Operation « Bouclier de l’Euphrate »

Mercredi 24 août avant l’aube, l’armée turque a lancé une opération en Syrie pour chasser l’organisation Etat islamique (EI) et les milices kurdes de Djarabulus, frontalière de la Turquie. Une dizaine de ses chars sont entrés en territoire syrien.

kk

Cette opération, soutenue par les forces de la coalition internationale antidjihadiste et baptisée « Bouclier de l’Euphrate », est la plus ambitieuse de la Turquie depuis le début du conflit syrien, il y a cinq ans et demi. Un attentat samedi à Gaziantep, près de la frontière, a fait 54 tués lors d’un mariage.

uyrèr

Les Etats-Unis, qui font, comme la France, partie de la coalition, ont apporté leur soutien à cette opération sur le plan du renseignement, de la surveillance et de la reconnaissance. Mais ils pourraient également fournir un soutien aérien au sol si le besoin s’en faisait sentir, a expliqué un responsable américain, qui voyage avec le vice-président américain Joe Biden, venu parler notamment de la résolution de la guerre en Syrie.

ff

« Depuis 4 heures [du matin], nos forces ont lancé une opération contre les groupes terroristes de Daech [acronyme arabe de l’EI] et du PYD [Parti de l’union démocratique, kurde] », a déclaré le président turc, Recep Tayyip Erdogan, dans un discours à Ankara.

po

Un communiqué officiel du premier ministre a précisé :

« Les forces armées turques et les forces aériennes de la coalition internationale ont lancé une opération militaire visant à nettoyer le district de Djarabulus de la province d’Alep de l’organisation terroriste Daech [acronyme arabe de l’EI]. »

jg

Djarabulus est le dernier point de passage contrôlé par l’EI à la frontière côté syrien. La Turquie tente ainsi d’établir sa « zone de sécurité ». Le ministère des affaires étrangères a affirmé attendre que les milices kurdes du Parti de l’union démocratique (PYD) se retirent à l’est de l’Euphrate.

Afficher l'image d'origine

L’intervention militaire de la Turquie en Syrie est une « violation flagrante » de la souveraineté du pays, a dénoncé son homologue syrien, qui réclame la fin de cette intervention. Des rebelles syriens soutenus par Ankara sont entrés également du côté turc en Syrie et auraient pris à l’EI un village proche de Jarablos, selon une agence turque.

Milices kurdes

Des tanks turcs à la frontière avec la Syrie, le 24 août.
Des tanks turcs à la frontière avec la Syrie, le 24 août. BULENT KILIC / AFP

Alors que des centaines de rebelles syriens soutenus par Ankara se préparaient du côté turc à une offensive pour prendre Djarabulus mardi, un responsable turc avait indiqué que cette opération était motivée par la volonté d’Ankara d’empêcher la prise de contrôle par les milices kurdes de cette localité.

 

Ankara voit avec anxiété toute tentative des Kurdes de Syrie de créer une unité territoriale autonome le long de sa frontière. La Turquie considère l’EI et le PYD comme des organisations terroristes et les combat, alors que son allié américain soutient, au grand dam d’Ankara, les Kurdes contre les djihadistes en Syrie.

La Turquie est aussi soucieuse d’empêcher l’avancée des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par le PYD mais aussi composées de groupes armés arabes luttant contre l’EI, de Manbij vers Djarabulus et ne veut pas que les Kurdes se positionnent davantage à la frontière.

bouclier

«Bouclier de l’Euphrate»: L’ASL, s’approche du village de Keklice dans le nord de la Syrie.

– Des sources militaires ont indiqué que l’opération lancée par les Forces armées turques, tôt le mercredi, continue à Djarablus, zone du nord de la Syrie.

«Bouclier de l'Euphrate»: L'ASL, s'approche du village de Keklice dans le nord de la Syrie

Les combattants de l’Armée Syrienne Libre (ASL) arrivent presque au village de Keklice, dans le nord de la Syrie, dans le cadre de l’opération militaire turque «Bouclier d’Euphrate».

Des sources militaires ont indiqué que l’opération lancée par les Forces armées turques, tôt le mercredi, continue à Djarablus, zone du nord de la Syrie.

Dans ce cadre, les combattants de l’ASL s’approchent du village de Keklice qui se situe à près de trois kilomètres de la frontière turque.

Les unités de chars turques ont pénétré dans le territoire syrien peu avant l’avancée de l’ASL.

Les combats entre l’ASL et les terroristes de Daech se poursuivent.

« Bouclier de l’Euphrate »: Les unités de chars turques avancent dans le territoire syrien.

"Bouclier de l'Euphrate": Les unités de chars turques avancent dans le territoire syrien

Les unités de chars turques avancent dans le territoire syrien dans le cadre de l’opération «Bouclier de l’Euphrate».

Des sources militaires ont indiqué que l’opération lancée par les Forces armées turques, tôt le mercredi, continue à Djarablus, zone du nord de la Syrie.

Dans ce cadre, les unités de chars turques avancent dans le territoire syrien dans le cadre de l’opération «Bouclier de l’Euphrate», selon les mêmes sources.

Le but de l’opération est d’assurer la sécurité de la frontière turque et de soutenir les forces de la coalition internationales dans la lutte contre l’organisation terroriste Daech.

«Bouclier de l’Euphrate»: L’ASL arrache le village de Keklice à Daesh.

«Bouclier de l'Euphrate»: L'ASL arrache le village de Keklice à Daesh

Les combattants de l’Armée Syrienne Libre (ASL) ont arraché le village de Keklice à l’organisation terroriste Daesh.

Les Forces armées turques ont lancé une opération nommée «Bouclier de l’Euphrate», tôt ce mercredi, à Djarablus, zone du nord de la Syrie. L’opération est en cours.

Alors que les unités de chars turques entraient dans la zone, l’ASL s’approchait du village syrien de Keklice à trois kilomètres de la frontière avec la Turquie.

Le village qui se situe aussi à cinq kilomètres à l’Ouest du centre du district de Djarablus, a été arraché par les combattants de l’ASL, en compagnie des unités de chars turques.

L’ASL assure la sécurité autour du village pour pouvoir avancer vers l’Est, soit le centre du district,toujours en collaboration avec des unités de chars turques.

Les Forces armées turques, dont des obusiers et des jets, continuent à tirer pour neutraliser les cibles de Daesh.

 

Des tanks turcs ont franchi ce matin la frontière syrienne en direction de la ville de Jarablous. Leur avancée est soutenue par des raids de chasseurs F-16 . REUTERS

 

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :