Les Premières Troupes de Marine iraniennes débarquent en Syrie et rejoignent les troupes russes récemment arrivées.

Syrie: Pour sauver Bachar Al-Assad, les troupes d’élite iraniennes rejoignent les troupes russes

L’Iran a envoyé cette semaine les premières troupes terrestres en Syrie, soit environ 1.000 troupes d’élite et de Marine des Gardiens de la Révolution iranienne (CGRI). Ils ont fait directement mouvement sur Ghorin, une petite installation aérienne militaire, juste au sud du port de Latakieh et se sont raccordés avec les troupe de Marine Russe qui viennent juste d’atterrir à Jablah.

Il y a trois semaines, Debkafile  a commencé à mentionner les préparatifs de l’intervention militaire irano-russe mise sur pied afin de sauver le dictateur syrien Bachar al Assad, à la suite des premiers dévoilements sur les renforts russes en Syrie, le 1er septembre.

Nos sources militaires rapportent à présent que Moscou est sur le point d’envoyer une cargaison de systèmes de missiles anti-aériens S-300 en vue de leur déploiement à Jablah, la base que les Russes ont construit à Latakieh pour que leurs troupes en prennent possession. Ces systèmes de S-300 protégeront aussi l’installation des Iraniens à Ghorin.

Jablah a été convertie en entrepôt très affairé pour les troupes russes qui arrivent encore en Syrie, des combattants des unités des Brigades 810 et 336 de fusiliers de la Marine.

Les avions de chasse et d’interception russes MIG-31 qui se tiennent prêts sur la base aérienne de Mezza à l’aéroport de Damas offrent une couverture aérienne à la combinaison de ces forces russo-iraniennes. Depuis l’ouest, le sous-marin nucléaire géant Dmitri Donskoy TK-20 est en route vers les eaux syriennes. Latakieh est, par conséquent en train de se tranformer en puissante enclave militaire russo-iranienne, capable de servir de refuge pour Assad et les hauts-responsables de son régime s’ils sont contraints de quitter Damas.

Selon nos sources militaires, il est encore trop tôt pour déterminer la fonction exacte de cette enclave, si elle sera purement défensive, ou si, après s’y être installées, les forces russes et/ou iraniennes planifient de foncer sur les forces de rebelles syriens et de l’Etat Islamique, qui réalisent actuellement des conquêtes de terrain dans le nord de la Syrie.

jjaa

Il n’y a aucune preuve tangible permettant de confirmer le curieux point de presse que des sources de haut-rang de la défense israélienne ont offert à des correspondants militaires israéliens, jeudi 10 septembre, en disant que les troupes iraniennes qui arrivent sont venues pour renforcer à grande échelle les unités du Hezbollah et de l’armée syrienne, qui ont tenté sans succès de déloger les combattants rebelles qui tiennent la ville stratégique de Zabadani, depuis bientôt deux mois. Nos sources trouvent que les unités iraniennes et russes sont surtout pleinement occupées, pour le moment, à étendre et équiper leurs nouveaux quartiers de Ghorin et Jablah.

Syrie : Des chars russes T-90 déployés à Lattaquié?

t90-20150914

La prudence doit être de mise : ce que fait la Russie en Syrie, précisément dans la province de Lattaquié, l’un des derniers bastions du régime de Bachar el-Assad, doit être pris au conditionnel, faute de disposer d’informations sûres et certaines. Ainsi par exemple, le 12 septembre, deux avions de transport militaire russes y ont de nouveau livré 80 tonnes « d’aide humanitaire offertes au peuple syrien », selon l’agence officielle Sana alors que l’on sait que Moscou livre des armes aux forces syriennes.

Justement, le lendemain, à propos de ces livraisons, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a réaffirmé la ligne défendue par Moscou : « Il y avait des fournitures militaires, elles sont en cours et elles se poursuivront. Elles sont inévitablement accompagnées par des spécialistes russes, qui aident à régler le matériel, à former le personnel syrien sur la façon d’utiliser l’armement ».

Cela étant, il semblerait que la Russie soit en train d’installer une base aérienne à Lattaquié, avec, selon ce qui a été rapporté par différentes sources, la mise en place de bâtiments pré-fabriqués et d’équipements aéroportuaires.

hh

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui reste l’une des principales sources d’informations en Syrie, des « forces russes sont en train d’aménager une longue piste capable d’accueillir de grands avions près de l’aéroport militaire de Hmaymime dans la province de Lattaquié ».
Et d’ajouter : « Les Russes empêchent toute partie syrienne, civile ou militaire, d’entrer dans cette zone où est construite la piste ».

hgfds

En outre, l’OSDH a aussi indiqué que plusieurs avions de transport  ont atterri à Hmaymime « au cours de ces dernières semaines », avec, à leur bord, « des équipements militaires en plus de centaines de conseillers et de techniciens russes ».

Des gros porteurs Antonov bientôt en Syrie ?

Et, toujours d’après la même source, les Russes seraient également en train d’agrandir la piste de l’aéroport d’Hamidiyé, situé dans la province de Tartous, autre bastion du régime où la marine russe dispose d’une base. C’est d’ailleurs là que plusieurs navires auraient débarqué du matériel militaire depuis plusieurs semaines.

avion de chasse russe

Qui plus est, selon deux responsables américains, il y aurait au moins 200 soldats de l’infanterie de marine russe déployés sur le site de la base en cours de construction à Lattaquié, province maintenant directement menacée par l’avancée du Front al-Nosra, lié à al-Qaïda, et ses alliés, après leur conquête de celle d’Idleb.

D’après l’agence Reuters, citant là encore deux responsables américains, 7 chars T-90 de conception russe auraient pris position sur cette base de Lattaquié. Or, jusqu’à présent, les forces armées syriennes ne disposent pas de ce modèle.

En outre, 5 navires de guerre russe ont été envoyés en Méditerranée orientale pour des manoeuvres dans les eaux territoriales syriennes. Cette information a été donnée par une source proche de la marine russe. « Ils vont s’exercer à repousser une attaque aérienne et à défendre la côte, ce qui signifie qu’ils effectueront des tirs d’artillerie et qu’ils testeront des systèmes de défense aérienne à courte portée », a-t-elle précisé.

Et il est même question d’une livraison prochaine, à la Syrie, de systèmes de défense aérienne SA-22, qui seraient mis en oeuvre par des opérateurs russes… Et cela, alors que le Front al-Nosra ne constitue pas une menace sur le plan aérien, pas plus que l’État islamique (EI ou Daesh).

Syria: 1000 Iranian Marines Join Russian Troops in Jablah Base to Fight Syrian Rebels, Says Report

Iran

At least 1,000 Iranian marines have reached Syria and joined the Russian forces to fight the Syrian rebels, a Jerusalem-based military intelligence website has reported.

DEBKAfile reported on Friday that elite troops of the Iranian Revolutionary Guards Corps (IRGC) arrived at the military air facility in Ghorin, located south of Latakia, a Syrian port city.

 

After being banned by the US and and other NATO members from using their airspace, Russia reportedly found a circuitous route via Iran to deliver weapons to the Syrian Mezze Airbase in Damascus, it is reported.

Russia apparently took the air route over the Caspian Sea that runs through northern Iran and Iraq to reach its ground base in Syria in Jablah, where, in the coming days, the country will be sending military reinforcements to « save the Syrian ruler Bashar Assad, » the Israeli military report noted.

The Iranian soldiers have now « hooked-up » with the « just arrived » Russian forces in Jablah, a base built by the Russians outside Latakia.

Iran, however, has maintained that its marines are in Syria to assist the Hezbollah in Zabadani. The Israeli media report citing sources on ground said that Iran’s main intention is to strengthen its base in Ghorin, with Russian support.

Russia Strengthens its Jablah base

Russia, in recent days, has expedited efforts to reinforce its base in Jablah. As part of its military aid to Syria, Russia will be deploying advanced S-300 air defence missile systems in the base, where combatant units from Russian Marine Brigades 810 and 336 will also be housed.

A Russian MiG-31 interceptor craft also has bee put on standby at the Mezza airbase at Damascus airport to offer air support to the combined Russian-Iranian forces.

A Russian nuclear submarine, Dmitri Donskoy TK-20, is also in Syria as part of the effort to stop Syrian rebels and Islamic State (Isis) from gaining ground in northern Syria.

Publicités
  1. Ping: USA vs SYRIE | Boycott

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :