Deux obus ont touché l’ambassade russe à Damas au lendemain de l’appel du Front Al-Nosra demandant aux djihadistes du Caucase de lui venir en aide.

Des djihadistes, photo d'illustration.

Deux obus ont frappé mardi matin l’ambassade de Russie à Damas au moment où débutait une manifestation de soutien à ce pays, dont l’aviation apporte un soutien aérien aux forces du régime pour repousser les rebelles.

Syrie : l’ambassade russe touchée par des tirs de mortier à Damas

Selon un photographe, la chute des deux obus sur l’ambassade a créé la panique parmi les quelque 300 personnes rassemblées pour remercier la Russie de son intervention en Syrie.

Il n’y a pas eu de blessés parmi les manifestants, tandis qu’aucune information n’a été donnée sur d’éventuels dégâts à l’intérieur de l’ambassade. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les roquettes ont été tirées par des rebelles islamistes positionnés autour de la capitale.

L’ambassade russe à Damas, installée dans le quartier de Mazraa, avait auparavant été déjà touchée à plusieurs reprises par des tirs de mortier. En mai, un homme avait été tué près de l’ambassade dans des tirs visant le secteur de la représentation russe.

« Par notre sang, par notre âme, nous défendrons Poutine »

Les manifestants brandissaient des photos du président russe Vladimir Poutine, des drapeaux et des banderoles de soutien à la Russie. Après la chute des obus, un groupe d’entre eux a scandé :

« Par notre sang, par notre âme, nous vous défendrons, Poutine, Assad et la Syrie. »

Le 20 septembre, soit dix jours avant le début de l’intervention, un obus avait été tiré « sur le territoire de l’ambassade de Russie à Damas » sans causer de dommages, avait affirmé le ministère des Affaires étrangères. Il avait condamné « ce bombardement criminel » et déclaré attendre « une condamnation claire de cet acte terroriste de la part de toute la communauté internationale, y compris des acteurs régionaux », selon son communiqué.

On ignore encore qui est à l’origine de cette attaque. Mais le Front Al-Nosra, proche d’al-Qaïda et qui combat en Syrie, menace directement Moscou dans un enregistrement rendu public lundi soir.

« J’appelle les moudjahidine (combattants islamistes) du Caucase à soutenir autant qu’ils peuvent le peuple de Syrie ».

« Si l’armée russe tue notre population, tuez sa population, si elle tue nos soldats, tuez les siens.
Oeil pour oeil »

a réclamé Abou Mohammad al-Jolani. Il a assuré que l’intervention russe se terminerait par une défaite et a appelé tous les mouvements rebelles à s’unir dans la phase actuelle.

« La guerre en Syrie va faire oublier aux Russes les horreurs qu’ils ont subies en Afghanistan. (…) Ils vont être brisés, si Dieu le veut, au seuil de la Syrie », a assuré Abou Mohammad al-Jolani.

« Mettez de côté vos disputes jusqu’à la disparition et l’écrasement de la croisade occidentale et la campagne russe sur la terre syrienne », a-t-il ajouté à l’adresse des multiples groupes rebelles éparpillés à travers la Syrie.

La Russie concentre ses raids sur le centre et le nord de la Syrie où se trouve le Front Al-Nosra, notamment dans les provinces d’Idleb et Hama où il combat avec d’autres groupes islamistes.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :