L’Europe peut-elle se fier à la Turquie, pays qui a ouvertement soutenu les jihadistes, leur fournissant assistance médicale sur son propre territoire, soutien logistique et armement ?

bergerie

L’accord entre l’UE et la Turquie sur la question des réfugiés résonne plus comme un « non-accordˮ plein d’ambiguïtés et d’aspects peu clairs.

Afficher l'image d'origine

Il représente également une défaite flagrante pour l’UE, qui, une fois encore, ferme ses yeux et ses oreilles devant une Turquie qui non seulement réprime la liberté de la presse, mais a entretenu et entretient encore des rapports avec ces jihadistes que l’Europe déclare vouloir combattre.

Afficher l'image d'origine

Le « non-accordˮ révèle de suite deux facteurs problématiques et un esprit brouillon.

Afficher l'image d'origine

Le deal « un pour unˮ, selon lequel touts les migrants se rendant en Grèce seront refoulés vers la Turquie, et en échange, pour chaque Syrien ou Irakien renvoyé, Ankara en enverra un en Europe, semble être extrêmement simpliste et impossible à appliquer. Cet accord ne semble pas tenir compte de certains aspects comme l’identification, qui pourrait demander des semaines, si pas des mois, et l’aspect logistique, tandis que les modalités de contrôle et de renvoi demeurent un point d’interrogation.

Afficher l'image d'origine

Il y a en outre un autre facteur, lié aux demandes d’asile des réfugiés, évaluées à leur tour par les autorités de l’UE. Il s’agit de prévoir le rapatriement de ceux dont la demande a été refusée, et des personnes qui ne présentent pas une demande d’asile, en admettant qu’elles existent. Cette procédure requiert un timing très long, sans oublier qu’entretemps, de milliers d’autres réfugiés débarqueront et demanderont l’asile. Le résultat ? Un énorme engorgement !

Afficher l'image d'origine

Les réfugiés ayant reçu une réponse positive devront par la suite être répartis, mais dans quels pays de l’UE ? Y a-t-il eu des accords clairs entre les pays membres ? Qui s’occupera de distinguer les Syriens des autres ?

Afficher l'image d'origine

Un autre facteur extrêmement problématique est celui lié à la sécurité : l’UE peut-elle faire confiance à la Turquie ?

Afficher l'image d'origine

Une Turquie qui n’est pas à même de contrôler le passage sur son propre territoire de volontaires jihadistes transitant par l’aéroport d’Istanbul, trouvant par la suite refuge dans les zones situées à proximité de la frontière syrienne.

Afficher l'image d'origine

N’oublions pas ces centaines de passeports syriens vierges et authentiques volés par les jihadistes de l’EI dans les bureaux gouvernementaux…

Afficher l'image d'origine

Cet accord pourrait devenir un véritable cheval de Troie et permettre l’infiltration de terroristes parmi les réfugiés, se faisant passer pour des Syriens à qui les foules naïves souhaiteront un chaleureux « Welcome

Afficher l'image d'origine

En outre, en Turquie, s’y déroule une violente répression à l’égard des médias opposés au gouvernement lié aux Frères Musulmans, comme l’a récemment démontré la réquisition du journal Zama, aujourd’hui dirigé par des pro-Erdogan.

Hussam Jackl, au centre, compte les jours passés à Idomeni « comme un...

En fait, le « non accordˮ est un échec sur toute la ligne pour l’UE, vu qu’il est très difficile à mettre en œuvre, ne garantit pas la sécurité, et récompense un pays bien éloigné de ces valeurs que l’Europe prétend, du moins en paroles, défendre.

Afficher l'image d'origine

 

Humiliée, l’UE s’agenouille devant la Turquie du sultan Erdogan, et en guise de soumission s’apprête à lui verser la « jizyaˮ, participant ainsi à la renaissance au XXIe siècle de cette pratique islamique ignoble, en échange de la « protection » de ses frontières extérieures et le soi disant contrôle du flux migratoire.

Turquie

En dépit de sa raclée électorale, Mutti Angela maintient sa politique migratoire.

Afficher l'image d'origine

Deux ministres du gouvernement Merkel ont exprimé leur soutien à l’adhésion de la à l’UE en faisant l’éloge des efforts du pays d’Erdogan et sa contribution précieuse à la résolution d’une crise migratoire urgente.

Afficher l'image d'origine

« Je suis pour l’ouverture du chapitre sur la justice et les droits de l’homme » a déclaré le Ministre de la Justice Heiko Maas du SPD au Spiegel dans un article publié le 11 mars. Bon courage à ce naïf.

Afficher l'image d'origine

« Justice et Droits de l’Homme au pays d’Erdoganˮ  : une bonne blague ! Heiko Maas va devoir marcher sur des œufs pour ne pas vexer le sultan, car Erdogan assimile toute forme de critique à une haute trahison…

Selon la Ministre de la Défense Ursula von der Leyen : « il serait juste de poursuivre maintenant les négociations pour l’adhésion de la Turquie à l’UE.ˮ

Afficher l'image d'origine

Au lieu de geler les relations avec une Turquie de plus en plus islamisée, de moins en moins respectueuse des droits de l’Homme, l’UE, géant aux pieds très fragiles, fait son éloge et souhaite faire entrer ce pays musulman en son sein.

Afficher l'image d'origine

La coque du bateau Europe se fissure de toutes parts, mais l’orchestre de l’UE continue à jouer avec perfidie sa musique orientale préférée afin de hâter la disparition des peuples européens de culture gréco-romaine, aux racines et valeurs judéo-chrétiennes.

Mais gare à ceux qui se rebiffent et s’opposent à leur propre destruction, ces populistes méprisables, que les partisans de la future « Union des Républiques islamo-socialistes européennesˮ devront réduire au silence. Ils seront vilipendés, salis, insultés, traités de nazis, de fascistes, de xénophobes, d’affreux insectes à écraser. La « nouvelle » Europe en gestation se colore déjà du vert islamique, teinté du rouge socialiste.

Afficher l'image d'origine

Que le Bleu de la Résistance éclaire notre ciel assombri par ce mélange mortel de vert et de rouge…

Afficher l'image d'origine

Quand l’Italie a voulu se libérer du joug autrichien, elle l’a proclamé à travers le génie de Verdi dans le Chant des Hébreux de Nabucco :

 

« Va, pensée, sur tes ailes dorées,
Va, pose-toi sur les versants, sur les collines,
Où embaument, tièdes et douces,
Les brises suaves de notre sol natal !
Salue les rives du Jourdain,
Les tours abattues de Sion.
O, ma patrie, si belle et perdue !
O souvenir, si cher et fatal !
Harpe d’or des devins fatidiques,
Pourquoi, muette, pends-tu des branches du saule ?
Rallume les souvenirs dans nos coeurs,
Parle-nous du temps qui fut !
Tire le son d’une douloureuse complainte,
Semblable aux destinées de Solime,
Que le Seigneur t’inspire des accents
Qui nous insufflent le courage d’endurer nos souffrances ! »

Afficher l'image d'origine

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :