L’aviation russe a mené mercredi à la surprise générale ses premières frappes en Syrie.

Le Tupolev Tu-160, menace réelle ou fantasmée ?
La France et les Etats-Unis ont estimé que les frappes pourraient viser l’opposition et non Daech.

 (c) AFP

L’aviation russe a mené, mercredi 30 septembre, ses premiers bombardements en Syrie à la demande du président Bachar al-Assad, Vladimir Poutine estimant qu’il fallait prendre les « terroristes » de vitesse et les frapper avant qu’ils ne viennent « chez nous ». A l’issue d’une réunion au Conseil de sécurité des Nations unies, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont annoncé la tenue d’une réunion militaire « aussi vite que possible ». Alors que les Américains et les Européens ont émis des doutes sur les cibles choisies par l’aviation russe, Sergueï Lavrov les a jugés « infondés ».

 

Les sénateurs russes autorisent Poutine à frapper la Syrie.

Voici le déroulé des faits en direct ce jeudi.

08h46: Sergueï Lavrov rejette les doutes « infondés » des Occidentaux

« Les rumeurs indiquant que les objectifs de ces frappes n’étaient pas l’EI ne sont en rien fondées », a déclaré le chef de la diplomatie russe, cité dans un communiqué.

07h05: Laurent Fabius: « D’après les informations que nous avons, les Russes ont frappé pour une bonne part des résistants et les civils »

« S’il s’agit pour les Russes de frapper Daech, pourquoi pas. Mais d’après les informations que nous avons, ils ont frappé pour une bonne part des résistants et les civils. Soutenir la lutte contre Daech, oui, nous le faisons. Nos avions sont allés là-bas pour bombarder. Mais s’il s’agit de mettre en avant, prétendument, la lutte contre Daech, pour en fait taper les résistants et conforter Bachar, non. Si c’est avéré, s’ils continuent comme ça, c’est complètement un détournement par rapport à ce qu’ils racontent » a déclaré le ministre de Affaires étrangères Laurent Fabius au correspondant de RTL, dans les couloirs de Nations unies à New-York.

05h27: Le Venezuela soutient les frappes russes en Syrie.

« Nous, au Venezuela, nous soutenons et nous applaudissons cette décision de la Fédération de Russie, c’est le chemin pour sauver la Syrie« , a déclaré le président vénézuélien Nicolas Maduro lors de cette émission où il faisait un compte rendu de sa participation à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Syrie : L'aviation russe a débuté ses premières frappes sur l'Etat islamique

01h30: Damas fustige les frappes françaises en Syrie.

« Les actions militaires conduites par le Royaume-Uni et la France sur le territoire syrien constituent une flagrante violation du droit international et une agression contre la souveraineté syrienne » a déclaré le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem devant le Conseil de sécurité, selon le texte de son intervention fourni par la mission syrienne à l’ONU.

« Ceux qui veulent vraiment combattre le terrorisme sur le territoire syrien doivent se coordonner et coopérer avec le gouvernement syrien, dont l’armée mène seule la bataille contre le terrorisme », a ajouté M. Mouallem.

00h15: Les Etats-Unis et la Russie d’accord pour une rencontre militaire.

« Nous sommes tombés d’accord sur le fait que les militaires devraient se mettre en contact très bientôt », a déclaré le Russe Sergueï Lavrov, tandis que l’Américain John Kerry confirmait la nécessité d’une « discussion entre militaires, aussi vite que possible, peut-être même demain ».

Mercredi 30 septembre.

20h40: Syrie: l’approche russe « vouée à l’échec » (chef du Pentagone)

20h27: les frappes russes ne visaient probablement pas l’EI (chef du Pentagone)

Les frappes conduites par la Russie en Syrie ont visé des zones où il n’y avait « probablement » pas de forces du groupe Etat islamique, a indiqué le secrétaire à la Défense américain, Ashton Carter. Le chef du Pentagone a également estimé que la stratégie russe en Syrie, en ne prévoyant pas de transition politique et un départ de Bachar al-Assad, risquait d’ajouter « de l’huile sur le feu » du conflit.

20h20: L’armée russe affirme avoir touché huit cibles de l’Etat islamique en Syrie.

L’aviation russe a effectué vingt sorties aériennes et touché « huit cibles du groupe Etat islamique » en Syrie, détruisant notamment un poste de commandement de l’EI, a annoncé le ministère russe de la Défense. « Nos avions ont attaqué huit cibles. Toutes ont été touchées. Les cibles, notamment un centre de commandement des terroristes » du groupe Etat islamique, « ont été entièrement détruites », a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

20h14: La stratégie russe met « de l’huile sur le feu » (chef du Pentagone)

19h12: Les frappes russes visaient l’opposition, pas le groupe EI (responsable américain)

Les premières frappes russes en Syrie ne visaient pas le groupe Etat islamique comme l’a indiqué Moscou mais l’opposition au régime de Bachar al-Assad, selon un responsable américain de la Défense. « Nous n’avons pas vu de frappes contre le groupe Etat islamique, nous avons vu des frappes contre l’opposition syrienne », a-t-il déclaré. « Ils frappent des zones qu’ils ont déjà observées » ces jours derniers », a-t-il précisé, ajoutant que « très probablement ils sont en train de permettre aux forces syriennes de reprendre » des territoires à l’opposition syrienne non-extrémiste.

19h00: Il est « trop tôt » pour déterminer les cibles (Maison Blanche)

La Maison Blanche a estimé qu’il était « trop tôt » pour dire quelles étaient les cibles des premières frappes menées par la Russie en Syrie. « Il est trop tôt pour moi pour dire quelles cibles ils visaient et quelles cibles ont été touchées », a déclaré Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche. Un peu plus tôt un responsable américain avait indiqué que les frappes russes visaient l’opposition syrienne, pas le groupe Etat islamique.

18h54: Washington s’inquiète…

Les Etats-Unis sont opposés aux frappes russes en Syrie si elles ne visent pas les groupes Etat islamique et Al-Qaïda, a prévenu le secrétaire d’Etat américain John Kerry devant le Conseil de sécurité de l’ONU. « Nous avons dit clairement que nous aurions de sérieuses inquiétudes si la Russie devait frapper des zones où il n’y a pas d’opérations de l’EI et de (groupes) affiliés à Al-Qaïda », a-t-il déclaré lors d’une réunion du Conseil présidée par son homologue russe Sergueï Lavrov, quelques heures après les premiers bombardements russes en Syrie.

Carte de localisation des provinces où l'aviation russe a mené des frappes aériennes le 30/09

18h46: La Turquie demande à l’ONU des « zones sûres » pour les réfugiés en Syrie

18h41: Des frappes contre l’opposition selon Washington

Les premières frappes russes en Syrie mercredi ne visaient pas le groupe Etat islamique comme l’a indiqué Moscou mais l’opposition au régime de Bachar al-Assad, selon un responsable américain de la Défense.

18h22: Washington saluerait des frappes russes si elles visent « réellement » l’EI (Kerry)

18h20: Le groupe EI ne peut pas être vaincu si Assad reste au pouvoir (Kerry)

17h56: La France veut des garanties sur l’objectif des frappes russes

La France a exigé des garanties sur l’objectif réel des frappes russes en Syrie, faisant état d’indications selon lesquelles Moscou n’avait pas ciblé le groupe jihadiste Etat islamique, posant des conditions pour accepter la coalition élargie souhaitée par Moscou. « Les frappes doivent être dirigées contre Daech et les autres groupes terroristes, pas contre la population civile et l’opposition modérée », a insisté Laurent Fabius. « Il faudra vérifier si les frappes russes menées aujourd’hui respectent cette condition », a-t-il dit, se défendant de vouloir faire un « procès d’intention » aux Russes.

Des bâtiments en ruines, à Talbissé, dans la province de Homs, le 30 septembre.

17h41: La Russie a bombardé 2 provinces et non 3 (source de sécurité)

L’aviation russe a mené ses premiers bombardements contre « des positions terroristes » dans deux provinces en Syrie alors que l’armée syrienne a frappé dans une troisième province, a affirmé à l’AFP une source de sécurité syrienne. Dans un premier temps, elle avait affirmé que l’aviation russe avait visé un objectif dans une troisième province, celle de Lattaquié (nord-ouest), avant d’indiquer qu’il s’agissait en fait d’un raid mené uniquement par l’armée syrienne.

17h23: Moscou a informé Israël avant de frapper en Syrie (responsable israélien)

La Russie a informé par avance Israël qu’elle s’apprêtait à procéder à des frappes aériennes en Syrie, voisine d’Israël, a indiqué un responsable israélien à l’AFP sous le couvert de l’anonymat. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait rencontré le président russe Vladimir Poutine à Moscou le 21 septembre. Le gouvernement israélien avait alors indiqué que les deux pays s’étaient entendus sur un mécanisme pour coordonner leur action militaire en Syrie afin d’éviter des « malentendus » et des confrontations.

Su-25

17h15: Les frappes russes n’auraient pas visé le groupe Etat islamique (Fabius)

Laurent Fabius a estimé que les frappes annoncées par la Russie en Syrie pourraient ne pas avoir visé le groupe Etat islamique. Il y a « des indications selon lesquelles les frappes russes n’ont pas visé Daech » (acronyme arabe de l’EI), a-t-il déclaré à la presse à New York, ajoutant qu’il « faudrait vérifier quels étaient les objectifs » des avions russes.

17h07: Fabius exige la fin des largages de barils d’explosifs sur les civils

Laurent Fabius a demandé devant le Conseil de sécurité de l’ONU la fin des largages de barils d’explosifs sur les civils en Syrie. « Le Conseil de sécurité doit une fois pour toutes interdire l’usage en Syrie des bombardements aux barils d’explosifs et à la chlorine », a déclaré le chef de la diplomatie française.

Poutine a fait un pas de plus dans l\'engagement militaire en Syrie en obtenant mercredi le feu vert de son Sénat - Misha Japaridze/AP/SIPA

16h26: Moscou va présenter un projet de résolution anti-terroriste 

La Russie « présentera aujourd’hui » à l’ONU un projet de résolution antiterroriste, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. S’exprimant devant le Conseil de sécurité, il a expliqué que cette résolution visait à « coordonner toutes les forces qui font face à l’Etat islamique et aux autres structures terroristes ».

15h56: Poutine invite Bachar au compromis

Vladimir Poutine estime que le président syrien Bachar al-Assad doit être prêt au « compromis » avec l’opposition tolérée. « Le règlement définitif et durable du conflit en Syrie n’est possible que sur la base d’une réforme politique et d’un dialogue avec les forces saines du pays », déclare le président russe, en référence à l’opposition tolérée par le régime. « Je sais que le président Assad le comprend et est prêt à un tel processus ».

15h39: Réhabiliter Assad, « une faute morale », selon Valls

Cela condamnerait la France « à l’immobilisme », déclare le Premier ministre à l’Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement. « Les Syriens eux-mêmes ne pourraient l’accepter et aucun des pays arabes sunnites de la région ne pourrait y consentir », a expliqué Manuel Valls en réponse à une question du chef de file des députés PS, Bruno Le Roux. Jugeant que « nul ne peut imaginer une solution politique » avec Bachar al-Assad, le président François Hollande avait déclaré lundi à l’ONU qu’une transition politique en Syriepassait par le départ du président syrien.

Permalien de l'image intégrée

15h37: Kerry se plaint auprès de Lavrov des frappes russes

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est plaint auprès de son homologue russe Sergueï Lavrov des frappes de Moscou en Syrie, jugeant ces bombardements contre-productifs, indique un haut responsable américain. Dans une conversation entre les deux ministres en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, John Kerry a « fait passer le message (…) que cette annonce des Russes allait à l’encontre de leurs efforts pour éviter (un incident militaire entre avions de différentes armées, Ndlr) et était contre-productive », a expliqué ce cadre de l’administration américaine.

15h21: Les Etats-Unis assurent que les frappes russes ne changeront rien aux missions anti-EI de la coalition.

« Nous avons été clairs et le secrétaire d’Etat (John Kerry) a été clair: cette démarche russe ne changera en aucune manière les missions des Etats-Unis ou de la coalition contre l’EI, les missions aériennes en particulier », a dit à quelques journalistes le porte-parole de la diplomatie américaine John Kirby, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

15h13: La Russie a en fait bombardé 3 provinces

L’aviation russe, en coopération avec l’armée syrienne, a mené ses premiers bombardements contre « des positions terroristes » situées dans trois provinces de Syrie, affirme une source de sécurité syrienne. Il s’agit « des positions terroristes à Hama, Homs et Lattaquié », dans le nord-ouest et le centre du pays.

15h06: Moscou confirme les premières frappes de l’aviation russe en Syrie

L’aviation russe a procédé à ses premières frappes en Syrie, détruisant notamment des « équipements militaires » et des « stocks d’armes et de munitions » du groupe Etat islamique, détaille le ministère russe de la Défense.

15h06: Le Labour prêt à voter en faveur de frappes en Syrie sous conditions.

Le Parti travailliste britannique (opposition) adopte une motion en faveur d’un vote au Parlement autorisant, sous conditions, des frappes en Syrie contre le groupe Etat islamique, malgré l’hostilité de son nouveau leader Jeremy Corbyn. La motion adoptée à la quasi unanimité par le Labour pose comme préalable aux bombardements une « autorisation claire et sans ambiguïté » des Nations unies.

L'aviation russe se prépare au Défilé de la Victoire à Moscou

15h04: Poutine veut « prendre les terroristes de vitesse »

« Le seul moyen de lutter efficacement contre le terrorisme international — en Syrie comme sur les territoires voisins — (…) est de prendre de vitesse, de lutter et de détruire les combattants et les terroristes sur les territoires qu’ils contrôlent et ne pas attendre qu’il arrivent chez nous », se justifie le président russe, selon des propos retransmis à la télévision russe.

14h23: Premier bombardement russe en Syrie, près de Homs

Les forces russes stationnées en Syrie, en soutien au président Bachar al-Assad, ont procédé à leur premier bombardement aérien près de la ville de Homs, en partie tenue par des rebelles, selon un responsable américain. « Les Russes nous ont prévenus qu’ils allaient commencer leurs frappes », précise ce responsable de la défense américain. Les Etats-Unis sont à la tête d’une coalition qui depuis plus d’un an bombarde les positions du groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.

13h17: Damas confirme avoir demandé une aide militaire à la Russie.

La présidence syrienne confirme que le président Bachar al-Assad avait demandé à son homologue russe Vladimir Poutine une aide militaire russe. « Les forces aériennes russes ont été envoyées en Syrie à la suite d’une demande de l’État syrien par le biais d’une lettre de M. Assad (…) dans le cadre de l’initiative du président Poutine pour lutter contre le terrorisme », indique un communiqué de la présidence syrienne.

10h04: Bachar al-Assad a demandé l' »aide militaire » de la Russie.

Le président syrien a demandé à Moscou de lui « fournir une aide militaire », indique le chef de l’administration présidentielle Sergueï Ivanov . « Le président syrien s’est adressé au gouvernement de notre pays pour lui demander de lui fournir une aide militaire », a-t-il déclaré aux journalistes. Moscou agira conformément « aux normes du droit international ».

Syrie : La Russie mène ses premières frappes

9h53: Les sénateurs russes autorisent Poutine à frapper la Syrie

Vladimir Poutine obtient le feu vert du Sénat russe pour des frappes aériennes en soutien à l’armée du président syrien Bachar al-Assad à quelque heures d’une réunion au Conseil de sécurité sur la lutte contre la « menace terroriste ». Les 162 sénateurs présents au vote ont approuvé à l’unanimité la demande du Kremlin d’autoriser le recours à un « contingent militaire » à l’étranger. Le chef de l’administration présidentielle Sergueï Ivanov a précisé que le dispositif militaire concernait la Syrie et qu’il ne concernait que des frappes aériennes, excluant ainsi – tout du moins pour l’heure – l’engagement de troupes au sol. « L’objectif militaire de cette opération est exclusivement le soutien aérien aux forces armées syriennes dans leur lutte contre l’État islamique », a expliqué après le vote Sergueï Ivanov, selon des propos retransmis à la télévision russe.

9h41: Poutine demande au Sénat l’autorisation de recourir à la force à l’étranger.

Le président russe a demandé au Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement, « l’autorisation de recourir à un contingent des forces armées russes en dehors du territoire de la Russie« , indique le Kremlin dans un communiqué. Les sénateurs doivent examiner sa demande, qui concrètement ne mentionne pas la Syrie, à huis clos ce mercredi.

9h37: Ouverture d’une enquête en France contre le régime Assad pour « crimes contre l’humanité ».

Cette enquête pénale vise des exactions commises en Syrie entre 2011 et 2013, a appris mercredi l’AFP de source judiciaire. Le parquet de Paris a ouvert le 15 septembre une enquête préliminaire contre X pour « crimes contre l’humanité » après un signalement du ministère des Affaires étrangères, selon cette source. L’enquête se base notamment sur le témoignage de « César », un ex-photographe de la police militaire syrienne qui s’était enfui de Syrie en juillet 2013, en emportant 55.000 photographies effroyables de corps torturés.

Une vidéo publiée ministère russe Défense montre premières frappes effectuée hier Syrie chasse russe.

9h32: 30 djihadistes tués dans le premier raid français contre l’EI

Le premier raid aérien mené dimanche par la France contre le groupe État islamique (EI) en Syrie a causé la mort de 30 djihadistes, dont 12 enfants soldats, affirme une ONG. « Le raid français contre un camp d’entraînement de l’EI dans l’est de la Syrie a tué 30 combattants de l’EI, dont 12 ‘Lionceaux du califat' », a affirmé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

  1. Ping: sYRIE | Boycott

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :