Le 29 juin 2014, l’Etat islamique proclamait la naissance d’un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak.

Profitant de la grande instabilité de la région et s’appuyant sur un fonctionnement interne solide,
l’organisation djihadiste n’a cessé d’étendre son emprise.

Si bien qu’en l’espace d’un an, l’EI est devenu un acteur majeur dans les conflits qui touchent le Moyen-Orient.

L’armée égyptienne tue accidentellement des touristes mexicains

Un soldat égyptien dans le désert occidental.

Des militaires égyptiens ont ouvert le feu par erreur sur un convoi de quatre véhicules qui transportaient, notamment, des touristes mexicains, faisant douze morts et dix blessés parmi eux et leurs accompagnateurs égyptiens, selon le ministère de l’intérieur. Un communiqué précise que la police et l’armée au moment des faits « pourchassaient des terroristes à Wahat, dans le désert occidental », dans la région de Farafra. Une unité de l’armée était d’ailleurs tombée dans une embuscade tendue par l’Etat islamique ces derniers jours.

Le gouvernement égyptien ne dit pas si les véhicules ont été atteints par des tirs d’armes automatiques, d’artillerie ou des bombardements aériens. Selon un porte-parole du ministère du tourisme, la compagnie qui a organisé l’excursion « n’avait pas les permis nécessaires [pour se rendre dans cette région] et n’avait pas prévenu les autorités ».

Le gouvernement mexicain a annoncé qu’au moins deux de ses ressortissants avaient été tués et au moins cinq autres blessés « dans un grave accident en Egypte ». Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a condamné l’attaque sur son compte Twitter, demandant au Caire l’ouverture d’une « enquête approfondie ».

véhicules tout-terrain

Une zone prisée des touristes et des djihadistes

Très prisé des touristes, le désert occidental est aussi l’un des repaires de groupes djihadistes, et notamment de la branche égyptienne de l’organisation Etat islamique, le groupe Province du Sinaï, qui y avait décapité en août un Croate travaillant pour une compagnie française.

Des soldats égyptiens inspectent les décombres à la suite de l'incident dans le Sinaï

Les attentats et les attaques commandos djihadistes visant les forces de l’ordre se sont multipliés en Egypte — y compris en plein cœur du Caire —, dans lesquels des centaines de policiers et de soldats ont été tués en un peu plus de deux ans, depuis que l’armée a destitué et arrêté le président islamiste Mohamed Morsi, le 3 juillet 2013.

Les djihadistes assuraient dans un premier temps agir en représailles à l’implacable répression qui s’est abattue sur les partisans de M. Morsi depuis sa destitution par Abdel Fattah Al-Sissi, alors chef de la toute puissante armée, devenu président.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :