Faut-il craindre un retour en France de Younes Abaaoud, le frère cadet d’Abdelhamid Abaaoud ?

Younes Abaaoud, 15 ans, de retour en France pour venger son frère ?

« J’arrive à 10 heures »

Annoncé mort début février, Younes Abaaoud serait bel et bien vivant. D’après une note d’Interpol, l’adolescent – qui fait l’objet d’un suivi de l’antiterrorisme belge depuis deux ans – aurait récemment été localisé par les enquêteurs belges en Arabie Saoudite « probablement en compagnie d’autres personnes non identifiées ».

Afficher l'image d'origine

Le document fait état d’un coup de fil inquiétant passé depuis Djeddah par le jeune homme à sa soeur, qui vit en Belgique, le 18 février 2016 :

Afficher l'image d'origine

« J’arrive à 10 heures », aurait indiqué le jeune homme à sa soeur Yasmina, d’après la note d’Interpol.

Afficher l'image d'origine

Dans le dossier d’Interpol – baptisé « Calanque » – qui lui est consacré, le « lionceau du Califat » est décrit comme un « mineur disparu », un « tueur », « guerrier-djihadiste », « à arrêter et mettre en détention aussitôt ». Et Interpol prévient : Younes Abaaoud pourrait avoir « changé son aspect physique » et voyager « avec de faux papiers d’identité ».

Afficher l'image d'origine

La Place Beauvau dément avoir eu connaissance de la note d’Interpol et « conteste l’information selon laquelle Younes Abaaoud serait revenu en France. »

jhf

Son retour prochain en France avait déjà été annoncé quelques jours seulement après la mort de son frère aîné Abdelhamid Abaaoud. Le 3 décembre, un compte Facebook proche des milieux djihadistes avait publié une photo du jeune homme – qui se ferait désormais appeler Abû Mansûr – en treillis militaire assortie d’une menace :

Afficher l'image d'origine

« Abu Omar al-Soussi (nom islamiste d’Abdelhamid Abaaoud) est mort en martyr, mais son frère est toujours en vie. Nous sommes en route vers vous, adorateurs de la croix. »

Afficher l'image d'origine

Emmené à 13 ans.

Début 2014, Younes Abaaoud avait été récupéré par son frère Abdelhamid à la sortie de son école à Molenbeek, pour l’emmener avec lui en Syrie, rejoindre l’Etat islamique et intégrer la Katiba Al-Battar « l’épée des prophètes » -, un escadron mené par des Libyens ou se regroupent de nombreux djihadistes belges.

Afficher l'image d'origine

Longtemps présenté par la propagande de l’Etat islamique comme le plus jeune djihadiste étranger de l’organisation terroriste, il a été surnommé le « lionceau du Califat » et apparaît depuis sur de nombreuses photos de combattants diffusés par l’Etat islamique.

Afficher l'image d'origine

Dans son testament publié début février dans le magazine de propagande francophone « Dar al-Islam », Abdelhamid Abaaoud avait glissé quelques mots au sujet de son jeune frère :

Afficher l'image d'origine

« Soyez comme des grands frères pour Abû Mansûr, encadrez-le dans le bien afin qu’il devienne un lion du tawhîd par la science islamique et militaire. »

 

 

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :