Le Caire a menacé d’imposer des sanctions au Hamas si ce dernier ne met pas un terme au lancement de dispositifs incendiaires vers le territoire israélien.

Une boule de feu explose dans Gaza City pendant une frappe israélienne (Crédit : AFP / BASHAR TALEB)
Une boule de feu explose dans Gaza City pendant une frappe israélienne.
(Crédit : AFP / BASHAR TALEB)

Un cessez-le-feu officieux trouvé dans la nuit de vendredi à samedi entre Israël et le Hamas est survenu après que l’Egypte a averti le groupe terroriste palestinien qu’Israël lancerait une guerre « dans les deux heures » si le Hamas répondait aux frappes de représailles à Gaza suite au meurtre d’un soldat de l’armée israélienne par un sniper palestinien, a fait savoir la télévision israélienne samedi.

La Dixième chaîne a également fait savoir que l’Egypte a menacé d’imposer des sanctions au Hamas si ce dernier ne met pas un terme au lancement de dispositifs incendiaires vers le territoire israélien.

Image associée

En retour, le Hamas a demandé qu’Israël assouplisse les restrictions pesant sur l’entrée des produits à Gaza, a précisé le reportage.

Le Hamas a aussi appelé l’Egypte à maintenir ouvert le poste-frontière de Rafah et à pousser le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas à payer les salaires des employés de l’AP à Gaza.

Résultat de recherche d'images pour "les ballons palestiniens"

Abbas a confisqué ces salaires dans un contexte de conflit opposant le parti du Fatah d’Abbas et le Hamas, qui s’est saisi de Gaza qui se trouvait entre les mains du Fatah en 2017. Un certain nombre de tentatives pour trouver un accord de réconciliation ont échoué entre les deux parties, notamment une convention qui avait été négociée par l’Egypte au mois d’octobre dernier.

Le cessez-le-feu annoncé par le Hamas, qui n’a pas été confirmé par Israël, est entré en vigueur aux environs de minuit, vendredi, alors que l’escalade des violences le long de la frontière a fait naître la crainte d’un conflit armé plus large.

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle avait frappé plus de 60 cibles du Hamas vendredi en riposte aux tirs de snipers qui ont entraîné la mort du soldat d’infanterie Aviv Levi, 21 ans, originaire de Petah Tikva.

Le sergent d’Etat-major Levi est le premier mort israélien depuis la guerre de 2014.

Selon la Dixième chaîne, l’Egypte a indiqué au Hamas que les frappes israéliennes étaient une réponse au meurtre de Levi, mettant en garde que toute réponse de la part du groupe terroriste à ces raids mènerait l’Etat juif à entrer en guerre « dans les deux heures ».

Le ministère de la Santé de Gaza, avec à sa tête le Hamas, a pour sa part indiqué que quatre personnes, dont trois hommes du Hamas,  avaient été tuées côté palestinien dans les violences de samedi.

000_1465LT-e1524217775486-400x250-640x400

Tandis qu’Israël attribue systématiquement la responsabilité de toutes les violences émanant de Gaza au Hamas, les médias en hébreu ont annoncé samedi que les responsables de la Défense estimaient que l’attaque de snipers à l’origine de la mort de Levi a été menée à l’initiative de membres du Hamas mais qu’elle n’avait pas été approuvée par les leaders du groupe.

La Dixième chaîne a fait savoir que le leader du Hamas Ismail Haniyeh se trouvait à la frontière au moment de l’attaque, l’exposant à une potentielle riposte israélienne.

La trêve a été largement respectée samedi. Des tanks israéliens ont mené deux frappes en représailles à une tentative d’infiltration déjouée.

Selon l’armée, la première frappe est venue en réponse à une tentative d’infiltration dans la clôture frontalière dans le nord de Gaza, tandis que la deuxième a eu lieu après qu’un ballon chargé de combustibles et lancé depuis l’enclave côtière a été à l’origine d’un incendie au kibboutz Nahal Oz avoisinant.

Un haut-responsable diplomatique israélien a expliqué aux médias en hébreu que le Hamas a juré de mettre un terme aux attaques incendiaires contre Israël. Mais des sources proches du Hamas citées par le radio israélienne, dans l’après-midi de samedi, ont démenti cette information.

Samedi a été toutefois la journée où il y a eu le moins de cerfs-volants et de ballons incendiaires envoyés vers l’Etat juif depuis des semaines.

Résultat de recherche d'images pour "les ballons palestiniens"

Publicités
  1. Ping: L’Egypte met en garde le Hamas : Israël se mettra en guerre « dans les 2 heures » | Boycott

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :