Le Kataïb et le Hezbollah, soutenus par l’Iran, attaquent l’ambassade américaine à Bagdad.

Des centaines de militants soutenus par l’Iran ont pris d’assaut l’ambassade des États-Unis à Bagdad ce mardi après-midi.

Les forces de sécurité irakiennes n’ont pas réussi à arrêter le siège de l’ambassade américaine. Les manifestants irakiens portaient des drapeaux du Hezbollah. L’ambassadeur américain a été évacué.

Il semble que certaines des unités spéciales de l’armée irakienne chargées de protéger l’ambassade américaine se soient jointes à la milice pour tenter de briser les barrières de verre.

 

Des dizaines de miliciens chiites irakiens et leurs partisans ont fait irruption dans le complexe de l’ambassade américaine à Bagdad ce mardi, brisant une des portes principales et mettant le feu à une zone de réception, suite aux attaques aériennes américaines visant la milice soutenue par l’Iran.

Les gardes américains ont tiré des gaz lacrymogènes et des nuages de fumée se sont élevés au-dessus du terrain.

Des centaines de militants soutenus par l’Iran ont pris d’assaut l’ambassade des États-Unis à Bagdad ce mardi après-midi.

Les forces de sécurité irakiennes n’ont pas réussi à arrêter le siège de l’ambassade américaine. Les manifestants irakiens portaient des drapeaux du Hezbollah. L’ambassadeur américain a été évacué.

View image on Twitter

Un journaliste de l’Associated Press présent sur les lieux a vu des flammes s’élever de l’intérieur du complexe et au moins trois soldats américains sur le toit du bâtiment principal de l’ambassade. Il y a eu un incendie à la réception près du parking de l’enceinte, mais on ne sait pas ce qui l’a déclenché. Un homme a déclaré, dans un haut-parleur, qu’il exhortait la foule à ne pas entrer dans l’enceinte : « Le message a été délivré. »

Aucune victime n’a été signalée, mais cette brèche sans précédent a été l’une des pires attaques contre l’ambassade de mémoire récente.

Sur les murs de l’ambassade, des graffitis disent « Soleimani est mon chef » (en référence au général de division iranien de la Garde révolutionnaire islamique). Ces terroristes ne sont pas tous des manifestants irakiens, il y a également des Iraniens.

Elle fait suite aux frappes aériennes américaines de dimanche qui ont tué 25 combattants de la milice soutenue par l’Iran en Irak, le Hezbollah Kataeb, en représailles pour le meurtre, la semaine dernière, d’un entrepreneur américain lors d’une attaque à la roquette sur une base militaire irakienne par la milice du Hezbollah.

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

Le président Donald Trump a blâmé l’Iran pour la violation de l’ambassade et a demandé à l’Irak de protéger la mission diplomatique.

« L’Iran a tué un entrepreneur américain, et plusieurs personnes ont été blessées. Nous avons répondu avec force, et nous le ferons de nouveau.

Maintenant, l’Iran orchestre une attaque contre l’ambassade américaine en Irak. Ils en seront tenus pleinement responsables. De plus, nous attendons de l’Irak qu’il utilise ses forces pour protéger l’ambassade, et nous sommes informés en temps réel » a tweeté le président Trump depuis Palm Beach, en Floride.

En début de soirée, lundi, les manifestants avaient monté des tentes devant l’ambassade où ils ont dit avoir l’intention de faire un sit-in. Des dizaines de drapeaux jaunes appartenant à des milices chiites soutenues par l’Iran flottaient au sommet de l’aire de réception et étaient plaqués le long du mur de béton de l’ambassade avec des graffitis antiaméricains.

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

L’Irak a longtemps lutté pour équilibrer ses liens avec les États-Unis et l’Iran, tous deux alliés du gouvernement irakien. Mais la réaction de colère du gouvernement face aux frappes aériennes américaines et sa décision apparente de ne pas empêcher les manifestants d’atteindre l’ambassade ont signalé une détérioration potentielle des relations américano-irakiennes.

Les forces de sécurité irakiennes n’ont en effet fait aucun effort pour arrêter les manifestants qui se dirigeaient vers la zone verte fortement fortifiée après les funérailles des victimes des frappes aériennes américaines, les laissant passer par un point de contrôle de sécurité menant à la zone.

La foule de manifestants, dont beaucoup portaient des uniformes de la milice terroriste, a crié « A bas, à bas les USA ! », « Mort à l’Amérique » sans oublier « Mort à Israël » dont on se demande bien ce qu’il a à voir là-dedans, mais la haine des juifs dans les pays musulmans est ce qu’elle est.

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

 

Puis la foule a mis le feu à trois remorques utilisées par les gardes de sécurité. Les journalistes de l’AP ont vu certains essayer d’escalader les murs.

D’autres terroristes ont ensuite brisé les portes utilisées par les voitures pour entrer et des dizaines d’entre eux ont été poussés à l’intérieur du complexe. Les manifestants se sont arrêtés dans un couloir après environ 5 mètres, et n’étaient qu’à environ 200 mètres du bâtiment principal. Une demi-douzaine de soldats américains ont été vus sur le toit du bâtiment principal, leurs armes étaient pointées vers les manifestants. La fumée des gaz lacrymogènes s’est élevée dans la zone.

Les manifestants ont ensuite hissé des drapeaux jaunes du Hezbollah et se sont moqués du personnel de sécurité de l’ambassade, qui est resté derrière les vitres dans la zone d’accueil des portes. Ils ont accroché une affiche sur le mur déclarant : « L’Amérique est un agresseur » et ont peint à la bombe des graffitis sur le mur et les fenêtres disant : « Fermé au nom de la résistance ».

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

« C’est une victoire en représailles à la frappe aérienne américaine. Ce sont les premières représailles, si Dieu le veut, il y en aura d’autres », a déclaré Mahmoud, un combattant des Brigades Imam Ali qui portait un sac noir rempli de câbles électriques qu’il a dit avoir pris dans la zone de réception de l’ambassade.

Une vidéo obtenue par l’AP montre des miliciens en train de saccager la zone de réception de l’ambassade et d’emporter des documents.

L’ambassade, sur sa page Facebook, a exhorté les citoyens américains à ne pas s’approcher de l’enceinte et à « revoir leur sécurité personnelle et leur préparation aux situations d’urgence ».

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

Un employé irakien de l’ambassade a déclaré à l’AP que l’équipe de sécurité de l’ambassade avait évacué certains membres du personnel local par une porte arrière, tandis que d’autres étaient partis par hélicoptère, le reste étant resté dans des zones « sûres » de l’ambassade. L’employé a parlé sous couvert de l’anonymat, car il n’était pas autorisé à parler aux journalistes.

De nombreux responsables ont déclaré à l’AP que l’ambassadeur des États-Unis était déjà en dehors d’Irak avant l’attaque du complexe. D’autres rapports signalent qu’il était sur place et a été exfiltré.

Certains commandants de factions de la milice terroriste loyale à l’Iran s’étaient joints aux manifestants. Parmi eux figuraient Qais al-Khizali, le chef de l’une des plus puissantes organisations terroristes chiites soutenues par l’Iran en Irak, qui figure sur une liste de terroristes américains, et Hadi al-Amiri, le chef des unités paramilitaires de mobilisation populaire sanctionnées par l’État.

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

750 soldats américains supplémentaires déployés « dans la région »

d

Le président américain a salué sur Twitter la « réponse rapide » des dirigeants irakiens à l’attaque de l’ambassade américaine de Bagdad. Donald Trump a également affirmé que l’Iran sera tenu pour responsable en cas de pertes humaines ou de dégâts occasionnés dans nos installations et liés à cette prise d’assaut de l’ambassade : « Ils en paieront LE PRIX FORT ! Ceci n’est pas un avertissement, c’est une menace. Bonne année ! » Le président américain a toutefois dit ne pas s’attendre à une guerre entre les Etats-Unis et l’Iran. « Je ne vois pas cela se produire », a-t-il répondu à un journaliste qui l’interrogeait sur cette possibilité.

Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a réagi dans la soirée en déclarant sur Twitter que l’attaque de l’ambassade avait été « orchestrée par des terroristes » et « soutenue par des alliés de l’Iran. » De son côté le Pentagone a annoncé le déploiement immédiat de 750 soldats supplémentaires « dans la région » en réponse aux événements récents en Irak.

Résultat de recherche d'images pour "L'attaque de l’ambassade américaine à Bagdad.""

 

© Christian Larnet

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :