Le commanditaire des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud,
serait la personne visée par cette opération.

Trois terroristes présumés seraient morts dans l’opération menée par les forces de l’ordre mercredi matin à Saint-Denis. Plusieurs personnes interpellées.

Selon un communiqué du procureur de la République :

Premières images de l'assaut policier à Saint-Denis, dans le nord de Paris;

La traque se poursuit. Cinq jours après les terribles attentats qui ont frappé Paris en plein coeur, un assaut policier a débuté vers 4 heures du matin à Saint-Denis, dans le nord de la capitale parisienne, et s’est achevé vers 8 h 30. De nombreux échanges de coups de feu ont été entendus. Trois terroristes présumés auraient perdu la vie dans l’opération, dont une femme qui aurait actionné sa ceinture d’explosifs. Selon plusieurs sources policières, trois suspects ont été interpellés.

  • L’assaut à Saint-Denis, qui a débuté à 4 h 20, est toujours en cours. 
  • Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte. 
  • Trois hommes, qui étaient retranchés dans l’appartement, ont été extraits par le RAID et ont été placés en garde à vue. Leurs identités ne sont pas établies à ce stade.
  • Un homme et une femme ont été interpellés et placés en garde à vue, à proximité immédiate de l’appartement.
  • Toutes les gardes à vue de l’entourage familial d’Ismaël Omar Mostefaï et Samy Amimour, deux des terroristes du Bataclan, ont été levées.

Depuis 4 h 30, les forces de l’ordre interviennent dans le centre-ville de Saint-Denis.

 

  • Le commanditaire des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud, serait la personne visée par cette opération. Nombre de spécialistes pensaient que ce djihadiste belge était réfugié en Syrie ou en Irak.
  • Trois policiers auraient été blessés lors de l’assaut
  • Deux à trois terroristes ont été tués. Parmi eux, une femme qui a fait exploser sa ceinture d’explosifs après avoir tiré des rafales de kalachnikov sur les policiers. Un second suspect aurait été tué par un sniper.
  • Trois personnes auraient été interpellés, dont l’homme qui aurait hébergé les suspects (voir nos précisions à 8 h 37).

Par ailleurs, les autorités recommandent la plus grande prudence à l’ensemble des riverains. Les commerces, écoles et collèges du centre-ville ont été fermés.

Qui est Abdelhamid Abaaoud ?

Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, aurait été visé dans l’opération de Saint-Denis.Début 2015, la télévision belge RTBF révélait des images contenues sur le téléphone portable du terroriste.On y voit ce francophone belge arrivant en Syrie, en 2014, puis au côté de sa kalachnikov. Le jeune homme de 28 ans, originaire de Molenbeek, près de Bruxelles, se fait filmer par ses compagnons d’armes au moment d’aller enterrer des victimes civiles de Daesh… Effroyable.

Sabine témoigne : On voyait des balles, des lumières, des lasers

« On voyait des balles, des lumières, des lasers qui pointaient vers nous, il y avait des explosions. On sentait vraiment l’immeuble qui bougeait. »

C’est une scène de guerre qu’a décrite Sabrine, qui réside à Saint-Denis au nord de Paris, mercredi matin sur Europe 1. Cette dernière habite dans l’appartement situé juste en dessous de celui où s’étaient retranchés un groupe de suspects recherchés dans le cadre de l’enquête sur les attentats de vendredi.

« Les policiers ont fermé la porte pour que je ne puisse pas sortir. Ils ont dit de rester allongée par terre, de ne pas bouger et d’éteindre toutes les lumières. C’est ce que j’ai fait : je me suis cachée, j’ai essayé d’aller aux toilettes mais, puisqu’il y avait des explosions, j’ai entendu le toit des toilettes qui allait exploser… Je suis sortie des toilettes, j’ai essayé de me protéger avec la porte de la chambre. On est restés comme ça avec mon bébé », a raconté Sabrine.

Une personne interpellée aurait hébergé les suspects.

Parmi les personnes visées par l’assaut antiterroriste de ce matin, un homme d’une trentaine d’années qui aurait hébergé « deux personnes qui venaient de Belgique » dans son appartement situé au 8, rue du Corbillon. Il raconte à l’AFP :

« Un ami m’a demandé d’héberger deux de ses potes pour quelques jours. J’ai dit qu’il n’y avait pas de matelas, ils m’ont dit c’est pas grave. Ils voulaient juste de l’eau et faire la prière. J’ai rappelé mon ami. Il m’a dit qu’ils venaient de Belgique. On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’étaient des terroristes. » Les deux visiteurs seraient arrivés « il y a 2 jours ». « Je ne savais pas d’où ils venaient »

Comment Valls et Cazeneuve se sont mobilisés

Le Premier ministre, Manuel Valls, a été tenu au courant des opérations en temps réel depuis Matignon. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, l’a appelé à 4 h 30 pour lui indiquer le début des opérations. Manuel Valls s’est ensuite rendu à la place Beauvau à 7 h 35 afin de s’entretenir avec son ministre. Enfin, les deux hommes ont rejoint l’Élysée, comme nous vous l’indiquions à 8 h 5, où ils ont retrouvé le président de la République pour faire le point sur la situation.

Les habitants appelés à la vigilance

De nombreux renforts policiers se sont déployés sur l’avenue de la République dans le centre-ville de Saint-Denis. Les autorités recommandent la plus grande vigilance aux riverains. Les commerçants, les écoles et les collèges resteront fermés aujourd’hui.

CUE7mlzXIAAyPER

Le gouvernement mobilisé

Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve viennent de rejoindre l’Élysée.

Des perquisitions en Ariège et à Toulouse

D’après l’AFP, des perquisitions ont eu lieu en Ariège, au quartier du Mirail et à Montréjeau, à une centaine de kilomètres de Toulouse. Si elles ne sont pas directement liées à l’enquête sur les attentats de Paris, ces perquisitions visaient les milieux islamistes. Pour rappel, en Ariège, une filière dite d’Artigat s’est structurée autour d’un « gourou » surnommé l' »Émir blanc », de son vrai nom Olivier Corel.

Des précisions sur l’assaut

Au cours d’un assaut, une femme s’est fait exploser avec une ceinture d’explosifs. C’est une première en France. D’après Europe 1, elle aurait d’abord tiré à la kalachnikov sur les policiers du Raid avant de se donner la mort. Un suspect serait toujours retranché.

D’après la ministre de la Justice Christiane Taubira, interrogée sur Europe 1, l’opération est en train de se terminer.

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :