En ayant les yeux de Chimène pour la femme de son fils adoptif, Mahomet a été dédouané par Allah, qui lui a taillé un verset sur mesure.

Allah a ensuite trouvé une sortie honorable au pauvre Ziyad, dont le nom est entré dans la postérité islamique. Ce dernier a fait bon cœur contre le privilège de s’être fait déposséder de sa femme par un homme qui était pour lui un vrai père.

Ce qui aurait pu valoir à Mahomet le châtiment – la lapidation jusqu’à ce que mort s’ensuive – mérité pour le crime infâme des rapports adultérins de nature incestueuse, est devenu un passe-droit pour les pères adoptifs musulmans.

Plutôt que de rappeler Mahomet à l’ordre et le menacer des feux de l’enfer, Allah a rendu légal l’illicite. L’interdit devint permis, au mépris de l’ordre moral en vigueur dans la société arabe de l’époque.

m3

Un prophète comme Mahomet a les privilèges des dieux. Il est au-dessus de la morale humaine. Tout lui est dû et Allah est là pour sacraliser ses ardeurs sexuelles démesurées, et dépourvues de tous principes moraux.

Apparemment, Allah ne lui a pas fait signer un cahier des charges, un contrat prophétique qui fixe le cadre de sa mission et les contraintes morales afférentes.

Devant un tel vide juridique, Mahomet se trouvait libre de ses actes et de sa pensée et à chaque fois qu’il avait des conduites inconvenantes et contraires aux bonnes mœurs de ses contemporains, Allah, qui ne semble pas aussi omniscient et prévoyant que ne le pensent ses vénérables créatures, y allait de son verset a posteriori pour le disculper et l’amnistier.

n1

Mahomet n’a pu commettre aucune avanie car Allah a été sa machine à blanchir.

Il suffit qu’Allah légifère en sa faveur et toutes les fautes sont effacées. On peut penser qu’Allah a inventé le détachant.

Dans cette affaire d’adultère incestueuse qui aurait pu finir en disgrâce pour Mahomet, et faire de lui un prophète déchu, Allah a vraiment fait fort en consolant le mari cocufié, et le fils trompé par un homme qui était pour lui un père :

« Quand tu disais à celui qu’Allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l’avais comblé : «Garde pour toi ton épouse et crains Allah», et tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c’est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand Zayd eût cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d’Allah doit être exécuté. »

Sourate 33 AL-AHZAB (LES PARTIS) Post-Hégire, verset 37.

 

Déjà il faut reconnaître, qu’en dehors du Coran, la Bible, que ce soit par l’Ancien ou le Nouveau Testament, contenait des versets qui pouvaient aussi nous choquer.

Sur ce point, il est vrai «  jecrie j’écris », ils n’étaient pas bien éloignés du sexisme de Mahomet, le sujet sexuel prenait une grande place.

Cependant, l’époque de la Bible précédait pour certains évènements, de plusieurs centaines d’années, voir un millier ou deux… Ce qui jusqu’à Mahomet (570-632) après J. C., a donné à l’humanité, le temps de faire des progrès et de passer de l’homme de Neandertal (j’exagère, bien sur), à une époque médiévale, qui déjà avait connue bien des avancées.

Les trois articles sur le sujet de Mr ARBEZ, nous le démontrant parfaitement.

Bien entendu un être humain d’il y a 3000 ans, avait une approche des Droits de l’Homme, carrément béotienne, en comparaison du temps de Mahomet…

Ce qui prouve que les religions judéo-chrétiennes, avec nouvelles exégèses ou pas, laissaient et même encourageaient le progrès.

Et si je ne me trompe pas, c’est bien à l’époque médiévale que nous devons la période de «  l’amour courtois ». La belle histoire, enjolivée du mythe du Roi Arthur et de ces chevaliers qui guerroyaient certes, mais avec tant d’honneur… Le Roi Arthur déjà évoqué un peu avant les années 600, et dont la légende fut écrite En 1133, par Geoffroy de Monmouth. Elle fut retouchée par d’autres auteurs.

Cette époque et cette légende croisent à peu près la période de Mahomet et son Coran. Plutôt primitif et barbare pour une période non antique.

Cette religion a tout de même évoluée. Environ 400 ans plus tard, il y a la fameuse belle période musulmane dont Averroès, admirateur d’Aristote, et qui serait un emblème qui a influencé beaucoup de nos philosophes. Particulièrement à partir de la péninsule ibérique où l’on parle encore aujourd’hui avec admiration de cette fameuse époque «  El andalous ».

 

Averroès, philosophe mais surtout cadi, que tant d’esprits modernes admirent comme un humaniste, est aussi celui qui a écrit à tous les sultans et dirigeants musulmans de son temps qu’il fallait d’urgence serrer la vis aux juifs et aux chrétiens, c’est a dire alourdir au maximum leur statut de dhimmi…Et on sait ce qui en découle.

 

Et oui, Moam……, l’ »homme parfait » comme le qualifient les muzz !!! Celui qui, après chaque conquête, choisissait la plus jeune et jolie captive pour son alcôve après avoir fait décapiter son père, sa mère et ses grands-parents, réduisant ses frères et sœurs en esclavage ! L’homme « bon » qui bavait devant Zeïneb, la jeune femme de son fils adoptif ! Il modifiait les versets, soi-disant descendus par son dieu (allah n’est pas Dieu), au rythme de ses pulsions sexuelles ! C’est pourquoi la coranerie se situe sous la ceinture !

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :