«L'Irak est maintenant devenu l'université d'excellence du terrorisme», estime Donald Trump, le milliardaire américain en tête dans les sondages de la primaire républicaine pour 2016.
«L’Irak est maintenant devenu l’université d’excellence du terrorisme»,
estime Donald Trump, le milliardaire américain en tête dans les sondages de la primaire républicaine pour 2016. 
 

Le monde se porterait mieux si les anciens dictateurs irakien Saddam Hussein et libyen Mouammar Kadhafi étaient toujours au pouvoir, a estimé Donald Trump.

«Sans nul doute !», a même répondu, à la question du journaliste, le milliardaire américain, candidat à la primaire républicaine en vue de l’élection présidentielle américaine en 2016.

Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi ont été renversés respectivement en 2003 et 2011, lors d’interventions militaires menées ou soutenues par les Etats-Unis.

«Regardez la Libye. Regardez l’Irak. Avant il n’y avait pas de terroristes en Irak. Il (Ndlr : Saddam Hussein) les tuait immédiatement. Je ne dis pas que c’était un homme bien, c’était un homme horrible. Mais la situation en Irak était bien meilleure à son époque qu’elle ne l’est maintenant. C’est devenu maintenant l’université d’excellence du terrorisme, a justifié le milliardaire américain, en tête des sondages de la primaire républicaine. Franchement, désormais il n’y a plus d’Irak ni de Libye. Ils ont volé en éclats. Il n’y a plus aucun contrôle. Personne ne sait ce qu’il se passe.»

Donald Trump video

Celui qui espère bien être le candidat républicain à la prochaine présidentielle
a jugé que l’Amérique était confrontée à un retour à «l’époque médiévale», avec des violences au Moyen-Orient d’une brutalité inédite «depuis des milliers d’années».

«La doctrine Trump est simple : c’est la force»

«Les gens sont décapités, les gens sont noyés dans des cages, a-t-il insisté. C’est pourquoi je veux renforcer notre armée. Nous en avons besoin aujourd’hui bien plus que par le passé». Selon lui, «la doctrine Trump est simple : c’est la force».

«La Libye est une catastrophe. L’Irak est une catastrophe. La Syrie est une catastrophe. Tout le Moyen-Orient. Cela a complètement explosé sousHillary Clinton et sous Obama», a-t-il assuré en ciblant la politique étrangère de celle qui fut secrétaire d’Etat de 2009 à 2013 et qui est aujourd’hui candidate dans la primaire démocrate pour accéder à la Maison blanche.

Toujours concernant l’Irak, le magnat de l’immobilier a estimé

« que les Etats-Unis n’auraient jamais dû se retirer sans prendre le pétrole». Désormais on sait qui a le pétrole et c’est la Chine qui l’achète. Ils n’ont pas dix centimes devant eux et ils sont les plus gros clients», a affirmé le milliardaire, apparemment peu au fait de la puissance financière de Pékin.
«Le pétrole part vers le groupe Etat islamique (Ndlr : Daech), le pétrole part vers l’Iran, et l’Iran finira par en récupérer la plus grosse part »
, a-t-il martelé. « Et l’Etat islamique en aura plein aussi. Ils ont beaucoup d’argent car ils ont beaucoup de pétrole, car nous sommes stupides.» 

Donald Trump veut renvoyer les réfugiés syriens chez eux.

Donald Trump estime que les réfugiés que John Kerry a annoncé vouloir accueillir pourraientt appartenir à Daech.
Donald Trump estime que les réfugiés que John Kerry a annoncé vouloir accueillir pourraientt appartenir à Daech. 

Il n’est plus à une outrance près…  Donald Trump, candidat aux primaires républicaines pour l’élection présidentielle américaine, a déclaré mercredi vouloir renvoyer des milliers de réfugiés syriens dans leur pays s’il était élu en 2016.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a annoncé le 20 septembre que les Etats-Unis comptaient accueillir 85 000 réfugiés en 2016, dont 10 000 Syriens, puis 100 000 en 2017, soit près de 200 000 en deux ans. «Si je gagne, ces 200.000 personnes, elles doivent le savoir -et le monde doit l’entendre- repartiront», a-t-il asséné.

«Nous n’allons pas accepter 200 000 personnes», a lancé Donald Trump, évoquant le risque que certains de ces réfugiés fassent partie de Daech. «Nous n’avons aucune idée de qui ils sont», a-t-il dit.

Ces propos tenus sur la chaîne américaine CNN interviennent alors que la Russie a annoncé mercredi que son aviation avait commencé à effectuer des frappes en Syrie contre Daech.
Donald Trump a estimé que cette intervention peut être bénéfique

«si la Russie veut attaquer et écraser l’ISIS (autre acronyme utilisé pour désigner l’EI, ndlr) et peut-être stabiliser cette grande migration, avec 200 000 personnes arrivant aux États-Unis».

19

EN IMAGES. Donald Trump fait rire les Etats-Unis.

17

L’exubérant candidat aux présidentielles américaines est un adepte des sorties improbables. Immigration, emploi, nutrition, le milliardaire Donald Trump se fait «toutologue» et aborde tous les sujets… de façon parfois un peu cocasse.

10

A tel point qu’il devient la coqueluche des réseaux sociaux. Et particulièrement depuis qu’il a débarqué sur Twitter il y a quelques années.

18

Un réseau social qui lui permet de dispenser ses idées, de façon aussi lapidaire que lorsqu’il est devant son public, micro à la main.

kuy

Le 16 juillet, le magnat de l’immobilier proposait que son adversaire, le gouverneur du Texas Rick Perry, passe un
“test de QI”.

Le candidat aux primaires Républicaines est ainsi tourné en dérision par les internautes.
Certains ont déjà coiffé leur chat comme Donald Trump.

EN IMAGES.
Coiffer son chat comme Donald Trump, la blague qui cartonne aux USA

EN IMAGES. Coiffer son chat comme Donald Trump, la blague qui cartonne aux USA

Le milliardaire Donald Trump est une source d’inspiration pour les Américains.

Résultats de recherche d'images pour « trump snake »

Après les avoir choqués en prétendant que «tous les Mexicains sont des violeurs».

14

le candidat républicain aux présidentielles est devenu une cible de choix pour les internautes.

16

Et ces derniers s’en donnent à cœur joie en postant depuis peu des photos de chats coiffés comme le candidat républicain.

5
22

La technique est simple : il suffit de brosser son chat, de prendre la pelote de poils restée sur la brosse et de la placer sur la tête du félin.

Résultats de recherche d'images pour « #TrumpYourCat. »

Ne reste plus qu’à le prendre en photo et la poster sur les réseaux sociaux avec le simple hashtag
#TrumpYourCat.

2

Un compte Instagram a même été créé.

1

Certains, navrés de ne pas avoir de chat sous la main, font avec les moyens du bord : chiens, serpents, hamsters, tous les animaux y passent.

Résultats de recherche d'images pour « #TrumpYourCat. »
D’autres commencent à vendre en ligne un plug-anal à l’effigie du rouquin à la mèche.

Donald Trump Plug 3d printed

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :