Cinq assaillants dont deux kamikazes sont morts après ces explosions intervenues jeudi dans la capitale indonésienne.

Indonésie : l'attaque de Jakarta revendiquée par Daech

L’ESSENTIEL

Plusieurs explosions et des coups de feu ont été entendus dans le centre de la capitale indonésienne Jakarta jeudi matin. Au moins sept personnes auraient été tuées, dont des assaillants, selon un bilan provisoire des autorités.

Les infos à retenir

  • Au moins deux kamikazes se sont fait exploser.
  • Sept personnes, dont des assaillants, seraient mortes, mais le bilan reste incertain.
  • L’organisation Etat islamique a revendiqué l’attaque.
INDONESIA-UNREST

A group of Indonesian students hold placards during a candlelit protest in Surabaya, Eastern Java island on January 14, 2016, to condemn the blasts and gunfire that rocked Jakarta earlier in the day. A « Paris-style » suicide strike on the Indonesian capital on January 14 confirmed Southeast Asian governments’ worst fears — that citizens returning from fighting alongside the Islamic State group in the Middle East could launch attacks at home. AFP PHOTO / JUNI KRISWANTO / AFP / JUNI KRISWANTO

 

Que s’est-il passé ?

Jeudi matin, vers 10h30, heure locale (03h30 en France), des explosions ont été entendues dans un quartier du centre de Jakarta. Au moins deux kamikazes se sont vraisemblablement fait exploser. Ce quartier de la capitale indonésienne abrite les bureaux de plusieurs agences de l’ONU et des ambassades, notamment celle de France.

De plus, à l’approche de policiers armés, des tirs ont été entendus à l’extérieur d’un café Starbucks. Un photographe de Reuters a vu trois corps allongés sur le sol devant le café détruit par une des explosions. La chaîne américaine de cafés a décidé de fermer tous ses établissements de la capitale indonésienne « jusqu’à nouvel ordre » et par « mesure de précaution », selon un communiqué publié jeudi.

Les attaques ont été déclarées terminées et la police a indiqué qu’il n’y avait plus d’assaillants en fuite.

Y-a-t-il des victimes ?

Oui. Deux personnes ont été tuées, selon un bilan provisoire de la police. Ainsi que cinq assaillants. Mais ce bilan reste provisoire et pourrait évoluer dans les heures qui viennent.

Ruli Koestaman, un homme de 32 ans, a vu « un étranger, un Occidental, avec la main mutilée, mais en vie ». « Un des serveurs du Starbucks est sorti en courant. Du sang coulait de ses oreilles », a-t-il ajouté.

INDONESIA-UNREST

An Indonesian Muslim woman holds a placard during a candlelit protest in Surabaya, Eastern Java island on January 14, 2016, to condemn the blasts and gunfire that rocked Jakarta earlier in the day. A « Paris-style » suicide strike on the Indonesian capital on January 14 confirmed Southeast Asian governments’ worst fears — that citizens returning from fighting alongside the Islamic State group in the Middle East could launch attacks at home. AFP PHOTO / JUNI KRISWANTO / AFP / JUNI KRISWANTO

« Tout le monde s’est rassemblé et un terroriste est arrivé et a commencé à nous tirer dessus et à tirer sur le Starbucks », a-t-il poursuivi, en précisant que l’homme avait également ouvert le feu sur un journaliste.

indonesie explosions jakarta 1280

Après les explosions, il y a eu des échanges de tirs. BAY ISMOYO / AFP

S’agit-il d’un acte terroriste ?

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué l’attaque dans un communiqué en arabe, publié sur internet. L’EI affirme que plusieurs bombes « ont explosé concomitamment à des attaques par quatre soldats du califat avec des armes légères et des ceintures explosives ». Le communiqué précise que les attaques ont visé un groupe de citoyens de la « coalition croisée », faisant référence à l’alliance anti-EI conduite par les États-unis.

Le chef de la police de la capitale indonésienne, Tito Karnavian, a également estimé que le groupe fondamentaliste sunnite était « certainement » responsable de cette attaque menée par plusieurs hommes armés. Selon Tito Karnavian, un Indonésien du nom de Bahrun Naim, qui se trouverait actuellement en Syrie, « préparait cela depuis un moment ». Aucun étranger ne figure parmi le groupe d’assaillants, a-t-il dit.

L’Indonésie se préparait-elle à une attaque ?

Oui, la police indonésienne était en alerte maximale pendant les fêtes de fin d’année, après avoir déjoué un attentat suicide projeté à Jakarta pour le Nouvel An par des extrémistes dont certains sont soupçonnés d’être liés à l’organisation Etat islamique, selon la police.

L’Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, avait été précipitée dans sa propre « guerre contre le terrorisme » par les attentats de Bali en 2002 (202 morts). Mais l’archipel n’avait pas connu d’attentats majeurs depuis ceux qui ont fait neuf morts en juillet 2009 dans des hôtels de luxe à Jakarta.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :