors de sa conférence de presse.

« Nous ne savons pas définitivement s’il s’agit d’un auteur ou de plusieurs auteurs », a par ailleurs précisé le procureur fédéral, Peter Frank, en conférence de presse, ajoutant qu’il faudrait « attendre encore quelques jours pour avoir des résultats plus précis sur cette enquête. »

  • Un poids lourd immatriculé en Pologne

Le camion qui a foncé dans la foule est immatriculé en Pologne. Il appartient à une société polonaise, dont le patron, Ariel Zurawski, interrogé par les médias locaux, a expliqué que le véhicule revenait d’Italie et devait déposer son chargement à Berlin, avant de repartir pour la Pologne. « La personne qui est sortie du camion n’est pas mon chauffeur », a affirmé M. Zurawski dans les médias.

Le propriétaire avait confié son camion à son cousin. « On n’a pas de nouvelle de lui depuis cet après-midi. Je ne sais pas ce qui lui arrive. C’est mon cousin, je le connais depuis l’enfance. Je me porte garant de lui », a déclaré Ariel Zurawski, joint au téléphone par l’Agence France-Presse. Le propriétaire a assuré que son cousin devait décharger sa cargaison à Berlin, mais que la livraison n’avait pas eu lieu.

  • Angela Merkel « en deuil »

La chancelière allemande, Angela Merkel, a affirmé mardi que tout le pays était en deuil :

« Plus de 50 personnes sont blessées. C’est à eux que je pense tout d’abord, aux blessés, aux morts et à leur famille. Tout le pays est avec vous dans votre deuil. Nous espérons que vous pourrez trouver de la consolation, de la confiance et qu’après ce coup terrible vous allez retrouver la santé et pouvoir continuer à vivre. (…) Nous ne voulons pas vivre avec la peur qui nous est imposée par le mal. Nous allons trouver la force de continuer à vivre libres, ensemble et dans un esprit d’ouverture. »

Le président de la République fédérale allemande, Joachim Gauck, s’est dit « bouleversé » : « C’est une soirée terrible pour Berlin et notre pays. » « C’est très impressionnant, choquant, parce qu’on a toujours eu l’espoir que Berlin n’ait pas à vivre cette situation », a déclaré le maire de Berlin, Michael Müller.

Le ministre de la justice, Heiko Maas, a par ailleurs annoncé que l’enquête avait été confiée au procureur fédéral, compétent en Allemagne pour les affaires de terrorisme.

Les marchés de Noël à Berlin resteront fermés mardi par respect pour les victimes tuées lundi soir, a annoncé le ministère de l’intérieur allemand. Les autres marchés de Noël en Allemagne sont en revanche maintenus et des mesures appropriées pour renforcer leur sécurité seront prises, précise le ministère.

  • « Une tragédie qui frappe toute l’Europe »

Le président français, François Hollande, a fait savoir lundi soir que « les Français partagent le deuil des Allemands face à cette tragédie qui frappe toute l’Europe ». Le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, a annoncé, pour sa part, que la sécurité des marchés de Noël avait « été immédiatement renforcée ».

De leur côté, les Etats-Unis ont condamné ce qui « semble être une attaque terroriste ». Quant au président élu, Donald Trump, il a dénoncé les « terroristes islamistes » qui agressent « continuellement les chrétiens au sein de leurs communautés et lieux de culte ». « Ce crime commis contre des civils choque par sa brutalité et son cynisme », a quant à lui estimé Vladimir Poutine.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :