logo (1)

Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS)

L’AFPS est engagée dans la campagne BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) avec ses partenaires du Collectif national pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens.

bdsnazi2

Voici l’appel fondateur de BDS:

Appel de la Société Civile Palestinienne Appel au Boycott, aux Sanctions et aux Retraits des Investissements contre Israël jusqu’à ce qu’il applique le Droit International et les Principes Universels des Droits de l’Homme.

Juillet 2005

« Un an après que l’avis consultatif historique de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui a jugé illégal le mur qu’Israel construit sur le territoire palestinien occupé, Israel continue sa construction du mur colonial au mépris total de la décision de la Cour. Après trente huit ans d’occupation par Israel de la Cisjordanie palestinienne (y compris Jérusalem-Est), de la Bande de Gaza et des Hauteurs du Golan syriens, Israel continue à accroître les colonies juives. Il a unilatéralement annexé Jérusalem-Est Occupé et les Hauteurs du Golan et annexe maintenant de facto de grandes parties de la Cisjordanie à l’aide du mur. Israel prépare également, dans l’ombre, son redéploiement prévu de la bande de Gaza – pour établir et accroître les colonies en Cisjordanie. Cinquante sept ans après que l’Etat d’Israel ait été établi principalement sur la terre éthniquement nettoyée de ses propriétaires palestiniens, une majorité de Palestiniens sont des réfugiés, dont la plupart sont apatrides. D’ailleurs, le système de discrimination raciale contre ses propres citoyens Arabes-Palestiniens derrière lequel il s’est retranché demeure intact.

À la lumière des violations persistantes du droit international par Israel,

Étant donné que, depuis 1948, les centaines de résolutions de l’ONU ont condamné les politiques coloniales et discriminatoires d’Israel en tant qu’illégales et ont appelé à des remèdes immédiats, proportionnés et efficaces,

Étant donné que toutes les formes d’intervention internationale et de tentatives de paix n’ont pas jusqu’ici convaincu ou forcé Israel à se conformer à la loi humanitaire, à respecter les Droits de l’Homme fondamentaux et à mettre fin à son occupation et son oppression du peuple de la Palestine,

En raison du fait que les personnes de conscience parmi la communauté internationale ont historiquement endossé la responsabilité morale de combattre l’injustice, comme illustré dans la lutte pour abolir l’Apartheid en Afrique du Sud par diverses formes de boycott, de retrait d’investissement et de sanctions;

Inspirés par la lutte des Sud-Africains contre l’Apartheid et dans l’esprit de la solidarité internationale, de la cohérence morale et de la résistance à l’injustice et à l’oppression,

Nous, représentants de la Société Civile Palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israel tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid.

Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos états respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israel. Nous invitons également les Israéliens honnêtes à soutenir cet appel, dans l’intérêt de la justice et d’une véritable paix.

Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israel honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international en :

1. Mettant fin à son occupation et à sa colonisation de tous les terres Arabes et en démantelant le Mur
2. Reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens Arabo-Palestiniens d’Israel à une égalité absolue; et
3. Respectant, protégeant et favorisant les droits des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU »

Approuvé par :

Les partis politiques, les syndicats, les associations, les coalitions et les organisations palestiniens ci-dessous représentent les trois parties intégrales du peuple de la Palestine : Réfugiés palestiniens, Palestiniens sous occupation et Citoyens palestiniens d’Israël.

« Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos états respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israël. Nous invitons également les Israéliens honnêtes à soutenir cet appel, dans l’intérêt de la justice et d’une véritable paix.
Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israel honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international en :
1. Mettant fin à son occupation et à sa colonisation de TOUTES LES TERRES ARABES et en démantelant le Mur
2. Reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens Arabo-Palestiniens d’Israel à une égalité absolue; et
3. Respectant, protégeant et favorisant les droits des RÉFUGIES PALESTINIENS A REVENIR DANS LEURS MAISONS ET PROPRIÉTÉS comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU »  »

1940

Vous avez bien lu, la colonisation de toutes les « terres arabes », ils ne disent même pas toutes les terres « palestiniennes » ce détail est lourd de sens, comprennent ceux qui ont un minimum de connaissances historiques… 

Cela signifie donc, en clair qu’il n’y a pas de place pour Israël puisque d’après le narratif arabe repris intégralement par BDS, tout le territoire israélien est « terre arabe », une terre qui a été colonisée par les Arabes le reste à jamais et ne peut retomber aux mains des « infidèles » encore moins des anciens Dhimmis comme les Juifs ce qui représente à leurs yeux l’humiliation suprême !

La résolution 194 parle de trouver une solution juste au problème des réfugiés (juifs et arabes) et ne parle absolument pas du « droit des réfugiés arabes à revenir dans leurs maisons et propriétés » !

images (32)

Il y a eu de fait un échange de population avec les Juifs chassés des pays arabo-musulmans qui ont été dépossédés de biens et propriétés sans aucune commune mesure avec ce qu’on pu perdre les Arabes palestiniens résidant dans l’Etat juif ; et qui ont fui par peur comme de nombreux civils dans toutes les guerres et pour se mettre à l’abri temporairement selon l’injonction des pays arabes qui leur promettaient « le retour sous 15 jours après avoir mis les Juifs à la mer » ; une partie est restée et représente aujourd’hui 20% de la population israélienne, jouissent de tous les droits et n’ayant absolument aucune envie d’être ratachés au potentiel Etat palestinien et de dépendre de l’OLP ou du Hamas, ils ne sont pas fous et savent ce qu’ils risquent de perdre .

Il n’existe ni « Israéliens honnêtes » ni toutes autres personnes « honnêtes » susceptibles d’adhérer à cet appel insensé, seuls existent des fous ou malhonnêtes pour soutenir ce mouvement extrêmement bien organisé et bénéficiant d’énormes soutiens financiers.

images (33)

Introducing the BDS Movement

latuff3-300x174

The global movement for a campaign of Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) against Israel until it complies with international law and Palestinian rights was initiated by Palestinian civil society in 2005, and is coordinated by the Palestinian BDS National Committee (BNC), established in 2007. BDS is a strategy that allows people of conscience to play an effective role in the Palestinian struggle for justice.

images (34)

For decades, Israel has denied Palestinians their fundamental rights of freedom, equality, and self-determination through ethnic cleansing, colonization, racial discrimination, and military occupation. Despite abundant condemnation of Israeli policies by the UN, other international bodies, and preeminent human rights organisations, the world community has failed to hold Israel accountable and enforce compliance with basic principles of law. Israel’s crimes have continued with impunity.

images (35)

In view of this continued failure, Palestinian civil society called for a global citizens’ response. On July 9 2005, a year after the International Court of Justice’s historic advisory opinion on the illegality of Israel’s Wall in the Occupied Palestinian Territories (OPT), a clear majority of Palestinian civil society called upon their counterparts and people of conscience all over the world to launch broad boycotts, implement divestment initiatives, and to demand sanctions against Israel, until Palestinian rights are recognised in full compliance with international law.

images (36)

The campaign for boycotts, divestment and sanctions (BDS) is shaped by a rights-based approach and highlights the three broad sections of the Palestinian people: the refugees, those under military occupation in the West Bank and Gaza Strip, and Palestinians in Israel. The call urges various forms of boycott against Israel until it meets its obligations under international law by:

  1. Ending its occupation and colonization of all Arab lands occupied in June 1967 and dismantling the Wall;
  2. Recognizing the fundamental rights of the Arab-Palestinian citizens of Israel to full equality; and
  3. Respecting, protecting and promoting the rights of Palestinian refugees to return to their homes and properties as stipulated in UN Resolution 194.

The BDS call was endorsed by over 170 Palestinian political parties, organizations, trade unions and movements. The signatories represent the refugees, Palestinians in the OPT, and Palestinian citizens of Israel.

images (37)

Boycotts target products and companies (Israeli and international) that profit from the violation of Palestinian rights, as well as Israeli sporting, cultural and academic institutions. Anyone can boycott Israeli goods, simply by making sure that they don’t buy produce made in Israel or by Israeli companies. Campaigners and groups call on consumers not to buy Israeli goods and on businesses not to buy or sell them.

Capture

Israeli cultural and academic institutions directly contribute to maintaining, defending or whitewashing the oppression of Palestinians, as Israel deliberately tries to boost its image internationally through academic and cultural collaborations. As part of the boycott, academics, artists and consumers are campaigning against such collaboration and ‘rebranding’. A growing number of artists have refused to exhibit or play in Israel.

téléchargement (4)

Divestment means targeting corporations complicit in the violation of Palestinian rights and ensuring that the likes of university investment portfolios and pension funds are not used to finance such companies. These efforts raise awareness about the reality of Israel’s policies and encourage companies to use their economic influence to pressure Israel to end its systematic denial of Palestinian rights.

images (38)

Sanctions are an essential part of demonstrating disapproval for a country’s actions. Israel’s membership of various diplomatic and economic forums provides both an unmerited veneer of respectability and material support for its crimes. By calling for sanctions against Israel, campaigners educate society about violations of international law and seek to end the complicity of other nations in these violations.

images (40)

The BDS National Committee

The efforts to coordinate the BDS campaign, that began to grow rapidly as soon as/once the 2005 Call was made public, culminated in the first Palestinian BDS Conference held in Ramallah in November 2007. Out of this conference emerged the BDS National Committee (BNC) as the Palestinian coordinating body for the BDS campaign worldwide.

images (39)

Marine Le Pen a dénoncé « l’antisémitisme ainsi que le mouvement raciste BDS ». Elle est prête à expulser les frontistes qui soutiendraient BDS

Marine-Le-Pen-Parlement-Juif-Européen

La Présidente du Front National Marine Le Pen a dénoncé « l’antisémitisme ainsi que le mouvement raciste BDS » (Boycott, Désinvestissement, Sanction), dont plusieurs membres de son parti sont de fervents partisans.

images (26)

Selon Tomer Orni du Parlement Juif Européen, lors d’une rencontre tenue cette semaine avec le président du Parlement Juif Européen, Marine Le Pen « a confirmé que l’antisémitisme n’a pas sa place au Front National » et qu’elle « n’acceptera pas au sein du FN des membres qui ont des opinions antisémites » ou « qui soutiennent le boycott contre Israël. »

téléchargement (1)

La réunion entre Le Pen et l’oligarque ukrainien qui a fondé le parlement, a été la cible de nombreuses critiques venues de nombreuses organisations juives et sionistes à travers le monde.

images (27)

Plusieurs représentants français du Parlement, comme Jean-Marc Moskowicz (président d’Europe-Israël), ont démissionné du Parlement après l’annonce de la rencontre avec Marine Le Pen. Jean-Marc Moskowicz a indiqué que « il n’appartient pas au Parlement Juif Européen de faire de l’ingérence entre les partis politiques français et la Communauté Juive de France » .

téléchargement (3)

Selon Jean-Marc Moskowicz  « Le parti de Madame Le Pen est toujours très ambigu à l’égard d’Israël, notamment par les déclarations de Philippot en faveur de la reconnaissance d’un État palestinien sans négociation avec Israël. De plus, certains personnages comme Chatillon proche de Bachar Al Assad et pro-iranien notoire ne donnent pas une lecture claire du positionnement du FN en matière de politique étrangère. Cette rencontre est plus que prématurée. »

téléchargement (2)

« Il aurait été plus opportun d’attendre que Marine Le Pen prenne des positions pour soutenir Israël, combattre l’antisémitisme et lutter contre le boycott d’Israël, ce qu’elle n’a pas fait pour le moment. Cette rencontre n’a pour seul but que de servir l’agenda politique de Vadim Rabinovich. »

images (28)

Levi Matusof, un rabbin d’origine française et membre du conseil des 120 membres du Parlement juif européen, a également démissionné peu de temps après la réunion de Strasbourg. « C’était opportuniste et non-approprié » de rencontrer Le Pen.

images (29)

Mais dans une interview avec la Jewish Telegraphic Agency, Rabinovich a défendu sa décision de rencontrer Le Pen parce que «seul le dialogue peut conduire à des progrès, et parce que Mme Le Pen a confirmé que l’antisémitisme est inacceptable. »

images (30)

« Elle n’est pas son père », a déclaré Rabinovich. « Nous avons eu un dialogue constructif durant lequel nous avons accepté la nécessité de lutter contre l’antisémitisme, et je crois qu’elle est sincère à ce sujet. »

images (31)

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :