Le gouvernement polonais a averti jeudi les chasseurs de trésors que le présumé « train nazi » découvert récemment dans le sud-ouest du pays était probablement miné. Un Polonais et un Allemand ont contacté les autorités affirmant qu’ils ont localisé un train disparu en 1945.

Pologne: Un train nazi rempli d’or aurait été retrouvé mais serait miné

« Dans le train caché, dont je suis convaincu qu’il existe, peuvent se trouver des matières dangereuses du temps de la Seconde guerre mondiale. Il est très probable que le train est miné »

a écrit dans un communiqué le conservateur général des monuments Piotr Zuchowski, secrétaire d’Etat au ministère de la Culture et du Patrimoine.

« A la suite de la publication d’informations sur la découverte d’un « train d’or » dans la région de Walbrzych, on observe une activité accrue des chasseurs de trésors. J’appelle à cesser toutes les recherches jusqu’à l’aboutissement de la procédure officielle visant à sécuriser cette trouvaille », a-t-il ajouté.

La veille, le maire adjoint de Walbrzych, Zygmunt Nowaczyk, avait déclaré devant la presse que ce présumé « train nazi » qu’un Polonais et un Allemand auraient découvert récemment, ressuscitant la légende des trains chargés d’or et de bijoux, se trouvait sur le terrain de cette ville du sud-ouest de la Pologne.
Il a précisé que son emplacement était gardé secret.

NAZI TRAIN AAHHH :(

Le conseiller juridique des découvreurs qui souhaitent rester anonymes, Jaroslaw Chmielewski, a indiqué qu’ils avaient informé officiellement les autorités régionales et centrales et « décrit les paramètres de leur trouvaille », censée être une rame blindée longue de 120 à 150 mètres.

Différentes légendes autour de galeries souterraines secrètes proches de Walbrzych, où seraient dissimulés des trésors du Troisième Reich, prennent source dans l’histoire d’un énorme chantier nazi allemand de constructions souterraines, connues sous le nom de code de Riese (Géant).

Des galeries souterraines ont été construites en Pologne par les prisonniers des nazis pour cacher des armes, mais aussi d'éventuels trésors de guerre.

Ces installations impressionnantes, construites par des prisonniers de camps de concentration, devaient initialement accueillir dans les Sudètes des ateliers de production d’armes stratégiques allemandes, bien à l’abri des raids aériens alliés.

Un couloir de l'ancienne mine de Walbrzych, en Pologne, le 9 novembre 2011.

Une partie des galeries souterraines sont aujourd’hui ouvertes aux touristes, tandis que des chasseurs de trésors espèrent encore d’en trouver d’autres.

Un train nazi transportant des trésors aurait été retrouvé en Pologne.

Les autorités polonaises ont lancé des recherches suite au témoignage de deux personnes affirmant avoir retrouvé un train allemand nazi, qui aurait transporté des armes à feu et des pierres précieuses et qui, selon des rumeurs, avait disparu depuis la Seconde Guerre mondiale.

Les autorités du district de Wałbrzych dans le sud-ouest de la Pologne ont indiqué qu’elles avaient été contactées par un cabinet d’avocats représentant un Polonais et un Allemand, qui affirment avoir localisé le train et réclament 10% de la valeur des biens contenus dans le train, rapporte jeudi The Guardian.

Une partie des installations nazies.

« Les avocats, l’armée, la police et les pompiers s’occupent de la situation », a déclaré Marika Tokarska, une responsable du conseil du district de Wałbrzych.

Armored Train To Chern' 1

« La zone n’a jamais été fouillée avant et nous ne savons pas ce que nous pourrions trouver », a-t-elle ajouté.

Armored Train To Chern' 2

Des médias locaux ont affirmé que le train avait disparu en 1945, avec à son bord un butin provenant de l’ancienne ville allemande de Breslau, maintenant appelé Wrocław, et d’une partie du sud-ouest de la Pologne.

Armored Train To Chern' 3

Un des médias locaux rapporte que le train était blindé et appartenait à la Wehrmacht, la machine de guerre de l’Allemagne nazie.

Radio Wrocław a cité certaines histoires du folklore local racontant que le train était entré dans un tunnel près du château Książ dans la région montagneuse de Basse-Silésie et n’avait jamais réapparu.

Ce n’est pas la première fois qu’on rapporte que les Nazis ont eu recours à des trains de contrebande pour transporter des armes et des trésors.

Cette histoire rappelle cette du « train d’or hongrois » se rendant en 1945 de Budapest à Berlin, conduit par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, et transportant des biens, estimés à 200 millions de dollars, volés aux Juifs hongrois.
Le train avait été intercepté par des soldats américains mais le contenu n’a jamais été restitué à leurs propriétaires légitimes.

L’histoire a de quoi faire saliver les chercheurs d’or… et les historiens.
A condition qu’elle soit vérifiée. Une semaine après l’annonce par deux chercheurs de la découverte en Pologne d’un train bourré d’or datant de 1945, le mystère reste épais autour de cette révélation aux airs de scénario d’Indiana Jones.

Les faits.

Le 20 août, une lettre d’avocat à la mairie de Walbrzych, ville du sud ouest de la Pologne fait l’effet d’une bombe.
Deux chercheurs, l’un allemand, l’autre polonais, assurent avoir découvert un train bourré d’or et de bijoux disparu à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.
Relançant les spéculations sur un trésor des nazis disparu depuis des décennies. Mercredi, après une réunion avec le conseiller juridique des chercheurs, l’adjoint au maire Walbrzych a confirmé que la « trouvaille » se trouve bien sur sa commune.

Les zones d’ombre.

Mais les questions restent multiples autour de cette histoire rocambolesque. Tout d’abord, aucune certitude sur le fait que la dite « trouvaille » soit bien un train rempli d’or ayant appartenu aux nazis. Les deux chercheurs, qui souhaitent garder l’anonymat, ont précisé aux autorités polonaises avoir déniché une rame blindée longue de 120 à 150 mètres.

Qui profitera de cette éventuelle manne ?

Le gouvernement polonais, en vertu d’accords passés avec l’Allemagne. Mais les deux aventuriers ne comptent pas s’asseoir sur le potentiel trésor : ils demandent 10 % de la valeur du trésor avant de révéler l’endroit où il se trouve… Raison pour laquelle la localisation n’a pas encore été précisée.

L’Allemagne veut légiférer sur les œuvres spoliées par les nazis

Comment vérifier ?

« Nous attendons maintenant l’intervention des instances centrales de l’Etat qui ont compétences et moyens appropriés pour explorer celle-ci » , a précisé de conseiller juridique des chercheurs, refusant d’en dire davantage.

Pourquoi la découverte est crédible.

Les deux personnes à l’origine de cette révélation sont des chercheurs d’or professionnels. « Ce sont des gens sérieux (…). Ce qu’ils ont présenté lors de notre entretien m’encourage à considérer cette affaire comme très crédible », a déclaré Me Jaroslaw Chmielewski .
Mais surtout, la localisation de cette découverte ravive bien des espoirs.
La région de Walbrzych abrite en effet des galeries souterraines, construites par des prisonniers de camps de concentration.
Le but ? Accueillir dans les Sudètes des ateliers de production d’armes stratégiques allemandes, bien à l’abri des raids aériens alliés.
Mais des légendes courent sur d’éventuels trésors du Troisième Reich cachés dans ces galeries. Plus précisément, des rumeurs parlent d’un trésor volé aux Soviétiques de 300 tonnes d’or, de bijoux, d’argent et d’armes qui aurait été rassemblée dans un train… disparu dans les régions des Sudètes.

Les récits sur deux trains spéciaux nazis, disparus au printemps de 1945, excitent depuis des années l'imagination de nombreux chasseurs de trésors.

D’où viendrait cet or ?

Pendant la guerre, les nazis ont pillé à la fois les réserves des banques centrales et spolié le patrimoine des personnes persécutées, notamment de Juifs pour nourrir l’effort de guerre.
Et il est avéré qu’une partie de ces trésors n’a pas été dépensée.
Une manne que les Alliés ont absolument voulu s’approprier à la fin de la guerre, pour éviter que le Reich ne puisse renaître de ses cendres grâce à ce butin.

Des précédents ?

Oui, et ils sont nombreux. Au printemps 1945, le général américain Patton et ses hommes tombèrent nez à nez avec 8.000 lingots d’or dissimulés dans des mines de potassium à Merkers en Allemagne.
Plus récemment, au printemps 2011, 1.500 tableaux de maîtres confisqués par les nazis ont été découverts dans un appartement à Munich.
Des Picasso, Chagall, Renoir estimés à au moins un milliard d’euros.

Résultat de recherche d'images pour "train nazi"

Un trésor alléchant… et dangereux.

L’histoire attire tant de convoitises que le gouvernement polonais a averti jeudi les chasseurs de trésors que le présumé «train nazi» découvert récemment dans le sud-ouest du pays était probablement miné.
«A la suite de la publication d’informations sur la découverte d’un « train d’or » dans la région de Walbrzych, on observe une activité accrue des chasseurs de trésors.
J’appelle à cesser toutes les recherches jusqu’à l’aboutissement de la procédure officielle visant à sécuriser cette trouvaille»
, a souligné  le secrétaire d’Etat au ministère de la Culture et du Patrimoine.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :