Le Hamas pourrait avoir autant de tunnels qu’avant la guerre de 2014.

L'entrée d'un tunnel découvert à Gaza pendant l'opération Bordure protectrice, le 18 juillet 2014. (Crédit : Tsahal)

Dix-huit mois après la dernière guerre entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste islamiste pourrait avoir reconstruit la majorité de son infrastructure de tunnels transfrontaliers, et compterait presque autant de tunnels passant sous la frontière de Gaza pour déboucher en Israël qu’avant le conflit de l’été 2014.

« Le Hamas investit des efforts considérables et d’immenses sommes d’argent dans le projet des tunnels, selon l’article. L’évaluation raisonnable est que le nombre de tunnels s’étendant sous la frontière (vers Israël) est à présent proche du nombre d’avant l’opération Bordure protectrice (de 2014). »

Les forces de défense israéliennes ont déclaré avoir détruit plus de 30 tunnels pendant le conflit de 50 jours, environ un tiers d’entre eux s’étendait sous la frontière de Gaza et débouchait en Israël, dont plusieurs ont été utilisés pour lancer des attaques.

Un membre important du Hamas, Rahman al-Mubashar, a été tué le mois dernier quand un tunnel dans lequel il travaillait s’est effondré. Al-Mabashar était l’un des terroristes du Hamas impliqués dans l’enlèvement en 2006 du soldat Gilad Shalit, qui a été saisi depuis sa base militaire en Israël par une cellule terroriste qui a traversé la frontière en utilisant un tunnel.

Le tunnel dans lequel se trouvait al-Mabashar quand il est mort est « à l’est de Khan Younis », a annoncé le Hamas le mois dernier. « La seule chose à l’est de Khan Younis dans la bande de Gaza est la frontière avec Israël ».

Les officiels de la sécurité israéliens ne pensent pas que le Hamas cherche actuellement un autre conflit majeur avec Israël dans et autour de Gaza.

Mais le Shin Bet et les forces de sécurité israéliennes ont récemment mis à jour plusieurs efforts perfectionnés du Hamas pour mener des actes terroristes majeurs depuis la Cisjordanie, y compris l’enlèvement et l’assassinat d’Israéliens.

En mai 2014, l’enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens en Cisjordanie avait déclenché une série d’évènements qui avait mené au conflit de l’été, et la possibilité d’une séquence similaire n’est pas écartée.

Israël a déclaré depuis la guerre de 2014 qu’il cherche des solutions technologiques à la menace des tunnels. Cependant, le coût d’une barrière autour de Gaza qui comprendrait une défense technologique contre ces tunnels est estimé à environ 2,8 milliards de shekels (environ 700 millions de dollars), et il n’y a pas de telle allocation budgétaire dans le budget militaire actuel, est-il écrit.

Extrait d'une vidéo du Hamas montrant un tunnel creusé sous la frontière israélienne, diffusée en août 2015. (Crédit : capture d'écran Ynet)

En août 2015, le Hamas a diffusé une vidéo montrant apparemment l’infrastructure rénovée des tunnels transfrontaliers dans la bande de Gaza, ainsi qu’une série d’équipements militaires et de techniques pour cibler les forces de l’armée israélienne.

Le même mois, le Shin Bet a déclaré qu’un terrassier du Hamas avait été appréhendé dans une opération conjointe de la police et du Shin Bet, et avait fourni beaucoup d’informations sur le creusement de tunnels du groupe terroriste dans la bande de Gaza, est sur ses stratégies pour un conflit futur avec Israël.

Un mois plus tôt, le Times of Israel avait annoncé que des centaines d’ouvriers creusaient des tunnels dans différents régions de Gaza, y compris sous la frontière israélienne, dans la bande de Gaza et à la frontière égyptienne.

Certains fonctionnaires de la défense israélienne, avait rapporté l’article, « ont une hypothèse de travail qui est, qu’un an après l’opération Bordure protectrice, il est probable que le Hamas a déjà un ou plusieurs tunnels traversant la clôture de la frontière et entrant en Israël. Le Hamas fait un effort énorme en personnels et en argent pour creuser, en utilisant des équipements lourds ». Cependant, ajoutait-il, le Hamas était paralysé par le manque de certains matériaux « vitaux à l’industrie des tunnels ».

En mai 2015, Omer Bar-Lev, un député de l’Union sioniste et ancien commandant de l’unité d’élite Sayeret Matkal de l’armée israélienne, qui siège à la commission de la Défense et des Affaires étrangères de la Knesset, a déclaré que le Hamas avait étendu son réseau de tunnels souterrains, y compris un qui pouvait pénétrer en territoire israélien.

Pendant la guerre de 2014, des hommes armés du Hamas ont émergé des tunnels à plusieurs occasions pour tendre des embuscades aux forces de l’armée, tuant plusieurs soldats.

Deux mois après la fin de la guerre, un porte-parole de l’armée avait déclaré que le Hamas avait prévu d’utiliser les tunnels pour une attaque massive coordonnée en Israël.
« Ils avaient prévu d’envoyer 200 terroristes armés jusqu’aux dents vers les populations civiles », avait déclaré Peter Lerner en octobre 2014.
« Cela aurait été une attaque coordonnée. Le concept de l’opération impliquait 14 tunnels offensifs en Israël. Avec au moins 10 hommes par tunnel, ils se seraient infiltrés et auraient infligé des pertes massives ».

Le Hamas montre les tunnels reconstruits à Gaza dans une nouvelle vidéo.

Un an après la guerre avec Israël, les dirigeants de Gaza se vantent d’avoir fait des efforts pour préparer ses hommes au prochain conflit.

Ban ki-Moon visite un tunnel d'attaque du Hamas - 14 octobre 2014 (Crédit : Flash 90/GPO)

le militaire du groupe terroriste islamiste du Hamas a publié mercredi une vidéo montrant apparemment l’infrastructure de tunnels transfrontaliers dans la bande de Gaza ainsi qu’une large gamme d’équipements et de techniques militaires destinée à cibler l’armée israélienne.

Publiée par l’aile militaire du groupe des Brigades Ezzedine al-Qassam, un an après un cessez-le-feu qui a mis un terme à la guerre de 50 jours entre le Hamas et Israël, la petite vidéo commence avec une grande machine creusant dans le sol sableux que l’on trouve fréquemment dans de nombreuses zones de la bande de Gaza.

Avec de la musique arabe en bruit de fond, l’image montre des hommes armés en tenue de camouflage dans plusieurs endroits priant avant la bataille. Il se déplacent à travers des tunnels en béton, sortent de sous le sol, et utilisent des fusils, des fusils de sniper et des lance-grenades pour frapper des cibles telles des immeubles et ce qui semble être un tank israélien.

On voit les terroristes du Hamas porter secours à des camarades blessés dans les tunnels, prendre d’assaut des faux postes de l’armée israélienne, prendre en embuscade des patrouilles de l’armée et faire semblant de tirer sur des soldats.

Plus tôt ce mois, la Dixième chaîne a annoncé que l’armée avait confirmé « qu’un certain nombre » de tunnels transfrontaliers a récemment été creusé par le Hamas sous la frontière vers Israël, y compris dans la zone du passage de Kerem Shalom.

Selon le reportage, Israël a des « informations » sur les tunnels et a des soldats qui « travaillent 24 heures sur 24 » pour traiter la menace.

Pourtant, Israël préfère attendre plutôt que d’envoyer des troupes dans la bande de Gaza sous contrôle du Hamas pour se débarasser du réseau de tunnels, car Israël sait qu’en faisant cela, il entraînera une nouvelle guerre.

Le nouvel effort de guerre du Hamas a été soutenu par l’aide iranienne, y compris l’argent liquide, l’entraînement militaire pour les combattants du Hamas, l’armement, des équipements électroniques, dont certains peuvent être utilisés pour contrer des drones, expliquait le programme.

Au cours des mois de juillet et d’août 2014, l’armée a combattu à Gaza contre des groupes terroristes palestiniens menés par le Hamas. Un des principaux objectifs de l’opération était de détruire un réseau de tunnels, creusé par le Hamas sous la frontière avec Israël, qui était utilisé pour lancer une série d’attaques mortelles dans le territoire israélien.

Fin juillet, le Hamas a affirmé avoir creusé un nouveau tunnel d’attaque fortifié allant dans le territoire israélien.

Le tunnel d’attaque fait 3,5 kilomètres de long et sera utilisé dans le « prochain conflit » avec Israël, ont déclaré de soldats masqués du Hamas à Al-Alam, une chaîne en langue arabe de l’Iran.

14 Gazaouis secourus après l’inondation d’un tunnel de contrebande par l’Egypte.

Le contact avec ces hommes avaient été perdus après l’effondrement d’un tunnel tôt mardi matin.

Des Palestiniens examinent les dommages après que les forces égyptiennes ont inondé un tunnel transfrontalier à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 18 septembre, 2015 (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

Quatorze Gazaouis auraient été secourus mardi matin alors que le tunnel de contrebande dans lequel ils se trouvaient se soit effondré après son innondation intentionnelle par l’Egypte.

Le tunnel, situé dans la zone de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a été utilisé pour la contrebande de marchandises à travers la frontière tôt mardi quand il a été inondé et s’est effondré, déclenchant le longues heures d’efforts par les équipes de secouristes pour sauver les hommes.

Selon les médias palestiniens, les 14 hommes ont été piégés et présumés morts mais ils ont réussi à atteindre une section non inondée du tunnel.

Ils ont ensuite été tirés vers la surface par les équipes de secours de l’agence de la défense civile de Gaza.

L’Egypte a lancé une campagne massive visant à endiguer la contrebande transfrontalière entre Gaza et le Sinaï, où ils luttent contre une insurrection d’activistes islamistes.

L’opération a inclus l’innondation des centaines de tunnels qui parsemaient jadis la région frontalière, et la construction d’une zone tampon de 500 mètres de large remplie d’eau de mer.

La méthode utilisée par l’armée égyptienne pour détruire les tunnels implique de transporter par des tuyaux de l’eau de la Méditerranée dans la zone tampon entre les deux territoires et de la canaliser en souterrain. Cela servira à inonder une vaste zone et provoquer l’effondrement de tunnels creusés dans le sol sablonneux de la région.

L’Egypte a annoncé en août qu’il avait pour but final de transformer la région en une ferme géante piscicole gérée par les militaires qui rendrait totalement impossible la construction de tunnels sous cette zone.

Les tunnels transfrontaliers, dont beaucoup sont très sophistiqués et sont longs de plusieurs kilomètres, sont considérés comme une bouée de sauvetage pour de nombreux habitants de Gaza qui les utilisent pour de la contrebande de personnes et de marchandises pour circuler hors et dans le territoire soumis au blocus.

La bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, a été soumise à un blocus par l’Egypte et Israël, conçu en partie pour empêcher le groupe terroriste d’importer des armes et de construire de nouveaux tunnels renforcés avec du béton.

Le Hamas a également construit des dizaines de tunnels en Israël, dont beaucoup ont été utilisés pour mener des attaques contre les troupes pendant la guerre de 2014.

L’armée israélienne a dit qu’il a détruit plus de 30 tunnels lors de l’opération Bordure protectrice, mais les responsables ont exprimé la crainte que le groupe terroriste cherche à reconstruire son infrastructure des tunnels.

L’Égypte est également inquiet de la coopération entre le Hamas et les groupes terroristes basé dans le Sinaï, et le fait que des terroristes du Hamas se rendent, via les tunnels, à des camps d’entraînement en Iran et ailleurs dans la région.

Lundi, l’armée égyptienne a annoncé qu’elle avait découvert et détruit 20 tunnels de contrebande transfrontaliers en novembre.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :