fisheye photo: FishEye Lens 20.jpg

Schumacher entre la vie et la mort

Schumacher, le dramatique accident

Victime d’un accident de ski à Méribel, le champion allemand, 44 ans, était hier soir dans un état critique à la suite d’une hémorragie cérébrale.

njh

«Kämpfen, Schumi !» Derrière le quotidien allemand Bild et son «Bats-toi Schumi !», le peuple allemand et tout le monde de la Formule 1 ont le regard tourné ce lundi vers l’hôpital de grenoble où Michael Schumacher, victime d’une grave chute en ski dimanche, se trouve toujours dans un «état critique». «On peut parler d’un pronostic vital engagé.

gf

On ne peut pas se prononcer sur le devenir de Michael Schumacher», a déclaré Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble (Isère), où le champion allemand est hospitalisé.

fefs

L’ancien pilote de Formule 1 a été victime d’un grave accident de ski, dimanche, sur les pentes de la station de Méribel (Savoie), où il possède un chalet. Alors qu’il skiait avec son fils de 14 ans, il a chuté et sa tête a heurté une pierre. Bien que casqué, Schumacher souffre d’un «traumatisme crânien grave». «Il reste dans une situation critique», selon les médecins. Les prochaines nouvelles officielles de Schumacher seront données «en temps utile».  Le professeur Gérard Saillant, qui a déjà opéré Schumacher d’une jambe et qui dirige aujourd’hui l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), est sur place. Par ailleurs, une enquête de gendarmerie a été ouverte sur les circonstances de l’accident.

kou
La nouvelle a bouleversé le monde de la Formule 1 ainsi que toute l’Allemagne. Dès dimanche, des fans se sont rassemblés devant l’hôpital. La chancelière Angela Merkel s’est dite ce lundi «totalement bouleversée» par cette tragédie, tandis que de nombreux pilotes faisaient part de leur inquiétude.

Que sait-on de l’accident pour l’instant?
L’accident, qui a eu lieu dimanche à 11h07 dans la station de Méribel, s’est produit «en zone hors-piste sur laquelle des rochers étaient enfouis en partie, ou en totalité, sous la neige», selon le parquet d’Albertville (Savoie). Michael Schumacher «a heurté violemment de la tête l’un de ces rochers après avoir chuté ou avoir été préalablement déséquilibré par un autre rocher». «En l’état des premiers éléments recueillis, cependant tous concordants, la présence, le rôle ou l’action d’un tiers ne seraient pas mis en cause», a précisé le parquet.
«Bats-toi !».
Le site du journal allemand «Bild» consacre un dossier à l’accident de Schumacher. En grosses lettres, il exhorte Schumacher à se battre :
« Kämpfen, Schumi», «Bats-toi Schumi ! »3449227_Bild
L’homme de tous les records.
Michael Schumacher en Formule 1, c’est une  incroyable série de statistiques : 19 saisons en championnat du monde, 307 départs en Grands Prix, 7 titres de champion du monde, 68 pole positions et 91 victoires. Le pilote allemand a marqué sa discipline comme aucun autre avant lui, et sûrement aucun après lui.
Michael-Schumacher-001

galafia33

Les circonstances de l’accident de Michael Schumacher se précisent

Pour les spécialistes de la montagne, l’accident de Michael Schumacher pourrait s’expliquer par les chutes de neige intervenues dans la nuit de samedi à dimanche et la vitesse du septuple champion du monde de Formule 1.

La vitesse et les chutes de neige de la nuit pourraient expliquer l’accident de Michael Schumacher dimanche à Méribel - AFP

La vitesse et les chutes de neige de la nuit pourraient expliquer l’accident de Michael Schumacher dimanche à Méribel – AFP

Au lendemain del’accident de Michael Schumacher, la pleine saison a repris ses droits dans la station de ski de Méribel. Les quelque 35.000 skieurs présents dans la vallée profitent d’une neige fraîche et d’un ciel bleu azur, même si «l’accident» est dans toutes les conversations des vacanciers, en français, en anglais, en allemand bien sûr, ou encore en russe.Les seules traces visibles sont ces petits attroupements de skieurs situés au bord des pistes du Mauduit et de la Biche. Bâtons pointés vers le contrebas, les curieux montrent une zone hors-piste, dont la neige est pourtant largement lacérée par des traces de ski. C’est dans cette zone dite de proximité, cernée de chaque côté par une piste bleue et une piste rouge, que le septuple champion du monde de Formule 1 a été victime, dimanche vers 11 heures, d’un accident de ski entraînant une hémorragie cérébrale aiguë.

Située sous le sommet de la Saulire, qui culmine à 2.738 mètres, la zone ne semble pas présenter au premier regard un danger majeur. «C’est une erreur de croire une zone sans danger parce que entourée de deux pistes : quand le manteau neigeux est encore mince, ces zones présentent souvent des pièges, comme des trous ou des petits rochers, et rien n’est balisé», explique un moniteur de ski habitant la vallée de Méribel, qui préfère rester anonyme comme beaucoup de professionnels de la vallée, un peu agacés par cette agitation médiatique autour d’une station qui cultive surtout une atmosphère capitonnée.

Des dangers masqués par la neige fraîche

Sur les pistes et télésièges, chacun y va pourtant de son commentaire sur les raisons de l’accident de Michael Schumacher, même si les circonstances exactes ne sont pas pour l’heure connues, une enquête de la gendarmerie étant en cours. Mais pour les spécialistes de la montagne, certains éléments ayant nourri le drame sont déjà clairs. Dans la nuit de samedi à dimanche, des chutes de neige d’environ 20 centimètres ont recouvert la station et son domaine skiable. Dimanche matin, alors que les nuages laissaient la place au soleil, la vallée de Méribel s’est réveillée drapée de blanc.

«Dans ces conditions, la neige fraîche masque les dangers présents et attire en hors-piste les skieurs à la recherche d’une zone de ski encore vierge», souligne un pisteur de la station. En clair, Michael Schumacher, qui est un bon skieur, a pu croire s’offrir à lui un champ de neige, certes fortement en pente, mais sans danger réel.

Une erreur d’autant plus possible, que l’ancien pilote de Formule 1, propriétaire d’un chalet à Méribel, a l’habitude de venir skier dans la station en famille pour les fêtes de fin d’année. «Or, cette année, les conditions de neige n’ont rien à voir avec les saisons précédentes», poursuit le pisteur de la station. «La hauteur de neige est nettement inférieure pour la même époque.» Michael Schumacher a donc très bien pu emprunter cette zone hors-piste en toute confiance, l’ayant déjà descendue plusieurs fois par le passé.

La vitesse, autre facteur probable de l’accident

Autre facteur probable de l’accident, la vitesse. La tête de Michael Schumacher a heurté un rocher avec une telle violence que son casque de protection s’est visiblement fendu sous le choc. «Un casque de ski protège efficacement jusqu’à une vitesse d’environ 20 km/h», détaille le moniteur de ski. «Au-delà, c’est comme en moto : si le skieur tombe et glisse sans rien heurter, il n’y a généralement rien de grave grâce au casque. Si, en revanche, la tête heurte directement un obstacle, tout peut devenir bien plus grave.» Autant dire que sans casque, Michael Schumacher serait très probablement mort sur le coup.

Les risques du hors-piste et l’intérêt du port d’un casque de ski : voilà déjà les premières conséquences très pédagogiques de l’accident du pilote allemand. «Et pour peu que l’on apprenne qu’il a été gêné par un autre skieur, commente un saisonnier de Méribel, ce serait une leçon assez complète sur la sécurité en ski.»

Michael Schumacher entre la vie et la mort

L’ex-pilote allemand Michael Schumacher, le plus titré des champions de l’histoire de la Formule 1, se trouve toujours dans un état critique lundi à l’hôpital de Grenoble après une chute à ski à Méribel, dans les Alpes françaises. Angela Merkel est « bouleversée ».

Michael Schumacher est le plus titré des champions de Formule 1, avec sept trophées de champion du monde - DR

Michael Schumacher est le plus titré des champions de Formule 1, avec sept trophées de champion du monde – DR

Angela Merkel est « bouleversée » par le drame accidentel survenu à Michael Schumacher . « Comme des millions de personnes en Allemagne, la chancelière et les membres du gouvernement allemand ont été totalement bouleversés en apprenant l’accident », a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, lors d’un point presse. Le porte-parole du gouvernement a ajouté « espérer » que Michael Schumacher « surmonte ses blessures et puisse guérir ». « Nous souhaitons à son épouse et ses enfants la force » nécessaire pour surmonter cette épreuve, a-t-il ajouté.

Michael Schumacher reste lundi dans un état critique. Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation du CHU de Grenoble (Isère), où le champion de 44 ans a été opéré dimanche, a précisé que son pronostic vital était engagé et a fait état de lésions sérieuses au cerveau. « Pour le moment, on ne peut pas se prononcer sur le devenir de Michael Schumacher », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. « Son état est dans une situation critique sur le plan de la réanimation cérébrale », a-t-il ajouté, précisant qu’ « on peut parler d’un pronostic vital engagé ».« On travaille heure par heure, on va essayer de gagner du temps », a-t-il poursuivi. Pour Jean-François Payen – dont l’équipe, a-t-il précisé, « travaille jour et nuit » au chevet de Michael Schumacher – « il est trop tôt pour émettre quoi que ce soit en termes de pronostic ». « Les heures qui sont à venir sont critiques », a-t-il souligné par la suite sur i>Télé.

Il n’est pas prévu de procéder à une deuxième intervention chirurgicale, ont précisé les médecins.

Le parquet d’Albertville diligente une enquête

Une enquête a été ouverte sur « les circonstances et les causes de l’accident », a indiqué lundi à l’AFP le parquet d’Albertville (Savoie). Il a confirmé que l’accident s’était produit en « zone hors-piste », à proximité du domaine skiable de Méribel, et que « la présence, le rôle ou l’action d’un tiers ne serait pas mis en cause ». L’enquête, diligentée par le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Bourg-Saint-Maurice et les gendarmes de Méribel, « ne sera pas clôturée avant plusieurs jours », a-t-on précisé de même source.

L’ex-pilote allemand Michael Schumacher, le plus grand champion de l’histoire de la Formule 1, se trouve depuis la nuit de dimanche à lundi dans cet état très grave, à l’hôpital de Grenoble après une chute à ski à Méribel dans les Alpes françaises. Dans un communiqué, publié après 22h30 dimanche soir (21h30 GMT), conjointement avec le service de presse du champion en Allemagne, l’hôpital avait indiqué qu’il « souffrait, à son arrivée, d’un traumatisme crânien grave avec coma qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale ».

Malgré son casque, sa tête heurte une pierre

L’accident s’est produit vers 11h00 (10h00 GMT). Michael Schumacher, en séjour privé à Méribel, skiait en compagnie de son fils, âgé de 14 ans, dans un secteur hors piste lorsqu’il a lourdement chuté. Malgré son casque, sa tête a heurté une pierre.

Deux pisteurs-secouristes sont immédiatement intervenus pour lui venir en aide, rapidement rejoints par des gendarmes. A l’arrivée des secours, Michael Schumacher « était conscient mais un peu agité », a indiqué à l’AFP Christophe Gernigon-Lecomte, le directeur de la station. « Schumi » a été évacué « en moins de dix minutes » à bord d’un hélicoptère médicalisé vers l’hôpital de Moutiers dans la région, a dit M. Gernigon-Lecomte. Un peu plus d’une heure plus tard, il a été transféré au service des urgences du CHU de Grenoble où il a été admis à 12h40 (11h40 GMT), selon le communiqué du CHU.

Le monde de la course automobile sous le choc

L’Allemand Sebastian Vettel, quadruple champion du monde de F1, s’est dit lundi « choqué » par l’accident de son compatriote Michael Schumacher. « Je suis choqué et j’espère qu’il va aller mieux le plus vite possible », a dit le sportif de 26 ans à l’agence allemande SID, filiale d’information sportive de l’AFP. « Je souhaite à sa famille toute la force » nécessaire, a-t-il dit.

L’ancien pilote français Olivier Panis, qui a côtoyé Schumi sur les circuits de 1994 à 2004, est lui aussi venu aux nouvelles sur place dès ce week-end. Devant les journalistes, le pilote lyonnais a fait part de son « inquiétude » sur l’état de santé de son ami.

Autre champion de F1, Felipe Massa a fait savoir qu’il « priait » pour son « frère » et lui a souhaité « un rétablissement rapide ». « Je prie pour que Dieu te protège mon frère! Je te souhaite un prompt rétablissement Michael! », a posté l’ex-pilote de Ferrari sur son compte twitter.

Le champion français Romain Grosjean a écrit sur Twitter que « toutes nos pensées sont avec Schumi et sa famille » et espéré qu’il allait « vite se rétablir ».

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur les circonstances de l’accident dont a été victime le champion allemand, selon la direction de la station de Méribel.

Michael Schumacher, qui va avoir 45 ans le 3 janvier, est à ce jour le pilote de Formule 1 le plus titré au monde avec 7 titres de champion du monde entre 1994 et 2004 et 91 victoires en Grands Prix.Une situation très grave, sur laquelle il serait vain de faire des prévisions : l’équipe médicale du CHU de Grenoble a livré un exposé prudent mais très inquiétant de l’état de santé deMichael Schumacher, exactement 24 heures après sa chute à Méribel.Trois neurochirurgiens du CHU de Grenoble et le professeur Gérard Saillant ont délivré un exposé très inquiétant de l’état de santé de Michael Schumacher, lundi, exactement 24 heures après l’accident de ski de l’ancien pilote de F1. Sans entrer dans les détails les plus intimes des éléments qui suscitent l’angoisse de sa famille, ils ont essentiellement délivré quatre messages :- Schumacher reste dans une situation critique avec pronostic vital engagé ;
– Aucune prévision n’est possible quant à ses chances de survie ou ses risques de séquelles ;
– Il est en situation de coma artificiel ;
– Il souffre de lésions importantes au cerveau.

Toujours dans une situation critique avec pronostic vital engagé

Si le corps médical a affirmé que Michael Schumacher n’avait subi qu’une seule opération, celui-ci n’a pas donné, lundi, d’information plus rassurante que celles de dimanche soir sur l’état de santé de la star allemande. « Michael Schumacher était hier soir dans une situation critique et il le reste à ce stade » a annoncé le professeur Payen, chargé de sa réanimation. « Il est dans une situation critique sur le plan de la réanimation cérébrale. Tous les traitements recommandés sont mis en œuvre. (Puisqu’il est dans une situation critique), on peut parler de pronostic vital engagé dans notre jargon médical.  »

Pas de prévision quant à son rétablissement ou à d’éventuelles séquelles

Malgré plusieurs questions sur le sujet, malgré l’impatience et l’inquiétude de ses fans, les neurochirurgiens qui s’affairent autour de Schumacher ont refusé de délivrer tout élément de réponse sur le devenir de leur patient. « Pour le moment, on ne peut pas se prononcer sur le devenir de Michael Schumacher. On ne parle pas de séquelles à l’heure actuelle mais de traitement et d’évolution heure par heure. Il est trop tôt pour émettre quoi que ce soit en termes de pronostic. » Une ligne dont ils n’ont jamais dévié et qui leur a permis de clore la conférence de presse en affirmant qu’ils délivreraient de nouvelles informations « en temps utile ».

En situation de coma artificiel

La situation de coma dans laquelle se trouve actuellement Michael Schumacher est celle d’un coma entretenu par le corps médical pour favoriser la stabilité du patient. « Il est dans un coma artificiel, en situation d’hypothermie, a expliqué la délégation du CHU. L’objectif, c’est de limiter l’augmentation de pression intracrânienne. (…) Il est en hypothermie thérapeutique. Sa température est maintenue entre 34 et 35°C selon les recommandationsinternationales dans ce type de gravité du traumatisme. Michael Schumacher est sous anesthésie générale induite par des médicaments pour réduire au maximum tout stimuli de nature à consommer d’avantage d’oxygène dans son cerveau. » Cette situation clinique très spécifique rend aléatoire toute prévision d’évolution (voir point précédent).

Des lésions importantes au cerveau

Malgré tout, il n’a pas été difficile de comprendre que la situation de Michael Schumacher était difficilement réversible car son cerveau est endommagé, par le choc autant que par l’hémorragie qui s’y est déclenchée. Michael Schumacher a précisément été opéré en urgence pour évacuer des hématomes intracrâniens. « Par respect pour la famille, nous n’entrerons pas dans le détail des lésions« , a indiqué l’un des neurochirurgiens. Les praticiens du CHU Grenoble ont d’ailleurs indiqué que l’état de conscience de Schumacher à son arrivée était anormal. Il bougeait ses membres mais n’était pas en mesure de répondre aux questions qui lui étaient posées.
Michael Schumacher : séquelles impossibles à prédire, pronostic vital engagé selon ses médecins - Formule 1

L’annonce dimanche de l’hospitalisation du champion allemand a fait très vite le tour du monde. Michael Schumacher souffrait d’un « traumatisme crânien grave avec coma qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale ». Aussitôt nombre de journalistes se sont précipités devant le CHU de Grenoble La Tronche pour obtenir des informations très chichement communiquées. Il aura fallu attendre 22 h 30 dimanche soir pour obtenir un communiqué officiel de l’hôpital, alarmant, qui faisait état d’une « situation critique » du champion.

Dimanche

Toutefois, l’arrivée en fin d’après-midi au CHU de Grenoble d’un neurologue parisien, le docteur Gérard Saillant, avait alimenté les spéculations sur l’état de santé réel du champion. Le professeur, ancien chef de service orthopédique et traumatologique de la Pitié-Salpêtrière à Paris, qui dirige aujourd’hui l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), était arrivé en urgence à l’hôpital dans une voiture de la gendarmerie.

L’accident s’est produit vers 11 heures. Michael Schumacher, en séjour privé à Méribel, skiait en compagnie de son fils, âgé de 14 ans, dans un secteur hors piste de la station, lorsqu’il a lourdement chuté. Malgré son casque, sa tête est allée heurter une pierre. Deux pisteurs-secouristes sont immédiatement intervenus pour lui venir en aide, rapidement rejoints par des gendarmes du PGHM de Courchevel. À l’arrivée des secours, Michael Schumacher « était conscient, mais un peu agité », a indiqué à l’AFP Christophe Gernigon-Lecomte, le directeur de la station.

« Schumi » a été évacué « en moins de dix minutes » à bord d’un hélicoptère médicalisé des secours aériens français (SAF) vers l’hôpital de Moutiers, a dit M. Gernigon-Lecomte. Un peu plus d’une heure plus tard, il a été transféré au service des urgences du CHU de Grenoble où il a été admis à 12 h 40, selon le communiqué de l’établissement hospitalier.L’établissement, protégé par des policiers à l’extérieur et à l’intérieur des urgences, avait depuis gardé le mutisme le plus total sur l’état du champion, alors que de nombreux journalistes étaient présents sur place, dans l’attente de nouvelles. En fin d’après-midi, il avait indiqué qu’à la demande des proches de Michael Schumacher, notamment son épouse et de trois de ses enfants présents sur place, il ne communiquerait aucune information sur l’état de santé du champion et que c’est le service de presse de Michael Schumacher qui publierait dans la soirée un communiqué. En fin d’après-midi, quelques admirateurs du champion sont venus devant l’entrée des urgences de l’hôpital, coiffés de casquettes aux couleurs de Ferrari, l’ancienne écurie de l’Allemand.

L’ancien pilote français Olivier Panis, qui a côtoyé Schumi sur les circuits de 1994 à 2004, est lui aussi venu aux nouvelles sur place. Devant les journalistes, le pilote lyonnais a fait part de son « inquiétude » sur l’état de santé de son ami. Autre champion de F1, Felipe Massa a fait savoir qu’il « priait » pour son « frère » et lui a souhaité « un rétablissement rapide », publiant une photo Instagram de deux hommes s’enlaçant. Pour sa part, le champion français Romain Grosjean a écrit sur Twitter que « toutes nos pensées sont avec Schumi et sa famille » et espéré qu’il allait « vite se rétablir ».
audemar-piguet-royal-oak-michael-schumacher-watche-2298271-jpg_1984012

Plusieurs sportifs ou ex-sportifs allemands ont manifesté leur soutien, comme l’ancienne star du tennis féminin l’Allemande Steffi Graf qui a publié un message sur sa page Facebook. « Nos pensées vont à Schumi et à ses proches. (…) Nous lui souhaitons une rapide guérison et savons que sa force l’aidera pour surmonter cette situation difficile », a-t-elle écrit. Sur son compte Twitter, l’ex-numéro un mondial du tennis Boris Becker appelait à prier pour « Michael et sa guérison rapide ».

Giancarlo Fisichella, le pilote italien, a twitté : « Je te connais, Michael, tu es un homme, tu es le meilleur… Cette épreuve est ta course la plus difficile, mais je suis sûr que tu vas la gagner aussi ! » Par ailleurs, dans un communiqué, le club de supporteurs Ferrari Club Italia s’est dit « avec Schumi, un génie de la Formule 1, qui a su conquérir, au cours de ses nombreuses années chez Ferrari, le coeur de nous tous grâce à ses exploits et ses victoires ».

« Les heures qui sont à venir sont critiques », a souligné Jean-François Payen, chef du service anesthésie-réanimation, sur i>Télé. « On travaille heure par heure, on va essayer de gagner du temps », a-t-il poursuivi. Toute l’équipe « travaille jour et nuit » au chevet de Michael Schumacher et « il est trop tôt pour émettre quoi que ce soit en termes de pronostic ».

Le professeur Stéfan Chabardes, neurochirurgien au CHU de Grenoble, précise qu' »on ne peut pas se prononcer, à ce stade, sur le devenir de Michael Schumacher. Sa situation est critique. Notre objectif est de limiter au maximum la pression intracrânienne et il n’a été opéré qu’une seule fois ». Le professeur Payen ajoute que la « cinétique du choc (la violence du choc dû à la vitesse, NDLR) était particulièrement violente » et que, « sans son casque, il ne serait plus vivant »

« Schumi » a été évacué « en moins de dix minutes » à bord d’un hélicoptère médicalisé des secours aériens français (SAF) vers l’hôpital de Moutiers, a dit M. Gernigon-Lecomte. Un peu plus d’une heure plus tard, il a été transféré au service des urgences du CHU de Grenoble où il a été admis à 12 h 40, selon le communiqué de l’établissement hospitalier.

L’établissement, protégé par des policiers à l’extérieur et à l’intérieur des urgences, avait depuis gardé le mutisme le plus total sur l’état du champion, alors que de nombreux journalistes étaient présents sur place, dans l’attente de nouvelles. En fin d’après-midi, il avait indiqué qu’à la demande des proches de Michael Schumacher, notamment son épouse et de trois de ses enfants présents sur place, il ne communiquerait aucune information sur l’état de santé du champion et que c’est le service de presse de Michael Schumacher qui publierait dans la soirée un communiqué.

En fin d’après-midi, quelques admirateurs du champion sont venus devant l’entrée des urgences de l’hôpital, coiffés de casquettes aux couleurs de Ferrari, l’ancienne écurie de l’Allemand.

Aller Michael!!! demo tondeuse Ferrari

 

Related articles

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :