Khamenei : la famille royale « maudite » saoudienne ne mérite pas de gérer les lieux saints.

Les monarchies du Golfe accusent l’Iran de vouloir « politiser » le hajj ; Le président iranien appelle les musulmans à « punir » l’Arabie saoudite.

Une photo publiée par le bureau du Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, le 20 mars 2014, lors d’un discours à la nation à l’occasion de Noruz, le Nouvel An iranien, à Téhéran. (Crédit : AFP Photo / Cabinet du leader suprême).

 Afficher l'image d'origine

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a violemment dénoncé mercredi la famille royale saoudienne en affirmant qu’elle ne méritait pas de gérer les lieux saints de l’islam après la bousculade ayant fait 2 300 morts lors du pèlerinage à la Mecque en 2015.

Afficher l'image d'origine

« Cette catastrophe montre une nouvelle fois que cette descendance maudite maléfique ne mérite pas de gérer les lieux saints » de l’islam, a déclaré M. Khamenei en recevant les familles de 464 pèlerins iraniens morts il y a un an, selon son site officiel.

Il a ajouté que si les dirigeants saoudiens n’étaient pas « responsables » de la catastrophe qui a fait au total quelque 2.300 morts, ils devraient autoriser une « commission d’enquête internationale ».

Afficher l'image d'origine

L’ayatollah Khamenei a également dénoncé la politique de l’Arabie saoudite au Moyen-Orient, en ajoutant que les Etats-Unis sont complices des « crimes » saoudiens. « Le régime effronté saoudien verse le sang des musulmans au Yémen, en Syrie, en Iran et à Bahreïn avec le soutien des Etats-Unis. Par conséquent, les Etats-Unis et les autres pays qui soutiennent Ryad sont complices des crimes saoudiens », a-t-il dit.

Afficher l'image d'origine

Les monarchies du Golfe accusent l’Iran de vouloir « politiser » le hajj.

Les monarchies arabes sunnites du Golfe, dont l’Arabie saoudite est le chef de file, ont accusé mercredi l’Iran chiite de chercher à « politiser » le pèlerinage annuel de La Mecque, après la violente diatribe lancée par l’Iran contre Ryad.

Afficher l'image d'origine

Les propos « inappropriés et offensants » du numéro un iranien Ali Khamenei sont « une claire incitation et une tentative désespérée de politiser le rite » du hajj, a dénoncé le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdellatif Zayani, dans un communiqué.

Afficher l'image d'origine

Outre l’Arabie saoudite, le CCG regroupe aussi Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar et le sultanat d’Oman.

Une guerre des mots enfle depuis plusieurs jours entre les rivaux iranien et saoudien, à quelques jours du pèlerinage à la Mecque dont les Iraniens ont été privés cette année pour la première fois depuis des décennies.

Lundi, l’ayatollah Khamenei a remis en cause la gestion des Lieux Saints de l’islam par l’Arabie saoudite. En réponse, le grand mufti saoudien, cheikh Abdel Aziz al-Cheikh, a affirmé que les Iraniens « ne sont pas des musulmans ».

Afficher l'image d'origine

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif est alors monté au créneau, en répondant qu’ « il n’y a effectivement aucune ressemblance entre l’islam des Iraniens (…) et celui de l’extrémisme fanatique que prêchent (les Saoudiens) ».

« Les pays du CCG rejettent les déclarations successives des hauts dirigeants iraniens contre le royaume saoudien », qui « comportent des accusations et des allégations totalement incompatibles avec les valeurs et préceptes de l’islam », a dit M. Zayani.

Afficher l'image d'origine

Le président iranien appelle les musulmans à « punir » l’Arabie saoudite pour ses « crimes »

Le président iranien Hassan Rouhani a appelé mercredi les pays musulmans à s’unir pour « punir » l’Arabie saoudite pour ses « crimes », des propos d’une virulence sans précédent depuis plus de deux décennies contre ce pays.

Afficher l'image d'origine

« Les pays de la région et le monde islamique doivent coordonner leurs actions pour régler les problèmes et punir le gouvernement saoudien », a déclaré M. Rohani au cours d’un conseil des ministres, selon des propos rapportés par l’agence d’Etat Irna.

« Si le problème avec le gouvernement saoudien se limitait au hajj, on aurait peut-être trouvé une solution. Mais malheureusement ce gouvernement, avec les crimes qu’il commet dans la région et son soutien au terrorisme, verse le sang des musulmans en Irak, en Syrie, au Yémen et quotidiennement bombarde sauvagement les femmes et les enfants yéménites », a-t-il ajouté.

Capture d’écran Hassan Rouhani interviewé par des journalistes français en Iran, le 11 novembre 2015 (Crédit : YouTube)

Rouhani a précisé que les pays musulmans devaient coordonner leurs actions pour que « le hajj se déroule » normalement et que « les pays de la région soient débarrassés du soutien de ce régime au terrorisme et que le peuple yéménite puisse vivre en paix et en sécurité ».

Cette guerre des mots entre l’Iran et l’Arabie saoudite s’est exacerbée à l’approche du pèlerinage annuel de La Mecque, qui doit débuter samedi.

Afficher l'image d'origine

L’Iran et l’Arabie saoudite sont depuis des années engagés dans des luttes d’influence par procuration au Moyen Orient.

Leurs relations se sont dégradées depuis la gigantesque bousculade qui avait endeuillé il y a un an le hajj à La Mecque, où quelque 2.300 pèlerins, dont 464 Iraniens, ont péri, selon des données compilées à partir de bilans fournis par leurs gouvernements respectifs.

Les deux pays n’ont pas cette année réussi à trouver un accord pour l’envoi des pèlerins iraniens à la Mecque. C’est la première fois depuis presque trois décennies que les Iraniens n’y participent pas.

Afficher l'image d'origine

L’Iran « ne pardonnera jamais pour le sang versé de ces martyrs » morts au hajj, a prévenu Rouhani.

Les Iraniens privés de pèlerinage à La Mecque.

Les Iraniens privés de pèlerinage à La Mecque, faute d’accord avec Ryad.

L’Arabie saoudite, qui n’entretient plus aucune relation diplomatique avec Téhéran depuis janvier, exige des pèlerins iraniens qu’ils fassent leur demande de visa hors de leur pays, et interdit toute liaison aérienne en provenance d’Iran.

Des pèlerins musulmans se rassemblent pour la prière de la mi-journée, à la mosquée Namira, au sud-est de la Mecque, le 23 septembre 2015.

Les tensions toujours très vives entre l’Arabie saoudite et l’Iran priveront les Iraniens de pèlerinage à la Mecque en septembre. Faute d’accord avec Ryad, le ministre iranien de la Culture et de la guidance islamique Ali Janati a annoncé jeudi que «les conditions [n’étaient] pas réunies pour que les Iraniens puissent aller à la Mecque», allant jusqu’à accuser les Saoudiens de «sabotage».

Les négociations portaient sur les conditions de l’organisation du grand pèlerinage à la Mecque, endeuillé l’année dernière par une gigantesque bousculade qui avait provoqué la mort de 2.300 personnes, dont plus de 450 Iraniens. Téhéran avait alors dénoncé «l’incompétence» de Ryad. «Le chef de l’Organisation du pèlerinage a eu quatre rencontres avec le ministre saoudien du hajj», a expliqué le ministre. Mais pour lui, l’attitude des Saoudiens a été «très froide et impropre. Ils n’ont pas accepté nos propositions en ce qui concerne la délivrance des visas, le transport et la sécurité des pèlerins», a-t-il poursuivi.

Afficher l'image d'origine

Premiers pourparlers depuis la crise de janvier.

Les responsables saoudiens exigeaient que «les pèlerins aillent dans un autre pays pour faire leur demande de visa», a expliqué Ali Janati. Des conditions que le ministre iranien a jugé «inacceptables», précisant qu’il demandait à ce que les visas soient délivrés en territoire iranien. Mais depuis janvier, les relations diplomatiques sont rompues entre les deux puissances régionales rivales. L’Arabie saoudite n’a donc plus de représentation en Iran. Saïd Ohadi, le président de l’Organisation iranienne du hajj, a déclaré jeudi que Ryad avait également refusé de «donner l’autorisation aux compagnies aériennes iraniennes d’aller en Arabie saoudite» pour transporter les pèlerins.

Afficher l'image d'origine

Ces pourparlers étaient les premiers entre officiels des deux puissances rivales depuis la rupture des relations. Cette décision avait été prise par Ryad après l’attaque contre l’ambassade saoudienne à Téhéran par des Iraniens protestant contre l’exécution d’un opposant chiite saoudien. Après cette attaque condamnée par les autorités iraniennes, Ryad a rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran, mais également toute relation économique et commerciale, interdisant les liaisons aériennes entre les deux pays. «Malheureusement, il y a en Arabie saoudite un climat politique très hostile à l’encontre de l’Iran», selon M. Ohadi.

Afficher l'image d'origine

L’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite s’opposent ouvertement sur toutes les crises régionales et s’accusent mutuellement de chercher à y élargir leur influence. Ils s’affrontent indirectement en Syrie où Téhéran soutient le régime du président Bachar al-Assad, alors que Ryad appuie des groupes rebelles armés. Les deux pays s’opposent aussi sur le Yémen, où l’Iran soutient les rebelles Houthis et dénonce régulièrement les bombardements de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite. Les Saoudiens accusent pour leur part Téhéran de s’ingérer dans les affaires yéménites. Ryad et Téhéran s’affrontent en outre à propos de la situation en Irak, à Bahreïn ou encore au Liban.

Leurs relations évoluent en dents de scie depuis la révolution islamique iranienne en 1979. Les deux pays avaient déjà rompu leurs relations de 1987 à 1991, en raison de sanglants affrontements entre pèlerins iraniens et forces saoudiennes lors du pèlerinage de La Mecque en 1987, qui avaient fait plus de 400 morts, dont une majorité d’Iraniens. L’Iran avait également suspendu en avril 2015 le petit pèlerinage de La Mecque – qui s’effectue à n’importe quelle période de l’année – à la suite de l’agression de deux jeunes pèlerins iraniens par des policiers saoudiens à l’aéroport de Jeddah. Environ 500.000 pèlerins iraniens se rendaient chaque année en Arabie saoudite pour le petit pèlerinage. En 2015, quelque 60.000 Iraniens s’étaient rendus à la Mecque pour le grand pèlerinage.

Afficher l'image d'origine

Hajj 2016 : date et infos pour faire le pèlerinage.

Les départs pour le hajj 2016 auront lieu au mois de septembre, deux mois environ après le mois sacré de Ramadan 2016 in-cha’Allah. Le pèlerinage à la Mecque est l’une des plus belles adorations de l’Islam. Ce pilier de notre belle religion est aussi le voyage de la vie que tout musulman se doit de l’accomplir au moins une fois si il en a les moyens financiers et physiques.

Nul doute que chaque croyant rêve de s’y rendre pour visiter la mosquée sacrée et marcher sur les pas de notre bien aimé prophète ﷺ qui a dit, dans un hadith authentique, à propos du pèlerinage à la Mecque : « Ô Gens ! Allah vous a prescrit le Hajj. Faites-le donc ! ». Dans un discours le messager d’Allah – sur lui la paix – a aussi dit : « Ô gens ! Allah vous a imposé le Hajj alors accomplissez-le ! ».

Allah Soubhanah dit dans le saint Coran :  « Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné » Sourate Al-Hajj : Le Pèlerinage verset 27

Hajj 2016 dates

Dépêchez-vous de vous acquitter du Hadj.

Si Allah le très haut vous a donné la possibilité de faire le hajj en 2016, empressez-vous, posez des vacances à l’avance et inscrivez-vous rapidement auprès d’une agence de confiance tout en invoquant notre Seigneur de vous accorder la réussite. En effet, le prophète ﷺ a donné ce précieux conseil : « Dépêchez-vous de vous acquitter du Hajj, car aucun de vous ne sait quand il mourra ».

Il est également important de vérifier les documents administratifs requis pour l’entrée et le séjour en Arabie Saoudite et surtout ne pas négliger de se préparer religieusement et spirituellement à honorer cette obligation religieuse.

Documents administratifs exigés pour le Hajj 2016 / 1437.

Il important de souligner que c’est l’agence de voyage avec laquelle vous choisirez de partir à la Mecque qui se chargera de toutes les formalités administratives pour l’obtention du visa (Hadj ou Omra).

  • Votre passeport valable 6 mois minimum à partir de la date de retour (min 2 pages blanches adjacentes dans le passeport pour le visa)
  • Pour les ressortissants étrangers, une photocopie recto-verso de la carte de séjour
  • 4 photos d’identité par personne (sur fond blanc)
  • Un certificat de vaccination Mencevax contre la méningite (ACYW135)
  • Un mahram pour les musulmanes de moins de 45 ans
  • Un certificat de conversion à l’Islam pour les convertis

Votre agence peut vous demander d’autres pièces à fournir.

Afficher l'image d'origine

Se préparer religieusement à faire le Hajj.

Comme évoqué auparavant, il vous faudra apprendre à faire les rites du Hajj pour l’accomplir conformément au Coran et à la Sunna. De nombreux livres détaillés sont en vente dans les bonnes librairies musulmanes. Très utiles, n’hésitez pas à vous en procurer un que nous vous conseillons d’emporter avec vous dans vos bagages. Des livres en arabe et en français sont aussi disponibles en téléchargement gratuit sur le web. (Par exemple : Le Guide du pèlerin (hajj et omra) dispo ici). Pensez aussi aux vidéos qui seront complémentaires pour votre apprentissage.

Afficher l'image d'origine

 

Si ces quelques lignes vous ont été profitables et que vous vous êtes décidés à accomplir le Hajj 2016, pensez à nous dans vos invocations pendant votre voyage, le jour de l’aïd al Adha ou encore à Arafat …

Qu’Allah accepte votre pèlerinage, vous pardonne vos péchés et vous  permet de revenir pur comme le jour de votre naissance.

Afficher l'image d'origine

Publicités

Bon comme un citron bien rond !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :