Marion Maréchal-Le Pen investie par le FN en PACA
pour les régionales

Le suspense était tout relatif. Le bureau politique du Front national a officialisé, vendredi 17 avril, l’investiture de Marion Maréchal-Le Pen comme tête de liste du parti pour les élections régionales de décembre en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

images (7)

Elle devait initialement faire face à Bruno Gollnisch, qui s’était lui aussi déclaré candidat en début de semaine. Mais le député européen a annoncé, jeudi 16 avril sur son blog, se retirer de la course.

images

M. Gollnisch a profité du bureau politique pour réclamer l’ouverture d’un débat sur la « ligne politique » du mouvement. Ce proche de Jean-Marie Le Pen s’est plaint, vendredi, sur France 2, de « ces jeunes gens qui préfèrent rester entre eux » au sein du parti. Une allusion à peine voilée à Marion Maréchal-Le Pen, mais aussi, sans doute, à Florian Philippot et à ses proches, dont l’influence sur la ligne du mouvement fait débat.

images (1)

Mme Maréchal-Le Pen, qui entend constituer une liste renouvelée, « à son image », selon son entourage, avait rejeté, lundi 13 avril, l’idée de former un ticket avec Bruno Gollnisch.

téléchargement (2)

« J’imagine que Marion fera un geste et qu’il figurera en bonne place sur une liste, il ne faut pas rajouter de l’humiliation à tout ça »,
assure néanmoins un proche de la députée du Vaucluse.

images (2)

En PACA, le FN reste l’affaire de la famille Le Pen

Si ce n’est le grand-père, ce sera donc la petite-fille. En décidant, lundi 13 avril, de se porter candidate pour prendre la tête de liste du Front national aux élections régionales de décembre en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), Marion Maréchal-Le Pen permet au FN de s’ouvrir une porte de sortie face à la crise qui s’est nouée depuis une semaine autour de Jean-Marie Le Pen. Ou comment remplacer le président d’honneur du FN, 86 ans, attaqué de toutes parts pour son entretien au journal antisémite Rivarol, par la députée du Vaucluse, 25 ans, plus que jamais en pleine ascension politique.

téléchargement (1)

Le vieux chef de file frontiste, qui faisait face à la ferme opposition de sa fille Marine Le Pen, a renoncé à se présenter après s’être entretenu vendredi 10 avril avec sa petite-fille. Comme il l’affirmait depuis des mois, en envisageant l’hypothèse d’un retrait, le député européen lui a manifesté dès lundi son soutien le plus franc. Une décision prise « dans l’intérêt supérieur de la France », a-t-il annoncé dans un communiqué. Et qui a pour effet d’offrir un marchepied à la jeune femme, qui ne faisait pas mystère depuis plusieurs mois de son intérêt pour la région.

images (3)

« Ma façon de faire »

images (4)

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :