Syrie: L’Etat islamique pénètre dans la périphérie de Damas.
Les jihadistes d’Al-Qaïda attaque l’aéroport militaire d’Abou Douhour.

Syrie: L’Etat islamique pénètre dans la périphérie de Damas. Les jihadistes d’Al-Qaïda attaque l’aéroport militaire d’Abou Douhour

L’organisation terroriste État islamique (EI) s’est emparée hier des quartiers de al-Aassali et al-Kodm dans la périphérie de Damas après des combats contre les factions rebelles en trêve avec le président syrien, Bachar el-Assad, selon le compte twitter de Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes.

Un enfant de 2 ans décapite sa peluche devant le drapeau de l’Etat islamique

En outre, des obus sont tombés hier sur Damas et ont tué deux personnes et fait sept blessés, selon la télévision syrienne. D’après un responsable de la page Facebook « Le quotidien des mortiers », basé à Damas, sept obus sont tombés dans le centre de la capitale et cinq à Jaramana, une localité à majorité druze et chrétienne et tenue par le régime à neuf kilomètres au sud-est de Damas.

Résultat de recherche d'images pour

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a par ailleurs fait état de raids et de bombardements hier contre les localités rebelles autour de Damas, notamment Madyara, Daraya, Douma, où au moins deux personnes – une femme et son enfant – sont mortes, et Mouadamiyat al-Cham, où deux personnes ont également péri.

Par ailleurs, une coalition d’islamistes et de jihadistes d’Al-Qaïda était hier aux portes de l’aéroport militaire d’Abou Douhour, la dernière position de l’armée syrienne dans la province d’Idleb, selon l’OSDH. D’après l’ONG,

« le Front al-Nosra et des groupes islamistes ont pris le portail d’entrée de l’aéroport après que plusieurs combattants d’al-Nosra sur des motos eurent mené des attaques-suicide ».

Ils tiennent également des positions à la périphérie de l’aéroport. L’aviation syrienne bombarde intensément ce secteur au nord de l’aéroport pour empêcher l’avancée des islamistes et ces combats ont fait jusqu’à présent 16 morts dans les rangs de l’armée et 18 chez les assaillants, selon cette ONG. Une première attaque du Front al-Nosra, branche syrienne d’el-Qaëda, avait échoué mardi, faisant 10 morts dans ses rangs.

L’offensive d’hier a été confirmée par une source militaire syrienne, citée par la télévision officielle :

« L’armée fait face à une offensive contre l’aéroport d’Abou Douhour. Elle a tué un grand nombre de terroristes d’al-Nosra et détruit leurs armes et leurs équipements. »

« L’Armée de la conquête », coalition regroupant al-Nosra et d’autres groupes rebelles, s’est emparée de la ville d’Idleb le 28 mars et a ensuite pris une autre localité importante ainsi que la plus grande base militaire de la province éponyme.

Attentat à Damas en février, d'autres suivront

La province d’Idleb est voisine de celle de Lattaquié, fief du clan Assad, qui dirige d’une main de fer la Syrie depuis près d’un demi-siècle. Dans cette région d’Idleb, deux villages chiites, Kafraya et Foua, échappent toujours au contrôle des rebelles.

Alep : prise d'assaut en juillet, en ruine en décembre 2012

Report de l’évacuation des blessés

Parallèlement, l’évacuation des blessés de trois secteurs de Syrie où une trêve a été décrétée n’a pu se faire comme prévu hier en raison de « complications », mais les discussions se poursuivent entre les différentes parties, a-t-on appris de sources proches des négociations. Une trêve de 72 heures est entrée en vigueur jeudi matin en Syrie dans la ville de Zabadani, tenue par les rebelles près de la frontière libanaise, ainsi que dans les villages de Kefraya et al-Foua dans la province d’Idleb. Il s’agit du deuxième cessez-le-feu conclu en un mois dans ces secteurs entre l’armée syrienne et le Hezbollah d’un côté, et les insurgés syriens de l’autre.

Les manifestations du vendredi contre Bachar al-Assad

En outre, le nouvel émissaire américain pour la Syrie a été reçu hier au ministère des Affaires étrangères à Moscou, dans le cadre de l’intense activité diplomatique menée par la Russie ces dernières semaines pour trouver une solution politique au conflit syrien. Michael Ratney, diplomate arabophone qui fut en poste dans plusieurs pays du Moyen-Orient, s’est notamment entretenu avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, et d’autres diplomates. Les deux hommes n’ont pas fait de commentaires après cette rencontre.

Enfin, le Pentagone a confirmé officiellement hier avoir tué en Syrie Junaid Hussain, un militant de l’EI qui utilisait notamment Twitter et les réseaux sociaux pour inciter des sympathisants à mener des attaques de type « loup solitaire ». Junaid Hussain, de nationalité britannique, « a été tué dans une frappe militaire américaine le 24 août à Raqqa en Syrie », a déclaré le colonel Patrick Ryder, porte-parole du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Junaid Hussain

« recrutait activement des sympathisants du groupe État islamique dans l’Ouest pour mener à bien des attaques type loup solitaire »

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :